Tiers payant généralisé : Edouard Philippe efface les traces socialistes de Marisol Touraine

Bonjour

On sait que l’avenir politique de l’ancienne ministre de la Santé ne tient plus qu’à un fil législatif. Détricotant sans états d’âme les mailles de l’idéologie socialiste elle tente aujourd’hui de surfer sur les vagues gonflées à l’hélium macronien de la nouvelle « majorité présidentielle ». On sait aussi que Marisol Touraine défend en même temps son bilan ministériel du quinquennat hollande ; et qu’au cœur de ce bilan le trésor demeure, à ses yeux, le « tiers payant généralisé ». Une construction qui fit (et fait) pousser des cris d’orfraies à la quasi-totalité des médecins libéraux normalement constitués.

A l’ombre du donjon de Loches (Indre-et-Loire) l’ex-ministre lit-elle Le Parisien ? Si oui qu’a-t-elle pensé de l’annonce de la destruction de son chef d’œuvre socialiste ? C’est Edouard Philippe, Premier ministre qui est aujourd’hui à la manœuvre : il annonce que le gouvernement va « évaluer » la réforme du tiers payant généralisé. Une évaluation en forme de pré-exécution :

 « Au moment du vote de cette réforme, j’étais dubitatif. À titre personnel, je n’ai jamais été un grand fan de cette mesure qui va dans le sens d’une forme de dématérialisation de ce que représente le coût de la santé. […] On rend moins concret ce que représente le coût d’un système de santé pour tout le monde. Je ne suis pas sûr que ce soit une priorité. »

Abonnement à « Femme Actuelle »

Ainsi donc le Premier ministre, ancien maire LR du Havre, n’est pas fan de la dématérialisation du coût de la santé. Dans le même temps il se dit « attaché à la simplicité du dispositif ». Qui comprend quoi ? Il faut ici revenir aux seuls écrits qui comptent : ceux d’Emmanuel Macron.

Pendant sa longue marche le candidat avait tout dit dans une interview accordée à « Femme actuelle » (édition du 27 mars). Le tiers payant ?  « Je ne le rends pas obligatoire, expliquait l’ex-ministre de l’Économie. Il ne faut pas forcer tout le monde [à pratiquer la dispense d’avance de frais] mais la proposer sur la base du volontariat aux professionnels de santé qui y sont prêts et qui le souhaitent ».

Combien sont-ils ? Emmanuel Macron et Edouard Philippe entendent désormais montrer qu’ils tiennent compte de l’ire d’une majorité des médecins libéraux et en même temps des souhaits d’un certain nombre d’usagers. Or la loi Marisol Touraine de modernisation de notre système de santé a rendu la dispense d’avance de frais obligatoire. Ce devrait même être un droit pour l’ensemble des citoyens français à compter du 30 novembre prochain. Marisol Touraine avait-elle lu Femme Actuelle ?

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s