Devoir jouer sa médecine aux dés : mais comment a-t-on pu en arriver à une telle absurdité ?

Le ministère de l’Enseignement supérieur a annoncé ce vendredi que tous les candidats d’Ile-de-France ayant placé en premier vœu la filière PACES (première année commune aux études de santé) se verraient proposer une place.

La décision a été prise après une réunion organisée en urgence ce vendredi matin au ministère avec les présidents, doyens et recteurs franciliens.

Bonjour

Début juin 2017. En Ile-de-France, 857 candidats sont recalés à l’entrée de la Première année commune des études de santé (Paces). C’est une loterie officielle qui a décidé de leur sort – une roulette russe qui désigné les 7 650 étudiants qui seront accueillis dans les sept UFR de santé de la région. Hyper-réactive la CSMF vient de faire savoir qu’elle avait reçu « plusieurs plaintes de parents d’élèves qui voient leur enfant, souvent très bon élève, placé sur liste d’attente, alors que la médecine figure en vœu numéro un dans sa liste de choix ! ». La CSMF « partage l’indignation des parents et s’insurge contre cette méthode scandaleuse qui brise de nombreuses vocations de jeunes ».

Numerus

« Jusqu’ici, en Ile-de-France, la première année de santé avait réussi à échapper à cette pratique décriée de toutes parts, précise Le Monde. L’ancien secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur, Thierry Mandon, avait assuré à plusieurs reprises qu’elle resterait épargnée. » Où est M. Mandon ?

On peut certes voir une chance dans cette absurdité : s’en saisir pour revoir totalement le principe de la Paces (tant dans son contenu pédagogique que dans son rôle de sélection). De même une réflexion sur le numerus clausus est plus que jamais une urgence – une réflexion prospective fondée sur les besoins de la population, les capacités de formation des facultés de médecine du pays.

Pour l’heure la CSMF demande la suspension immédiate des « tirages au sort » et engage les deux ministères concernés, la Santé et l’Enseignement Supérieur, à mettre en place une concertation pour trouver très rapidement des solutions dans l’optique de la rentrée 2018.

Reste, entière et sans réponse, la question de fond : comment a-t-on pu en arriver à une telle absurdité ?

A demain

PS. Le ministère de l’Enseignement supérieur a finalement annoncé, ce vendredi 9 juin, que tous les candidats d’Ile-de-France ayant placé en premier vœu la filière PACES se verraient proposer une place. La décision a été prise après une réunion organisée en urgence le vendredi matin au ministère avec les présidents, doyens et recteurs franciliens.

3 réflexions sur “Devoir jouer sa médecine aux dés : mais comment a-t-on pu en arriver à une telle absurdité ?

  1. Peut-on vraiment s’étonner d’une absurdité de plus alors que de jeunes français sont contraints d’effectuer leurs études à l’étranger au péril parfois de leur équilibre physique et psychologique?Alors que Kafka règne en maîtres dans les hôpitaux publics où compétence et dévouement ne sont pour le moins plus reconnus voire facteurs de risques de violentes déstabilisations? Ne serait-il pas temps d’oser poser les vraies questions:les sphères de pouvoir qu’elles soient politiques ou administratives se préoccupent-elles réellement de la santé physique et mentale, indissolublement liées de la population française ?Qui aura encore la naïvete de le croire ?

  2. Tant que les puissants , les introduits, les influents, ne sont pas personnellement concernés, et il faudrait en plus que leurs passe-droits ne fonctionnent pas, il y a peu de chance que cela change.

    D’autre part …
    Le programme de l’ex PCEM 1 était déjà totalement crétin, une inutile perte de temps, et un massacre des sciences fondamentales qu’il prétendait enseigner. Je le sais , je l’ai vu de mes yeux.
    J’ai eu la chance de suivre un enseignement d’une discipline biomédicale selon le mode scientifique , après la médecine, et quand c’est fait avec l’esprit scientifique , c’est autre chose que le bourre crâne absurde du PCEM, qui s’est bien aggravé depuis « mon temps » à ce que j’ai constaté, ou du PACE.
    Lors de mes études médicales, 2 disciplines m’ont été enseignées selon un mode scientifique , une exception aussi .

    L’imposer aux impétrants des professions dites para-médicales fut une grosse c…ie de plus.

    On en vient à se demander si cet « enseignement  » a un autre but que de justifier les postes de ses « enseignants ».

    Parmi les quelques perles constatées assez récemment :
    – l’anatomie qui change d’une année sur l’autre (la théorie de l’évolution en flagrant délit d’accéléré sans doute)
    – l’enseignant jean-foutre qui prend ses appels téléphoniques en cours ou sèche le cours
    – les épreuves d’histologies avece interrogatoire sur des photographies de coupes histologiques (étude d’une coupe de tissu humain préparée avec divers colorants , au microscope) …en noir et blanc ! L’enseignant responsable à qui je l’ai signalé ne me croyait pas !
    – la dictée du cours de médecine nucléaire se voulant du niveau physicien doctorant, en résumé incompréhensible sans aucune expérimentation et interprétation,
    Il vaut mieux s’arrêter.

    Comme trop souvent à l’école et au lycée, on privilégie l’abondance bourre-crâne à l’intelligence, à la réflection.

    On voit aussi lorsque l’on travaille à l’hôpital, que cela ne donne pas de meilleurs médecins qu’il y a 40 ans (euphémisme).

    On peut s’inquiéter pour nos jeunes et pour notre santé.

  3. PACES n’est pas la seule filière touchée par le tirage au sort : http://www.lemonde.fr/campus/article/2017/06/09/resultats-apb-2017-le-tirage-au-sort-a-l-entree-a-l-universite-touche-169-licences_5141359_4401467.html
    Comment peut on imaginer que l’avenir de nos enfants puissent passer par un tirage au sort ? Comment peut on réfléchir l’avenir en le livrant au hasard pur ?
    N’importe quel type de sélection vaut mieux que le tirage au sort (une épreuve de patins à roulettes pour la PACES me semble plus juste que le tirage au sort, à partir du moment où les règles sont connues)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s