L’affaire des onze vaccins : 200 grands médecins montent en première ligne dans Le Parisien

 

Bonjour

Ils sont deux cents et, comme la ministre Agnès Buzyn, ils ont choisi Le Parisien : ils lancent aujourd’hui un appel en faveur de l’obligation vaccinale contre onze maladies infectieuses. Agnès Buzyn, elle, continue à « réfléchir ».

« Ils sont 200. Grands médecins, responsables de services hospitaliers ou ayant exercé de hautes responsabilités, ils prennent fait et cause en faveur de la vaccination obligatoire après les déclarations de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui avait annoncé le 16 juin dans nos colonnes qu’elle réfléchissait ‘’à rendre obligatoire onze vaccins’’ ».

Mandarins

Le Parisien (Marc Payet) cite, parmi ces signataires de grands noms de la médecine, comme les professeurs François Chast (chef de la pharmacie clinique, Hôtel-Dieu), François Bricaire (chef du service des maladies infectieuses à la Pitié-Salpêtrière), Didier Sicard (ancien président du Comité d’éthique), André Grimaldi (chef du service de diabétologie à la Pitié-Salpêtrière), Dominique Maraninchi (cancérologue à l’Institut Paoli-Calmettes à Marseille et ancien directeur de l’Agence nationale de la sécurité du médicament), René Frydman (chef de service en gynécologie-obstétrique à Antoine-Béclère à Clamart), Israël Nisand (gynécologue-obstétricien aux hôpitaux de Strasbourg), et même Jean-François Mattei (généticien et ancien ministre de la Santé).

 Ces médecins ne sont pas avares de compliments vis-à-vis de leur consœur et néanmoins nouvelle ministre. «Nous voulons dire que nous soutenons Agnès Buzyn dans cette décision courageuse. C’est un grand médecin, et elle a exercé de grandes responsabilités. Voici enfin un ministre de la Santé qui définit un cap clair ! Cela suscite notre admiration », lance le professeur François Chast. L’admiration serait peut-être plus grande encore si, précisément, le cap était clair. Faudrait-il imaginer que le lancement de cet appel a été suscité par l’entourage ministériel ? Rien ne permet de l’affirmer.

Atterrés

« Nous sommes atterrés de voir que 41 % des Français disent se méfier de la vaccination. Il est urgent de combattre les discours des lobbys antiscientifiques et anti-vaccination qui jouent sur la peur, ajoute le Pr Chast. Ils ne démontrent rien, et s’appuient sur quelques très rares effets secondaires pour discréditer des vaccins qui sauvent des millions de vies. Quand il n’y a pas d’obligation vaccinale en France, on ne vaccine pas. Il faut en passer par là pour obtenir des résultats. »

Pour sa part le Pr André Grimaldi, marqué à gauche, entend «dénoncer le courant relativiste ambiant, qui tend à remettre en cause les acquis de la science. Or cela a des conséquences catastrophiques. On se vaccine aussi pour les autres, insiste-t-il. Une personne bien portante, si elle n’est pas vaccinée, pourra se trouver porteur d’un virus qui pourra entraîner le décès d’un enfant, dont le système immunitaire est fragile. Il faut avoir cette idée en tête, le but est de protéger la société tout entière. »

Après les voix médicales qui se sont exprimées contre l’obligation vaccinales, les termes du débat sont clairement posés. Il reste à faire un choix éminemment politique. Il revient à la ministre de la Santé du gouvernement Philippe II de trancher. Sauf à imaginer que cette affaire soit, elle aussi, du ressort régalien du président jupitérien.

A demain

2 réflexions sur “L’affaire des onze vaccins : 200 grands médecins montent en première ligne dans Le Parisien

  1. Qu’ils les fassent eux mêmes, les vaccinations! et en assument pleinement les conséquences devant la justice en cas de problème! Ca va calmer du monde!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s