Monsieur le Président, pouvez-vous nous expliquer qui sont ces « gens qui ne sont rien » ?

 

Bonjour

Sans doute faut-il le prendre comme un symptôme. Mais un symptôme qui reste à interpréter, à définir, à classer. C’était avant le prêche de Versailles. Dans deux discours à deux jours d’intervalle, Emmanuel Macron, président de la République française a parlé de « gens qui ne sont rien ». Ce qui a fait grincer.

La première fois c’était lors de l’inauguration de Station F, écosystème entrepreneurial et « plus grand incubateur de start-up au monde » ; une création de Xavier Niel, co-propriétaire du Monde, installée dans l’ancienne Halle Freyssinet, dans le XIIIème arrondissement de Paris. Qu’a dit notre hyper-président ? Ceci :

« Ne pensez pas une seule seconde que si, demain, vous réussissez vos investissements ou votre start-up, la chose est faite. Non, parce que vous aurez appris dans une gare, et une gare, c’est un lieu où on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien, parce que c’est un lieu où on passe, parce que c’est un lieu qu’on partage. »

Eradication

Quarante-huit heures plus tard le président Macron est au Mali. Evoquant les ravisseurs du Dr Sophie Pétronin, 66 ans, otage française depuis décembre 2016, il promet la fermeté avec ces mots : « Ces gens ne sont rien, ce sont des terroristes, des voyous et des assassins, et nous mettrons toute notre énergie à les éradiquer. »

D’une part l’opposition entre la réussite et la dissolution de l’identité. De l’autre l’assimilation de cette dissolution au terrorisme et à l’assassinat. Comment comprendre, comment détricoter l’infini complexité auto-proclamée du président de la République ?

On se souvient que le droit romain faisait la part entre les personnes et les choses. On sait que le droit français établit quant à lui une indisponibilité du corps humain, une non patrimonialité de ce même corps qui, de ce fait, interdit sa marchandisation. C’est ici la clef de voûte laïque de la dignité de la personne, la clef de voûte de la loi de bioéthique. A l’opposé, précisément, des choses dont on peut faire commerce.

Interrogation shakespearienne

Mais que penser de cette nouvelle catégorisation qui, dans la vieille Halle Freyssinet ou sous le soleil du Mali, voudrait qu’il existe des « gens qui ne sont rien » ? Nous sommes là bien au-delà de l’interrogation shakespearienne sur le to be.

Et ne nous trompons pas sur la définition de « gens », ce substantif pluriel depuis peu remis à la mode par le politicien Jean-Luc Mélenchon.  Les gens, généralement honnêtes, sont des « personnes en nombre indéterminé, considérées collectivement ». Comment, monsieur le Président, pourraient-ils non pas ne pas être, mais être rien ?

A demain

 

 

 

 

2 réflexions sur “Monsieur le Président, pouvez-vous nous expliquer qui sont ces « gens qui ne sont rien » ?

  1. C’est drôle, mais je ne l’entends pas comme péjoratif, personnellement, je veux dire que JE ne me sens pas offensée par cette expression, pas visée : je l’entends comme « des gens qui ne laisseront aucune trace dans l’Histoire », et c’est mon cas. Pourtant, je ne suis pas vexée. Je ne suis personne d’important, même si ma vie compte, pour moi et pour ceux qui m’aiment, mais pas pour le cours de l’Histoire. Ca ne me dérange pas, d’être parmi les gens de rien. Il me semble que c’est ainsi qu’on disait, autrefois, non ? Tous ces millions de gens qui ont vécu leur vie avant nous, qu’on ne connaît pas, dont on n’a pas le souvenir, qui sont passés sans laisser de trace. Pour un Napoléon, combien d’anonymes ? C’est peut-être ça qu’il a voulu dire, des anonymes. Des gens sans Grand Destin. Je n’ai pas besoin que quelqu’un vienne me dire que je ne suis pas rien : je le sais déjà, j’ai cette prétention. Et si vous me dites que je ne suis rien, c’est comme si vous me disiez que j’ai les yeux jaunes : ce n’est pas vrai, mais ce n’est pas vexant, c’est juste absurde. Tellement faux qu’il n’y a même pas de quoi être offensé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s