Jupiter anti-tabac : depuis six mois les Français fument comme ils n’ont jamais fumé

Bonjour

Ce sont des chiffres révélés par l’Agence France Presse et Le Parisien  : 22,9 milliards de cigarettes ont été livrées aux buralistes français entre le 1er janvier et le 31 juin en France. Et les douanes notent une augmentation des ventes de 5% rien que pour le mois de juin. Ce sont là les premiers résultats du bilan établi par Logista France, fournisseur de la quasi-totalité des buralistes.

Le Parisien note que ces chiffres sont révélés quelques jours seulement après l’annonce de la nouvelle ministre de la Santé Agnès Buzyn qui veut augmenter «rapidement et fortement» le prix du tabac. Mais on sait ce qu’il en est de la volonté des ministres de la Santé dont la voix est systématiquement étouffée par Bercy, Matignon, l’Elysée.

Paquet neutre sans effet

« On peut dire qu’on ne voit toujours pas l’effet du paquet neutre sur les ventes de cigarettes en France, car elles sont toujours en hausse», interprète Eric Sensi-Minautier, directeur de la communication chez British American Tobacco (BAT). On sait que le paquet neutre, sans logo ni couleur distinctive, est le seul conditionnement disponible dans l’Hexagone depuis le 1er janvier. On sait aussi que le gouvernement précédent avait officiellement fait de ce paquet la clef de voûte de sa croisade anti-tabac. On voit aujourd’hui le résultat.

Logista France n’est pas seul a observer ce phénomène de reprise de la consommation : pour le seul mois de juin, les douanes enregistrent pour leur part une hausse de 5% des ventes de cigarettes. Seule ombre au tableau buralistique : les ventes de « tabac à rouler-tuber » ont chuté de 2,11% au premier semestre (chiffres de Logista). « On peut penser que l’entrée en vigueur en janvier d’une nouvelle taxe sur le tabac à rouler, augmentant son prix de 1,50 euro a eu un effet sur les ventes », note Eric Sensi-Minautier.

Entourages élyséens

On peut aussi penser que si le gouvernement augmentait dès maintenant (massivement et durablement) le prix du tabac les ventes reculeraient d’autant. Or la ministre de la Santé vient de confirmer que le paquet à 10 euros ne verra pas le jour avant la fin du quinquennat de l’hyperprésident. On peut ainsi raisonnablement supposer que l’épidémie de novlangue a déjà atteint Bercy et Matignon – sans parler des entourages élyséens et jupitériens du président Emmanuel Macron.

Novlangue ? Edouard Philippe II a accordé un entretien aux Échos, entretien marqué par le concept de souffle fiscal, publié ce mercredi 12 juillet, et dans lequel il affirme vouloir « accélérer le rythme des baisses d’impôts » :

« On a 80 000 morts par an dus au tabac. C’est un sujet de santé publique qui ne se traite pas uniquement par l’impôt mais d’abord par la prévention. Ensuite, plus la hausse du prix du tabac est élevée, plus l’impact sur la consommation est important. Dès le budget 2018, nous aurons une hausse significative du prix du tabac ».

L’un des principes du novlangue d’Orwell-Blair est d’associer deux termes différents en un seul mot: la pensée de l’un est ainsi irrémédiablement associée à la pensée de l’autre.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s