Mortalité prématurée : quand un géant du tabac s’amuse à jouer avec le conflit d’intérêts

Bonjour

Sans être un scoop au sens strict, c’est une bien belle révélation. On la trouvait ce matin en feuilletant, à la terrasse du Celtic, les pages squelettiques du vieux Figaro. Un papier du jeune Cyrille Vanlerberghe. Une histoire tordue comme on n’en imaginait plus. Une affaire révélée par une association presque oubliée (« L’Alliance contre le tabac ») dénonçant les courriers envoyés par British American Tobacco aux « acteurs français de la santé publique ».

« C’est une opération de lobbying très organisée, une stratégie classique de l’industrie du tabac. Depuis des décennies, ils font tout pour semer la confusion et continuer à vendre leurs produits », clame (au téléphone du Figaro) le Pr Bertrand Dautzenberg spécialiste de pneumologie (Pitié-Salpêtrière, AP-HP) par ailleurs et secrétaire général de l’Alliance contre le tabac et militant de longue date contre ce fléau étatisé.

Le Pr Dautzenberg est particulièrement irrité par la lettre que lui a adressée Eric Sensi-Minautier, directeur des affaires publiques, juridiques et de la communication de British American Tobacco (BAT). Le courrier du représentant du groupe « leader mondial du tabac » a été adressé en recommandé (avec accusé de réception). Il demande simplement à rencontrer le Pr Dautzenberg. Pourquoi ? Parce que le temps est venu « de changer de logiciel quant à la lutte contre le tabagisme».

Dialoguer ? 

Selon Le Figaro le courrier envoyé au célèbre pneumologue parisien fait partie d’une vaste campagne de communication, auprès de nombreux médecins, pneumologues mais aussi psychiatres (addictologues). « Depuis le 11 juillet 2017, tous les acteurs de la lutte contre le tabac impliqués dans le domaine de la réduction des risques, reçoivent une lettre recommandée de British American Tobacco, le cigarettier le plus agressif, les invitant soi-disant au dialogue », fulmine le Pr Dautzenberg, qui a publié sur le réseau social Twitter un fac-similé du courrier.

« Dialogue » ? Le géant-cigarettier veut « accélérer le basculement des fumeurs vers des modes de consommation à moindres risques [tabac-chauffé]». Comment résister à une entreprise qui pourrait « sauver des vies » ? Pourquoi ne pas nous aider, cher Professeur, à faire la promotion des instruments du tabac chauffé, sans combustion, cette perversité grandie dans l’ombre des volutes de la vape ? Nous parlons ici de Ploom de Japan Tobacco, d’Iqos de Philip Morris et de Glo de BAT.  Vous serez, cher Professeur, gratifié.

Bercy, Matignon, Ségur, Orléans, Beaugency…

Le professeur a (parfois) la mémoire qui s’attache à son titre. Le Pr Dautzenberg se souvient quant à lui que la même logique de « santé publique » avait été mise en avant il y a plus de cinquante ans lors de la mise sur le marché des premières cigarettes avec filtre, présentées comme bien moins irritantes pour la gorge par des milliers de médecins américains. Une réalité qui cachait un risque toujours important : « du fait de cette moindre irritation de la gorge, la fumée était inhalée plus profondément dans les poumons, faisant exploser le risque d’emphysème et de cancer de type adénocarcinome, tout aussi dangereux que les cancers des grosses bronches», explique-t-il à notre confrère.

Sans être un scoop au sens strict, c’est une bien belle révélation du Figaro. Où sont, ici, les responsables des institutions sanitaires nationales ? Où est Bercy ? Où est Ségur ? Où est Agnès Buzyn ? Où sont, l’Hôtel Matignon et le Palais de l’Elysée quant à une affaire qui table, au bas mot et depuis des années, sur 80 000 morts annuelles, à la fois évitables et prématurées ?

A demain

4 réflexions sur “Mortalité prématurée : quand un géant du tabac s’amuse à jouer avec le conflit d’intérêts

  1. Cher Jean-yves, Voulez-vous l’adresse de Matignon ? Le numéro de l’avenue de Ségur ou se trouve le ministère de la santé ou celui de la rue Saint Honoré ou trône le Palais de l’Elysée ? Je lis toujours avec beaucoup de plaisir votre blog mais votre interpellation quotidienne de l’exécutif et des agences de l’état commence à donner à vos quotidiennes réflexions des allures d’obsessions persécutrices qui fleurent le harcèlement. Aux lectures répétées d’une telle posture incisive, j’en viens à me demander si, dans le domaine des addictions , la résolution des problèmes ne seraient pas à porter d’actions immédiates tant attendues depuis 70 jours jours des nouvelles équipes en place qu’elles furent si efficacement à l’oeuvre par les équipes précédentes. A demain donc pour un nouvel épisode de « mais que font donc Agnés, Emmanuel, Edouard, Vincent Paul et les autres ? ». Amitiés PB

  2. Les écolos anti substances toxiques (les phytos dont n’use pas leurs sponsors AB,bien sur ) ne sont jamais en lutte contre le tabac , il veulent même légaliser le cannabis….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s