Préposés de l’administration, les buralistes français s’attaquent aux radars automatiques   

Bonjour

C’est une jacquerie d’un type assez particulier, loin de celles des paysans bretons ou des vignerons du midi. Résumons. 430 radars automatiques ont durant la nuit du 20 au 21 juillet, été « bâchés » par 500 buralistes dans toute la France. Il faut voir là « une action symbolique pour protester contre l’annonce d’un paquet à 10€, prise sans concertation, juste avant les vacances, au moment où le tourisme des Français à l’étranger – là où le tabac est toujours moins cher – est à son apogée ».

C’est la première manœuvre visant l’annonce du « paquet à 10 euros », faite par le Premier ministre Édouard Philippe lors de son discours de politique générale du 4 juillet. « Annoncer une augmentation du paquet de cigarette à 10 euros, juste avant les vacances, alors que nombre de nos concitoyens s’apprêtaient à partir à l’étranger, c’est donner un véritable coup de pouce aux achats frontaliers et au marché parallèle. C’est la raison pour laquelle nous avons effectué cette opération symbolique, qui est la première de toute une série d’initiatives » explique Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes. Un responsable reçu il y a peu par Agnès Buzyn, ministre de la Santé.

 Un sac plastique 

Opération « symbolique » ? Les radars ont juste été recouverts d’un sac plastique, avec une affiche dénonçant le paquet à 10 euros. « Aucune dégradation n’a été effectuée. Notre objectif était avant tout d’attirer l’attention du Gouvernement, du Parlement et de l’opinion publique, précise Pascal Montredon. Car avec 27,1 % du tabac acheté en dehors du réseau en 2016, augmenter le prix du paquet de 43 % ne fera que pousser davantage de fumeurs à s’approvisionner aux frontières, sur Internet ou dans la rue. »

« Bâcher » les radars en convoquant les journalistes ? Avec quelles conséquences pratiques ? On rappellera que les buralistes ne sont ni des paysans ni des vignerons. Ils sont à la fois commerçants indépendants et préposés de l’administration. C’est l’Etat qui délègue la vente du tabac à ces professionnels, dans le cadre d’un monopole (chaque buraliste signant un traité de gérance avec Les Douanes). Une particularité qui explique que la profession commercialise aussi des produits réglementés comme les timbres fiscaux, les jeux de la Française des Jeux et du PMU, ou encore des produits de La Poste.

A demain

 

2 réflexions sur “Préposés de l’administration, les buralistes français s’attaquent aux radars automatiques   

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s