Stérilisation féminine : Essure® est sans danger; il est donc retiré du marché français

 

Bonjour

C’est un message sanitaire. Il est incompréhensible et rédigé en ces termes : « Le marquage CE de l’implant Essure est suspendu pour 3 mois ». Un cas d’école pour traducteurs, psychologues et sociologues affûtés. Sujet : comment peut-on en arriver à ce degré officiel de non-communication ?

Résumons : Essure® est le nom de marque d’un dispositif médical implantable de stérilisation définitive commercialisé par le géant allemand Bayer Pharma AG. Un dispositif au cœur d’une vive polémique.

En France, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) vient d’être informée que ce dispositif faisait désormais l’objet d’une suspension temporaire de son marquage CE par le National Standards Authority of Irelanddans le cadre de sa procédure de renouvellement. Cette suspension prend effet à compter du 3 août 2017 pour une période de 90 jours, soit jusqu’au 2 novembre 2017.

Rappel des stocks

L’ANSM ne dit rien, aux prescripteurs et à leurs patientes concernées, des raisons qui ont conduit à cette décision. Pour autant elle en détaille les conséquences :

« Au vu de cette information, le dispositif Essure® ne peut plus être mis sur le marché en France et en Europe durant la période de suspension temporaire du marquage CE. L’ANSM a demandé à la société Bayer Pharma AG de procéder au rappel des produits en stock auprès de tous les établissements de santé susceptibles de les détenir. En conséquence, il est demandé par mesure de précaution de ne plus implanter dès à présent le dispositif médical Essure. »

Est-ce à ce point urgent et grave ? Est-on ici dans l’administratif abscons ou dans le sanitaire pur et dur ? Voici ce que dit l’ANSM :

« Dans ce contexte, l’ANSM invite les femmes actuellement en attente d’une implantation par cette méthode de stérilisation définitive à se rapprocher de leur gynécologue pour envisager, en concertation, l’alternative la plus appropriée, sur la base d’une information complète relative aux moyens de contraception disponibles et leurs éventuels effets indésirables ».

La balance et l’implant

Où l’on entend que Georges Courteline demeure d’actualité. S’inquiéter ?

« En ce qui concerne les femmes porteuses d’un implant Essure®, l’ANSM rappelle l’avis du comité d’experts qu’elle a réuni le 19 avril 2017. Ce dernier a conclu que les données de la littérature, de la surveillance et les résultats de l’étude épidémiologique, portant sur plus de 100 000 femmes, ne remettaient pas en cause la balance bénéfice/ risque de cet implant. 

« Le comité d’experts rappelle également que les femmes présentant des symptômes (sic) doivent consulter leur médecin pour ne pas méconnaître une pathologie sous-jacente. En l’absence d’un tel diagnostic, l’intérêt d’un retrait peut être envisagé entre la femme concernée et le médecin. Pour les femmes qui n’ont pas de symptômes (re-sic), qui représentent l’immense majorité des femmes porteuses de l’implant Essure®, il n’y a aucun argument à ce jour pour conseiller le retrait. »

Nous n’en saurons pas plus. A cette exception près : « l’ANSM considère que la décision de suspension temporaire de trois mois du marquage CE prise par l’organisme notifié n’est pas de nature à remettre en cause à ce stade les recommandations du comité d’experts relatives à la prise en charge des femmes porteuses d’un implant Essure® ».

Et durant l’été l’ANSM poursuivra ses travaux en étroite collaboration avec les représentants associatifs, les professionnels de santé et les différents acteurs institutionnels concernés.

A demain

 

3 réflexions sur “Stérilisation féminine : Essure® est sans danger; il est donc retiré du marché français

  1. Oui et c’est une très très bonne nouvelle pour la victime d’Essure que je suis…

    Il serait bien de prendre enfin le problème par son vrai côté dans votre profession, et de se remettre sacrément en question en France au lieu de faire que blablater dessus !!

    Mesdames et Messieurs les docteurs : « L’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne ; -) »

  2. Bonjour,
    je me permets de réagir sur votre article.
    tout d’abord le titre est contradictoire ( Essure® est sans danger; il est donc retiré du marché français)
    si Essure était sans danger pourquoi Essure a un arrêt de 3 mois?
    j’interviens sur votre article car je suis une parmis des milliers de personnes victimes de ces implants.
    je n’avais jamais eu de problèmes gynécologiques, j’ai eu les implants en 2006 et là hémorragies permanentes, douleurs pelviennes insoutenables, mon gynécologue me disait faut attendre que tout se mette en place. jusqu’a 2012 souffrance épuisement anémie
    jusqu’a l’irm pelvien qui a dépisté une adénomyose.
    j’ai du subir une hystérectecmonie et j’ai demandé en même temps le retrait de ces implants mais hélas le mal était fait, la suite a été endométriose avec 4 interventions, l’avant dernière ablations des ovaires et une ménopause brutale qui fait que je suis totalement déstabilisé hormonalement.
    carence en oestrogéne, progestérone, noradrénaline, dhea tout continue.
    je vis actuellement allongée avec une tachycardie insoutenable quand je suis debout j’ai des vertiges malaises. Ma famille est anéantie de me voir comme ca, car j’avais une vie pleine de joie et dynamique…
    on n’arrive pas a me soigner …
    Après tout cela vous allez encore dire qu’Essure n’est pas un danger ? vous plaisantez j’espère ?.
    que l’on arrète de nous dire que c’est psychologique car les douleurs et hémorragies étaient là.
    mon grand regret a été d’avoir fait cette intervention. j’avais prévenu en 2007 mon gynécologue que ces implants n’allaient pas mais encore une fois personnes ne nous écoute. nous sommes des cobayes.
    j’espère que vous allez réfléchir un peu après tant d’épreuves que les femmes victimes d’essure vivent au quotidien.

  3. Ce dispositif a bien failli avoir ma peau, j’ai eu une très forte réaction aux composants, en 4 mois j’étais si faible que j’ai fini aux urgences en pleine nuit. J’ai développé tout un tas de problèmes de santé (visuel, gastrique, circulatoire et j’en passe). Aujourd’hui je vais mieux mais je garde des soucis de santé au niveau digestif et ai développé des intolérances alimentaires, avant la pose d’Essure j’étais en parfaite santé, mon seule tort : avoir fait confiance à Bayer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s