Fumer dans les collèges et lycées : le ministre Blanquer va-t-il oser faire preuve d’autorité ?  

 

Bonjour

 C’est la polémique de la rentrée dans les collèges et les lycées : permettre ou non aux élèves de consommer du tabac au sein des enceintes scolaires ? Bafouer la loi pour prévenir le risque hypothétique d’une attaque terroriste visant les regroupements d’adolescents fumant devant les portes et grilles de leurs établissements.

« Le sujet a fait l’objet d’une réunion, jeudi soir 31 août, entre représentants des ministères de l’Intérieur, de la Santé et de l’Éducation nationale, indique le site des buralistes. Aucune mesure n’aurait été prise. Dans l’entourage du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, on assure que pour celui-ci, ce serait « une véritable préoccupation (Le Figaro du 2 septembre). Mais on indique aussi qu’il ‘serait plutôt favorable à la possibilité de laisser les proviseurs choisir ‘’.»

Ce serait là un erreur majeur doublée d’une faute historique. Et une défausse qui cadrerait mal avec la volonté présidentielle de rétablir l’autorité et de faire acte de prévention, notamment contre le tabagisme. Où l’on voit, une nouvelle fois et sur un sujet sanitaire éminemment concret, les trois ministres concernés (sans même parler du premier) totalement silencieux. Faut-il, ici comme ailleurs, attendre un arbitrage jupitérien ?

Des cibles évidentes

 Laisser les proviseurs choisir ? Ces proviseurs ont le soutien de leur syndicat, le SNPDEN dont le secrétaire général, Philippe Tournier, demande toujours la levée de l’interdiction de fumer dans les lycées tant que perdurera l’état d’urgence. Et le site des buralistes de rappeler l’argumentaire syndicaliste : laisser aujourd’hui les jeunes dans la rue, c’est prendre, selon lui, des risques inconsidérés : « Ils sont des cibles évidentes et il faut prendre des mesures de bon sens. Je suis effaré de voir que les pouvoirs publics n’osent toujours pas intervenir… Alors qu’on s’est aperçu que les élèves ne fumaient pas davantage avec des espaces fumeurs dans l’enceinte de l’établissement ».

 A la veille de cette rentrée Philippe Tournier s’exprimait sur RTL. Voici ses propos :

« Depuis 2006, c’est interdit de fumer dans l’enceinte des établissements. En fait, cela n’a pas diminué du tout le nombre de fumeurs. Les élèves sont sortis fumer devant les lycées. Je rappelle qu’un certain nombre d’entre eux sont majeurs, donc on ne peut pas les empêcher de circuler librement. Et la situation est aggravée par le fait que les non-fumeurs qui autrefois étaient un peu séparés des fumeurs parce qu’ils n’allaient pas dans leurs zones … maintenant, ils sortent aussi avec les fumeurs. Il y aurait de quoi réfléchir sur l’efficacité de la mesure mais ce n’est pas le propos.

 « Le propos, il est très conjoncturel, il est lié aujourd’hui au risque terroriste alors que des centaines de jeunes sont agglutinés devant les lycées. Avec le principal syndicat des commissaires de police, nous avions fait une demande conjointe, à l’époque de Manuel Valls, pour donner, durant l’état d’urgence, la possibilité aux conseils d’administration de créer une zone à l’intérieur de leurs établissements de sorte à protéger les fumeurs.

Zone fumeur intérieure

« Nous nous sommes heurtés à une polémique qui nous semble un peu décalée de la part d’associations que l’on aurait plutôt voulu voir dans les lycées … On ne les voit jamais.

« Or, à peu près la moitié des lycées avaient recréé une zone fumeurs intérieure. Quasiment tous l’ont supprimée car il y a eu une décision de la justice administrative qui a eu pour effet d’annuler ces décisions.

 « Ce que l’on dit, c’est qu’il y a un risque évident, patent, qui est aujourd’hui le principal risque dans les établissements scolaires. Il faut que les autorités publiques prennent une décision applicable. »

Combien de temps faudra-t-il attendre pour connaître la décision des « autorités publiques » ? Et combien de temps faudra-t-il attendre avant que les mêmes autorités fassent appliquer les articles du code de la santé publique qui disposent qu’il « est interdit de vendre ou d’offrir gratuitement, dans les débits de tabac et tous commerces ou lieux publics, à des mineurs de moins de dix-huit ans des produits du tabac ou leurs ingrédients, y compris notamment le papier et le filtre » ? Plus d’un adolescent français sur trois consomme, aujourd’hui, du tabac.

 A demain

Une réflexion sur “Fumer dans les collèges et lycées : le ministre Blanquer va-t-il oser faire preuve d’autorité ?  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s