Cigarette électronique: pourquoi Mme Buzyn ne répond-elle pas à un courrier daté de juillet ?

 

Bonjour

A partir de quel délai une absence de réponse ministérielle peut-elle être considérée comme un affront républicain ? Dans un courrier daté du 20 juillet dernier les principaux responsables de la Révolution des volutes 1 demandaient, fort poliment, un rendez-vous à Mme Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. Extraits de ce courrier qui vient d’être rendu public :

« Madame la Ministre, en consultant votre agenda sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé, nous avons appris que vous avez reçu hier, jeudi 19 juillet 2017, les représentants de la confédération des buralistes. Nos associations représentent des millions de citoyens vapoteurs, des professionnels de santé et des scientifiques. Nous avons acquis compétence, expérience et connaissance sur nombre de questions liées au vapotage et son rôle primordial dans le sevrage tabagique La vape est une opportunité pour la santé publique. »

Les auteurs rappellent que d’autres pays, comme le Royaume-Uni, ont su se saisir de ce levier en appliquant une politique incitative. « Leur modèle fondé sur la bienveillance et le pragmatisme permet aujourd’hui d’afficher outre-manche la prévalence tabagique la plus basse d’Europe, hormis la Suède (…), ajoutent-ils. Le déclin du tabagisme en Angleterre s’accélère, il est sur le point de dépasser l’Australie dont le modèle exclusivement coercitif s’essouffle. »

Coupables buralistes

Puis, usant d’un euphémisme, les auteurs qualifient de « peu compréhensible » le fait que notre ministre de la Santé choisisse comme premier acte officiel sur le tabagisme, d’écouter en priorité le point de vue des buralistes, ceux qui vendent le produit mortel, qui ne respectent pas leur « contrat d’avenir » (les ventes ne baissent pas) et qui, de notoriété publique, n’appliquent pas tous la législation, et particulièrement l’interdiction de vente aux mineurs.

Comment ne pas, ici, les entendre ? Et comment ne pas entendre leur dépit quand ils nous expliquent n’avoir jamais reçu de réponse (pas même de politesse-mécanique) à leur demande d’entretien. Ils réitèrent aujourd’hui publiquement leur demande, « afin de présenter les preuves concrètes de la performance du vapotage et les points d’urgence à modifier dans la législation pour faciliter l’arrêt aux fumeurs actuels qui le souhaitent et cesser ses effets délétères sur les ex-fumeurs ».

S’il devait s’éterniser le silence ministériel confirmerait que, bien loin des espoirs que l’on pouvait nourrir, la nouvelle ministre de la Santé n’a, in fine, rien saisi des erreurs coupables commises, lors du précédent quinquennat, dans le champ de la lutte contre le tabac.

A demain

1 Jacques LE HOUEZEC et Sébastien BEZIAU, Président et Vice-Président de SOVAPE ; Brice LEPOUTRE et Claude BAMBERGER, Président et Vice-Président d’AIDUCE. Cette démarche avait reçu le plein soutien de : Jean-Pierre Couteron, Président de Fédération Addiction et du Dr William Lowenstein, Président de SOS Addiction

3 réflexions sur “Cigarette électronique: pourquoi Mme Buzyn ne répond-elle pas à un courrier daté de juillet ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s