Prix du tabac : pourquoi Agnès Buzyn avait-elle oublié son collègue Gérald Darmanin ?

 

Bonjour

Couac politique ou subtilités cachées de la communication gouvernementale ? De longues heures après les révélations, par Agnès Buzyn sur Europe 1, sur les détails du calendrier poussif de l’augmentation du prix des cigarettes,soudaine publication d’un long communiqué signé conjointement «  Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé et Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes Publics ». Comme la réparation en urgence d’un oubli de très grande taille qui, depuis l’aube suscitait l’ire des buralistes français : que fera le gouvernement contre la contrebande et le marché noir ? Extraits :

 Un produit « différent des autres »

 « Promotion d’une meilleure harmonisation des niveaux de fiscalité sur les produits du tabac grâce à une initiative que la France portera au niveau européen. Diminution de la quantité de tabac transitant d’un pays à l’autre de l’Union Européenne, en limitant strictement les transports transfrontaliers de tabacs « car le tabac n’est pas un produit comme les autres » (sic). Un plan de renforcement de la lutte contre la contrebande de tabacs sera déployé au plus vite sur notre territoire.

Le Gouvernement a décidé le renforcement du renseignement et des contrôles douaniers, au moyen d’un nouveau dispositif répressif et dissuasif plus adapté aux nouvelles pratiques de la fraude :  nouvelles techniques de ciblage, intervenant en amont du dédouanement sur tous les vecteurs (fret express et postal) pour un démantèlement plus efficace des filières d’approvisionnement du marché illégal ; usage d’un nouvel outil de traçabilité des produits du tabac vendus en France, rendu possible par un nouveau cadre réglementaire communautaire, et qui sera généralisé à partir de 2019. »

 Tabac uniquement chez les buralistes

 Conclusion emphatiques du Ministre de l’Action et des Comptes Publics, « Agissant sur tous les leviers de la fraude et usant des dernières techniques et technologies disponibles, avec des actions complémentaires menées de front au niveau national et international, le volet douanier du Plan Tabac permettra de maintenir au sein du réseau des buralistes, seul réseau de distribution autorisé en France, les achats de tabac et de contribuer ainsi à la réussite de la politique de santé publique du Gouvernement. »

Ainsi donc le tabac ne sera plus accessible que chez les buralistes dans un pays qui, aujourd’hui, compte près de 16 millions de fumeurs, où entre 18 et 34 ans, près d’une personne sur deux affirme fumer (et une sur trois entre 15 à 19 ans alors que la vente est interdite aux mineurs…). Un pays, La France, où la prévalence du tabagisme atteint  46% chez les femmes de 20-25 ans, et  55 % chez les hommes de 26-34 ans : des taux parmi les plus élevés recensés dans les pays occidentaux et dans le monde.

A demain

Une réflexion sur “Prix du tabac : pourquoi Agnès Buzyn avait-elle oublié son collègue Gérald Darmanin ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s