Enfants non vaccinés: que fera la police contre ceux qui passent entre les mailles du filet ?

Bonjour

L’Ordre des médecins, dans son infinie sagesse, a parlé : il se félicite de l’extension prochaine de l’obligation vaccinale à onze vaccins à titre temporaire ; il salue les récentes déclarations de la ministre des Solidarités et de la Santé, qui sont venues confirmer l’extension à onze vaccins de l’obligation vaccinale à partir du 1er janvier 2018 ; il a régulièrement rappelé l’importance d’avoir une gouvernance claire de la part des pouvoirs publics pour faire face au défi qu’est la défiance vis-à-vis de la vaccination.

Mieux encore : l’Ordre est pleinement satisfait de l’introduction d’une « clause d’exigibilité », selon laquelle un enfant non vacciné ne saurait entrer en collectivité. Il s’agit d’une demande exprimée dès janvier 2015 par l’Ordre des médecins et l’Académie de médecine, dans une déclaration commune. Plus radicalement l’Ordre accueille également favorablement la décision de refuser le principe d’une clause d’exemption face à l’obligation vaccinale. Rappelons que l’Ordre s’était publiquement opposé au principe même de « clause d’exemption » évoqué au terme d’une consultation nationale citoyenne.

Voilà pour les satisfactions ordinales. Elles ne sauraient masquer bien longtemps quelques questions déontologiques et pratiques que nul, en haut lieu, n’ignore mais que nul ne veut publiquement évoquer. A commencer par la réalité cachée des certificats vaccinaux de complaisance. Une version moderne et médicalisée de la désobéissance. Les recettes sont connues. « Il faut aller voir un homéopathe, lui demander des faux certificats de contre-indication, il n’y a pas d’autre solution ! Mais il faut tenir sa langue… 

Iceberg antivaccinal

On se souvient, en France, qu’en 2016 l’Ordre a radié à vie le Dr Philippe Bry , 52 ans, pédiatre homéopathe, exerçant depuis 28 ans dans la commune de Fondettes (Indre-et-Loire). Il était  fortement suspecté d’avoir produit un faux certificat de vaccination pour un jeune garçon de huit ans ultérieurement victime du tétanos. Cet invraisemblable cas tétanique ligérien avait eu un certain écho national. Il avait permis d’entrevoir la pratique médicale qui consiste certifier avoir vacciné alors qu’on ne l’a pas fait. Marisol Touraine, alors ministre de la Santé avait fermé les yeux sur cette pointe à peine émergée de l’iceberg antivaccinal. Qu’en sera-t-il avec Agnès Buzyn dont la politique d’obligation vaccinale ne peut que réactiver le sujet ?

 « ‘’Il faut aller voir un homéopathe, lui demander des faux certificats de contre-indication, il n’y a pas d’autre solution ! Mais il faut tenir sa langue’’. Parmi les quelque 300 manifestants venus réclamer la « liberté vaccinale », samedi 9 septembre, sous les fenêtres du ministère de la santé, à Paris, Françoise, une enseignante de 58 ans, expliquait à qui veut l’entendre comment elle a réussi à ne pas faire vacciner ses deux enfants… » rapportait Le Monde au lendemain de l’événement.

Imposer des sérologies aux tout-petits ?

Qui sont-ils, combien sont-ils, ces extrémistes déguisés, à prêcher cette désobéissance condamnable ? L’exécutif semble incapable de répondre. L’Ordre laisse pour sa part entendre que ses chambres disciplinaires ont été davantage saisies de ce sujet depuis deux ans. 

« Sans recourir à des faux, certains parents espèrent qu’en se faisant discrets, ils réussiront à passer entre les mailles de contrôles pas toujours très serrés, rapporte encore Le Monde‘’Lorsqu’à la crèche ou à l’école, on nous demande si nos enfants sont à jour, on dit simplement oui’’ , raconte Delphine, une employée de bureau de 37 ans qui n’a pas vacciné deux de ses trois enfants. En cas de contrôle plus poussé et si une copie du carnet de santé attestant des vaccins est demandée, ‘on donne la copie d’un carnet d’un enfant vacciné’’. ‘’Il y a plein de gens qui bidouillent, mais je ne suis pas pour la falsification des carnets, car ça fausse les chiffres’’poursuit-elle, regrettant que ‘’les règles actuelles obligent à passer par des systèmes hors la loi pour protéger nos enfants’’. »

 Et demain ? Que fera la police contre les parents qui passent entre les mailles du filet ? Saisir et faire analyser les certificats de contre-indications qui se multiplieront ? Imposer des sérologies à l’entrée des tout-petits en collectivité ?

A demain

 

 

2 réflexions sur “Enfants non vaccinés: que fera la police contre ceux qui passent entre les mailles du filet ?

  1. Il est faux de laisser entendre qu’un faux certificat de vaccination s’obtient facilement. C’était vrai avant les dosages d’anticorps, mais ça devient actuellement suffisamment dangereux pour le praticien, homéopathe ou pas, pour en réserver l’usage à une petite minorité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s