Le « Mois sans tabac » sera sans cigarette électronique. Invraisemblable déni politique

Bonjour

Ne pas se lasser: mesurer ce que peut-être la profondeur abyssale d’un déni. Résumons. Le ministère des Solidarités et de la Santé et « Santé publique France » (en partenariat avec l’Assurance Maladie) viennent de lancer la 2e édition de #MoisSansTabac. Mais que serait un lancement sans un communiqué de presse rédigé par des « communicants » ? Le voici : « Mois sans tabac, 2e édition : pour arrêter de fumer ensemble et en équipe ».

C’est là une décalque du « Stoptober » britannique lancé en 2012 – opération pleinement maîtrisée qui, cette année encourage ouvertement le recours à l’e-cigarette. En France (bilan catastrophique, 32% de fumeurs réguliers, plus de 75.000 décès prématurés) la cigarette électronique n’existe toujours pas dans la sphère politique sanitaire. De ce point de vue la politique d’Emmanuel Macron est un parfait copié-collé de celle de François Hollande. Et Agnès Buzyn a choisi les mêmes impasses que Marisol Touraine. Sans jamais la moindre justification.

#MoisSansTabac, donc. « Cette opération nationale, qui incite de manière positive (sic) les fumeurs à arrêter le tabac pendant 30 jours, se déroule durant tout le mois de novembre (…). Le collectif est au cœur de cette 2e édition qui invite les participants à arrêter de fumer en équipe. Pour renouveler le succès de la première édition de nouveaux moyens sont déployés : des équipes sur les réseaux sociaux, une Fan zone itinérante pour soutenir l’arrêt du tabac et un duo très médiatique (sic) prêt à relever le défi. »

« Fêtard ou pantouflard » ?

Le « duo très médiatique » ? Ce sera Laurent Romejko  coaché par Michel Cymes (que l’on ne présente plus depuis des années). « A travers une web série de six épisodes, les internautes pourront suivre les étapes de leur coaching ». Ce n’est pas tout. Le barnum et le jacobinisme ayant leur limites les cerveaux de  #MoisSansTabac s’appuient cette année « sur un élan collectif renforcé » avec la possibilité de « rejoindre une équipe pour partager et vivre ensemble ce moment (sic) ».

Le « concept » est de créer des « équipes / groupes » par « affinités / méthodes / régions ». On appréciera ici l’élégance des noms donnés aux groupes  qui se constitueront via Facebook ; « 16 équipes thématiques définissent avec humour les modes de vie des participants (fêtard ou pantouflard) ou leur type d’aide à l’arrêt (patché, coaché, vapoteur…) et les 17 équipes régionales leur appartenance géographique. Où l’on voit la cigarette électronique mise au rang des supplétifs humoristiques. Où l’on perçoit le postulat d’un humour qui aurait des vertus thérapeutiques. En l’absence de tout spécialiste de l’addiction tabagique. Le tout sous la férule tissulaire jacobine :

« Chaque région de France dispose d’un ambassadeur #MoisSansTabac. Son rôle en lien avec l’Agence Régionale deSsanté et le réseau des caisses d’Assurance Maladie est d’inciter à des actions collectives régionales : en entreprises, au sein des établissements scolaires, des hôpitaux, des fédérations sportives… ».

Sans oublier la langue de bois y afférent : « La première campagne française de marketing social, inspirée de l’opération anglaise Stoptober a fortement mobilisé les participants et a connu un large succès. 180 000 personnes se sont inscrites à la première édition et ont tenté d’arrêter de fumer ». Combien y sont parvenues ? Nul ne le sait. Et nul ne le saura jamais.

A demain

 

4 réflexions sur “Le « Mois sans tabac » sera sans cigarette électronique. Invraisemblable déni politique

  1. Et oui le déni … Y a pas que les alcooliques qui en souffrent !
    Et bien, je ne m’inscris pas, j’ai arrêté de fumer il y a bien 2 ans, grâce à ma cigarette électronique 😉

  2. Bonjour Mr NAU,
    Toujours à l’affût de vos articles, appréciant votre plume en matière de santé publique, je tenais à vous signaler que s’ils n’en parlent pas ouvertement, le vaporisateur se fait sa place progressivement. L’association dont j’ai la charge, « La Vape Du Cœur », en est aujourd’hui partenaire officiel, comme certaines autres associations. Si les lignes bougent certe peu, elles bougent, petit à petit et le déni n’est plus si probant que cela.
    Merci en tout cas de crier haut et fort ce que nous ne pouvons crier sans être montrer du doigt.
    Bien à vous

  3. A reblogué ceci sur The Ad Spreadet a ajouté:
    Le Moi(s) sans tabac pourrait être l’occasion d’un véritable challenge; challenge pour les fumeurs en premier lieu, mais aussi, challenge pour les autorités en charge de la santé publique sous l’autorité de notre ministre Agnès Buzyn, médecin cancérologue.
    Au lieu de cela, on continue à nous bercer d’illusions très vaporeuses qui s’envoleront en fumée aussitôt…
    Rien sur l’aide au sevrage tabagique des cigarettes électroniques et pas d’annonce fracassante pour une augmentation drastique du prix du tabac au dessus des 10 € comme préconisé.
    On aurait pu rêver (sans cannabis) sur des terrasses de café restaurant vides de fumeurs pendant le mois de novembre. On y arrive pour les voitures mais trop compliqué à mettre en oeuvre pour le tabac, il faut croire.
    La France aura une nouvelle fois démontré son incapacité à lancer des actions de prévention en dépit de paroles bienveillantes.
    C’est bien dommage!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s