Le président des riches entend faire payer plus cher les boissons sucrées aux plus pauvres

Bonjour

Dans l’ombre des péroraisons médiatiques sur les yacht, les lingots, la « flat tax » et la suppression de l’impôt sur la fortune : le sucre. Les députés, qui examinent en commission le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2018, ont adopté, dans la nuit du 17 au 18 octobre, une nouvelle formule de la « taxe soda ». Il s’agit d’une initiative pétrie de bonnes intentions : lutter contre l’obésité sucrée.

La commission des affaires sociales a ainsi adopté un amendement en ce sens présenté par le médecin et rapporteur général Olivier Véran (LRM, ex-PS). Il faut savoir, comme le rappelle l’AFP, que l’ensemble des boissons contenant une quantité – même minime – de sucres ajoutés sont déjà taxées depuis 2013. Après l’adoption de cet amendement, elles seront taxées au même niveau qu’aujourd’hui à partir de 5 grammes de sucre pour 100 millilitres, deux fois plus au-dessus de 8 grammes et trois fois plus au-dessus de 10 grammes.

Olivier Véran vs Agnès Buzyn

 « L’objectif n’est pas d’avoir de l’argent en plus, mais d’avoir un dispositif plus intelligent » et d’« inciter les industriels à réduire le taux de sucre », a expliqué M. Véran. Ce dernier était déjà engagé sous le précédent quinquennat sur ces questions et, un moment, avait été annoncé comme futur ministre de la Santé. Le groupe LR a d’ailleurs rappelé que l’actuelle ministre, Agnès Buzyn, avait émis lors de son audition des réserves sur un tel dispositif. La ministre avait, judicieusement, dit préférer développer « l’éducation à la santé », plutôt que de « taxer les personnes les plus pauvres » ; des personnes pauvres l’on sait plus consommatrices de boissons sucrées que les riches.

Ne pas vouloir « d’argent en plus » tout en augmentant les prix ? La formule, jésuite en diable, peut faire sourire. Et la question se pose pour le tabac. Les mêmes députés de la même commission ont, durant la même nuit adopté la hausse progressive du prix du tabac souhaitée par Bercy et la ministre de la Santé. Calendrier : 1 euro en mars 2018 ; 50 centimes en avril puis en novembre 2019 ; 40 centimes en novembre 2020. Les députés ont également décidé que la convergence des prix entre la Corse et le continent devra être achevée à partir de …. 2021. Pour le médecin urgentiste et député Thomas Mesnier (LRM) ce calendrier « permet à chacun de se mettre dans la perspective de l’arrêt » du tabac.

Se mettre dans la perspective de l’arrêt de son addiction tabagique ,et ce grâce à une augmentation millimétrée des prix qui aura pour effet de permettre au fumeur de s’adapter et de continuer à être taxé ? Imaginer faire passer le goût du sucre en augmentant le coût des sodas ? Question: la « fiscalité comportementale » soigne-t-elle les addictions ?

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s