Harcèlement sexuel hospitalier : Martin Hirsch et les « conseils de discipline » de l’AP-HP

 

Bonjour

L’actualité prime tout. A commencer par celle sur le harcèlement sexuel. Invité de France Inter  pour la promotion de son dernier livre le directeur général de l’AP-HP n’y a pas échappé. Et la fatalité fait bien les choses : Martin Hirsch venait de « suspendre un professionnel » qui devra passer devant un « conseil de discipline » après avoir été accusé de « harcèlements sur une jeune étudiante en médecine ». « L’hôpital est un milieu où on a du mal à distinguer la plaisanterie lourdingue et harcèlement » dit-il.

Où l’on peut faire un parallèle entre les mondes hospitalier et cinématographique : « milieu vulnérable, avec stress, enjeux de pouvoir et tradition ». Il faudra bientôt relire « Les hommes en blanc » du Dr André Soubiran.

Le directeur général a, lui aussi, entendu les confidences au Journal du Dimanche, de la ministre des Solidarités et de la Santé sur ces chefs de service de l’AP-HP qui l’invitaient « à s’asseoir sur leurs genoux ». Un ministre qui, dira-t-il plus tard, « connaît l’hôpital comme sa poche ».

Insupportable tic de langage

 « On a régulièrement des passage en conseil de discipline. On ne laisse rien passé quand c’est signalé. Je vais recevoir les ‘’économes’’ des salles de garde… On a toléré pendant des années…. On en a fait des films… on en a fait toute une série de choses…  les grandes blagues par rapport aux étudiantes en médecine ou aux infirmières … [‘’être nue sous les blouses !’’ coupe le journaliste Marc Fauvelle] .. il y avait une époque où l’on disait que pour des raisons d’hygiène les infirmières étaient nues sous les blouses mais que cela ne s’appliquait pas aux médecins qui pouvaient être habillés. Ce qui montre le type de rapport de domination qui pouvaient exister. »

Le moment est peut-être venu de « remettre les pendules à l’heure. Et sur les ondes de France Inter le directeur général lance un message : « Si vous êtes victime de quelque chose, il y a des endroits où vous pouvez le signaler, où l’on peut vous écouter. Et il n’y a pas de faiblesses vis-à-vis de ceux qui harcèlent. » Un message qui concerne les médecins, les infirmières et les aides-soignantes de cette « grande maison » qu’est l’AP-HP. Où l’on voit que l’administration n’est pas concernée.

Pour le reste, et sans transition, Martin Hirsch estime que « ce pays n’a pas à rougir de ses hôpitaux ». Où l’on retrouve cet insupportable tic de langage qui voit utiliser un « ce » en lieu et place du « notre ». Et puis un autre message de ce volontariste : « les nouveaux hôpitaux auront moins de lits mais recevront plus de malades ». Son ouvrage ? « L’hôpital à cœur ouvert » (Editions Stock. Collection : Essais – Documents Parution : 02/11/2017. 288 pages. Format :135 x 215 mm. Prix: 19.00 €)

A demain

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s