La peste progresse à Madagascar. Air France  maintient ses vols sur Antananarivo

Bonjour

Dans son dernier rapport sur la peste à Madagascar, daté du 20 octobre, l’OMS recense 1 297 cas suspects, probables et confirmés de peste sur la Grande Ile. Il s’agissait de 846 atteintes pulmonaires, 270 pestes buboniques et 180 cas non spécifiés. Ils ont été à l’origine de 102 décès.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens est passé de 30 à 40 entre le 1 er et le 17 octobre à 140 en moyenne depuis le 18 du même mois. Au total, 14 des 22 régions du pays sont atteintes ; le district de la capitale, Antananarivo, est le plus concerné avec 63,6 % des cas. Les autorités sanitaires du pays sont mobilisées et en concertation avec l’OMS, elles ont pu proposer une antibioprophylaxie à 1 621 des 2 476 personnes en contact très proche avec un malade confirmé.

L’OMS considère que comme « très élevé » le risque de peste pour l’ensemble de la population, et ce en raison du nombre important de patients concentrés dans les zones urbaines où les densités de population sont élevées. Les équipes en place sur le terrain ont pour mission de proposer « une stratégie de prévention et de contrôle fondées sur des effecteurs de surveillance, de diagnostic, de traitement curatif et préventif ».

« Neuf centres de soins dédiés ont été individualisés, dont six dans la capitale. Trois-cents techniciens d’hygiène ont déjà été formés, ainsi que quarante-cinq soignants qui ont ensuite été déployés dans la population, précise le site Medscape France. Un numéro de téléphone spécifique, le 910, est accessible à la population. En cas de suspicion importante de peste, des ambulances dédiées sont disponibles. »

Importance économique et symbolique

Dès les premiers jours d’octobre l’OMS avait alerté sur le risque de dissémination de la maladie et insisté sur les mesures à mettre en place au sein des aéroports. Plusieurs pays (les Comores, Maurice, l’Afrique du Sud, l’Irlande, Hong Kong, les Emirats Arabes Unis) ont choisi de vérifier la température des voyageurs en provenance de Madagascar et de mettre en quarantaine toutes les personnes fébriles.

Certains compagnies aériennes (comme Air Seychelles) ont d’ores et déjà suspendu les vols sur Antananarivo. Nous avons demandé à Air France quelle politique était, ici, suivie :

“A ce stade, Air France confirme maintenir son programme de vols de/vers Madagascar (Antananarivo).  La priorité d’Air France est de veiller à la santé et à la sécurité de ses clients, de ses équipages et de son personnel au sol. Air France applique les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé et des autorités sanitaires françaises et internationales (ministère français de la Santé, CDC, ECDC, IATA).”

Air France souligne aussi l’importance, économique et symbolique, , pour un pays touché par une épidémie, de pouvoir maintenir des relations aériennes avec les pays étrangers. La compagnie n’avait pas modifier ses dessertes lors de l’épidémie ouest-africaine d’Ebola.

A demain

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s