Combien de temps avant d’en finir avec l’iniquité politique des substituts nicotiniques ?

Bonjour

Petit exercice de logique. I La cigarette électronique délivre  de la nicotine. II La nicotine est un médicament. III La cigarette électronique est un médicament.

C’est là un syllogisme politique facile à démonter. La cigarette électronique ne délivre pas que de la nicotine (et parfois même elle n’en délivre pas) ; la nicotine n’est pas (toujours) un médicament.

Et pourtant… Dans un monde idéal existerait un rayon « substituts nicotiniques » ; un étage tricolore au sein duquel on trouverait la e-cigarette. Mais ce monde idéal n’est pas ; il nous faut donc faire avec le tout-venant : les loups, les brebis et les trous de souris.

Pour un journaliste c’est faire avec les communiqués de presse ; comme, aujourd’hui celui de l’Agence nationale de sécurité des médicaments. Une ANSM qui ne craint pas, à l’occasion du « Moi(s) dans tabac » de traiter ouvertement de la cigarette électronique – une petite audace dans le monde plus que corseté des chefs de rayons des administrations sanitaires françaises.

Tout cela émerge, vitalisme républicain, d’une lourde gangue institutionnelle. Celle du « Moi(s) sans tabac » : une campagne de santé publique qui s’inscrit dans le Programme national de réduction du tabagisme (PNRT 2014-2019) qui, d’ores et déjà est une catastrophe.  Celle de la définition de  l’ANSM et de ses missions, trop souvent oubliées :

« Les missions principales de l’ANSM, offrir un accès équitable à l’innovation en termes de produits de santé et garantir la sécurité d’utilisation de ces derniers tout au long de leur cycle de vie, se déclinent pour les médicaments utilisés dans l’aide au sevrage tabagique. »

Le mystère du Champix

Médicaments biens connus ; médicaments que le pouvoir exécutif et l’assurance maladie se refusent obstinément et injustement à rembourser intégralement : des traitements de substitution à la nicotine (sous forme de dispositif transdermique, gomme à mâcher, pastilles, inhaleur, spray). Ainsi que le Champix (Pfizer) coûteux « traitement chimique » qui, pour de bien mystérieuses raisons, est lui, remboursé par notre collectivité. Comment comprendre ? Où est la vérité ?

L’ANSM ? Ici elle travaille » comme partenaire avec le ministère en charge de la santé et les autres autorités de santé afin de promouvoir la lutte contre le tabac, considérée comme priorité de santé publique ». Et de nous confier qu’elle a « notamment participé aux discussions nationales et européennes lors de l’émergence des cigarettes électroniques en 2012 ». Qui s’en souvient ? Personne ou presque.

L’ANSM ? Elle est et « régulièrement sollicitée par la Direction Générale de la Santé (DGS) pour prendre part aux travaux entourant les enjeux liés à l’arrêt du tabac, par exemple pour la prise en charge du sevrage tabagique. Elle fait actuellement partie d’un groupe de réflexion au sein de la DGS sur le vapotage ». Qui s’en souvient ?

Où l’on en vient à ces trois propositions : I L’addiction au tabac est une affection de longue durée. II Dans les affections de longue durée la prise en charge est de 100% III Tous les substituts nicotiniques sont intégralement pris en charge – et demain peut-être la e-cigarette.

Qui démontrera qu’il s’agit ici d’un syllogisme ? Et faute de cette démonstration où situer le coupables de cette iniquité ?

A demain

Une réflexion sur “Combien de temps avant d’en finir avec l’iniquité politique des substituts nicotiniques ?

  1. Ou ni la nicotine ni les produits du vapotage ne sont des medicaments, cela ne regarde ni l’ANSM ni la HAS si ce n’est pour faire la promotion de choix de moindres risques comme ils recommandent de manger plus de carottes/tomate/choux-fleur… que de charcuterie.
    Pour ce qui est du Champix® on ne va pas parler de qui paie quoi à qui pour ne fâcher personne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s