L’Académie de médecine part en guerre contre les miroirs des « Lyme doctors » auto-proclamés

 

Bonjour

Comment vider un abcès chronique ? Nouvelle étape dans la saga médicale et médiatique que constitue désormais en France la « maladie de Lyme » : l’Académie nationale de médecine vient de partir en guerre et en fait la déclaration dans un communiqué de presse : « L’Académie de médecine dénonce les tromperies à propos de la maladie de Lyme ».

C’est là une mise en garde solennelle rédigée par sa commission « Maladies infectieuses et tropicales ». On y dénonce la diffusion d’assertions sans fondement scientifique, notamment par la « Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques » et sa promotion des théories du Pr Christian Perronne, chef du service maladies infectieuses à l’hôpital de Garches, par ailleurs vice-Président de cette Fédération.

« Alertée par les rumeurs diffusées par des groupes de pression » l’Académie tient aujourd’hui à préciser fermement la position exposée lors de sa séance du 20 septembre 2016 1. Puis elle change de ton et entre dans le vif du sujet avec une virulence qu’on ne lui connaissait pas. Elle appelle ainsi les médecins « à ne pas nourrir l’angoisse de patients désorientés en leur faisant miroiter le diagnostic de ‘’maladie de Lyme chronique’’ et invite les pouvoirs publics à être attentifs à cette dérive ». Elle écrit ainsi :

« Au mépris de toute démarche scientifique et forts de leur seule intime conviction, des médecins,’Lyme doctors’’ auto-proclamés, dont certains sont soumis à des liens d’intérêt, entretiennent l’inquiétude chez de nombreux malades en errance diagnostique et nourrissent leurs récriminations infondées en se faisant l’écho en Europe, notamment en France, de l’ILADS (International Lyme and Associated Diseases Society), association non reconnue par les instances officielles outre-Atlantique.

« Face aux malades souffrant de symptômes chroniques non étiquetés et qui se sentent délaissés, les médecins ne doivent pas céder à la facilité du diagnostic de ‘’ maladie de Lyme chronique’’ ni les soumettre à des traitements prolongés, inutiles et dangereux. Ces malades doivent pouvoir bénéficier d’une prise en charge diagnostique multidisciplinaire. Le ‘’Lyme’’ est une mauvaise réponse médicale à la question légitime d’un patient qui souffre. »

La « chronicité » n’a selon l’Académie, aucune base scientifique. On sait que cette dernière serait liée à la persistance de l’agent pathogène dans l’organisme pendant des années et qu’elle repose sur l’hypothèse non  d’une « crypto-infection »  justifiant notamment le recours à des traitements antibiotiques prolongés. Pour l’Académie les symptômes « mal définis » et « subjectifs » (fatigue, crampes, douleurs musculaires, acouphènes, troubles du sommeil ou de l’humeur, pertes de mémoire, etc.) associés à cette chronicité « ne repose sur aucun élément de preuve ».

Pouvoirs publics alertés

« Les responsables de laboratoires doivent résister à la demande de praticiens désinformés, soucieux de confirmer coûte que coûte, y compris par la modification des seuils de positivité des tests Elisa , leur diagnostic de ‘’maladie de Lyme chronique’’ devant des tableaux cliniques indéterminés, ajoute-t-elle. L’efficacité revendiquée de traitements antibiotiques prolongés, parfois associés à des médicaments antiparasitaires, antifongiques ou anti-inflammatoires, ne repose sur aucune donnée expérimentale probante et ne s’appuie sur aucun essai clinique randomisé contrôlé. En revanche, de telles prescriptions sont dangereuses pour le malade, conséquentes pour l’écologie microbienne, risquées pour la Santé publique et dispendieuses pour l’Assurance maladie. »

 Pour finir les académiciens « mettent solennellement en garde les pouvoirs publics qui, afin de répondre à l’inquiétude des patients trompés par des groupes de pression, cèderaient au chantage dont ils sont l’objet sans référence scientifique et porteraient ainsi une lourde responsabilité dans l’adoption de mesures inappropriées ». Ils « désapprouvent l’attitude des praticiens qui cèdent à la facilité trompeuse du diagnostic de ‘’maladie de Lyme chronique’’ face à des patients en errance diagnostique ». Et ils condamnent sévèrement les campagnes de désinformation menées par des groupes de pression en quête de judiciarisation et de réparations financières d’un préjudice inexistant ».

A demain

1 Maladie de Lyme : prise de position de l’Académie nationale de médecine. Bull. Acad. Natle Méd. 2016 ;200(7):1349-50.

 

2 réflexions sur “L’Académie de médecine part en guerre contre les miroirs des « Lyme doctors » auto-proclamés

  1. Il est difficile de ne pas cocher plusieurs cases sur la prétendue liste de symptômes de maladie de Lyme chronique utilisée par certains charlatans notamment américains (style je me promène avec mon cheval et ma charrette et je vends l’élixir du Dr Killyme).

    Il y a du goudron et des plumes qui se perdent.

    Lecture recommandée , interview d’un des médecins qui a vu le plus de maladies de Lyme en France : cherchez sur un moteur par exemple Qwant ou sinon Google :
    Docteur Pierre Kieffer : « Tout n’est pas Lyme et Lyme se traite facilement »

  2. Pour qui roule l’Académie de Médecine ?

    Les malades consternés par le communiqué de l’Académie de Médecine du 26.10.2017, s’interrogent sur cette sortie de route sans précédent…

    Pour l’Académie, les malades ne sont plus des êtres considérés dans leur Humanité.

    Elle les réduit à une cohorte d’individus désorientés et manipulés, abandonnés à leur situation d’errance médicale.

    L’Académie méprise les malades…

    Les malades sont abandonnés et condamnés à leur situation d’errance médicale, consacrée par l’Académie de Médecine qui ne leur propose strictement rien, au mépris de sa raison d’être originelle.

    L’Académie s’oublie…

    Sans même se livrer à une exégèse du rapport du Haut Conseil de la Santé Publique, la vérité oblige à rappeler à l’Académie que la conférence de consensus du 13.12.2006 est dépourvue de valeur scientifique, mais surtout et depuis toujours, de toute valeur juridique.

    Elle érige cette conférence en norme et référence absolue, alors même que cette dernière est dépourvue de tout fondement légal.

    Pour s’en convaincre, il suffit de rappeler que la Haute Autorité de Santé n’a jamais élaboré et encore moins validé ladite conférence de consensus.

    L’Académie se trompe mais, plus grave encore, MENT.

    L’Académie ignore le Droit Fondamental et Constitutionnel à la Santé garanti à tout citoyen.

    Elle menace d’abord les citoyens qui seraient privés du libre accès à leur médecin.

    Elle menace ensuite les praticiens de santé qui sont empêchés dans l’exercice de leur droit fondamental… à tout simplement SOIGNER.

    Elle menace encore les pouvoirs publics, sapant les principes de notre Démocratie et toute idée d’une politique de Santé Publique, détachée de la préservation d’intérêts particuliers…

    Elle s’obstine à menacer les principes tout aussi fondamentaux de Liberté d’expression, du droit à un débat contradictoire, du droit de se défendre et d’être défendu.

    Elle abat, au final, les piliers fondamentaux de notre Démocratie sous couvert d’argument d’autorité.

    Drapée dans sa majesté, l’Académie perd la tête… !

    Judiciarisation dit l’Académie avec condescendance… ?

    Il n’y pas d’action qui puisse être méprisée, lorsqu’elle est portée sur le chemin de l’honneur et de la vérité.

    Si l’Académie sort à ce point de son rôle, il est permis de s’interroger sur son indépendance et les intérêts qu’elle défend.

    Elle devra s’en expliquer très prochainement, y compris sur les bancs de la Justice qu’elle entend menacer et régenter.

    L’Académie ayant manifestement renoncé à ce qu’elle devrait être, le LYMACTION entend également interpeller solennellement le Président de la République, lequel en assure statutairement le patronage.

    POUR LE LYMACTION

    Catherine FAIVRE Julien FOURAY
    Avocat Avocat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s