Vaccinations et mort du nourrisson : qui osera dénoncer les assertions du Pr Luc Montagnier ?

Bonjour

Revenons sur les plus qu’étranges déclarations du Pr Luc Montagnier sur la scène d’un théâtre parisien de variétés :

« Nous sommes ici pour lancer une alerte, à tout le pays, au monde. Je voudrais alerter sur la mort subite du nourrisson. C’est quelque chose d’épouvantable, la cause est inconnue, mais il existe des faits scientifiques, montrant qu’un grand nombre de ces morts intervient après une vaccination. On ne peut pas démontrer une causalité, mais il y a une relation temporelle. [Les vaccins avec un adjuvant aluminique] sont responsables d’une tempête immunitaire chez le nourrisson (…) Ce qui est en cause, c’est la vaccination de masse, cela doit disparaître (…). » (Libération)

Le Pr Montagnier évoque aussi, selon Le Quotidien du Médecin, une « corrélation temporelle » entre vaccination contre hépatite B et sclérose en plaque. Vieil air connu auquel le Nobel 2008 de médecine aimerait redonner du souffle.

Corrélations temporelles versus lien de causalité… Restons sur les vaccinations et la mort subite du nourrisson (MSN). Quel est la bibliographie sur le sujet ? Le rôle du vaccin coqueluche à germe entier dans la MSN fut autrefois suspecté mais non retenu. Une étude anglaise de grande ampleur (The UK accelerated immunization programme and sudden unexpected death in infancy: case–control study. Fleming P, Blair P S, Ward Platt M, Tripp J, Smith J, Golding J. (2001) BMJ, 322: 822–825) a été menée au Royaume-Uni  entre 1993 et 1996/

Protéger

Conclusions résumées : « Plus d’un tiers des morts subites inexpliquées sont survenues entre 2 et 4 mois, âges des vaccinations. Pour qu’il s’agisse plus que d’une coïncidence, il faudrait que la couverture vaccinale soit supérieure chez les enfants morts que chez les contrôles. Or, c’est le contraire qui a été constaté.  » En d’autres termes ces données suggèrent que non seulement la vaccination ne contribue pas au risque de mort subite mais qu’elle pourrait même protéger…

On connaît d’autre part les facteurs de risque de la MSN : le couchage sur le ventre ; tabagisme de la mère pendant la grossesse ; le partage du lit avec les parents ; l’hyperthermie (y compris celle provoquée par les couettes, peluches …) ; l’âge (2 -4 mois) et le sexe (plus de risque chez le garçon)

En France une enquête a été réalisée en 2007-2009 (« Les morts inattendues des nourrissons de moins de 2 ans – InVS »et n’a à aucun moment évoqué le rôle des vaccins.

S’informer

On peut aussi s’informer auprès du site de l’OMS : « Vaccination: 10 idées fausses à corriger « .

« Idée fausse n°3 : Le vaccin combiné contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche et le vaccin contre la poliomyélite sont responsables du syndrome de mort subite du nourrisson. FAUX

« Il n’existe pas de lien de cause à effet entre l’administration de ces vaccins et la mort subite du nourrisson. Toutefois, ces vaccins sont administrés à un âge où les bébés peuvent être frappés par le syndrome de mort subite du nourrisson (MSN). En d’autres termes, les décès par MSN survenant après la vaccination sont une coïncidence et se seraient produits même si le nourrisson n’avait pas été vacciné. Il est important de ne pas oublier que ces quatre maladies sont potentiellement mortelles et que les nourrissons qui n’ont pas été protégés contre celles-ci par la vaccination courent un risque de décès ou d’incapacité grave. »

Statufier

L’OMS ajoute d’autre part que l’autisme n’est pas « causé par les vaccins » : « Il s’est avéré que l’étude de 1998 qui avait soulevé de nombreuses inquiétudes quant à la possibilité d’un lien entre le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) et l’autisme, comportait de graves irrégularités et la revue [The Lancet ndlr]qui avait publié cet article l’a ensuite retiré. Malheureusement, la publication de cet article avait semé un vent de panique et conduit à une chute des taux de vaccination puis, en conséquence, à des flambées des maladies visées. Aucune corrélation n’a pu être établie entre le vaccin ROR et l’autisme ou les troubles autistiques. »

Sur la scène de son théâtre de variétés, poursuivant son voyage vers l’irrationnel, le Pr Luc Montagnier a remis en cause le bien-fondé du retrait du Lancet  de ces travaux plus que controversés du britannique Andrew Wakefield sur le vaccin ROR et l’autisme. Le Quotidien du Médecin : « Et lorsque dans la salle Serge Rader, pharmacien militant anti-vaccin, proche de Michèle Rivasi mais aussi du Nicolas Dupont-Aignan, se lève pour estimer qu’une statue de Wakefield devrait siéger à côté de Pasteur, sa diatribe est applaudie ».

A demain

 

 

6 réflexions sur “Vaccinations et mort du nourrisson : qui osera dénoncer les assertions du Pr Luc Montagnier ?

  1. Bon, citer l’OMS pour les vaccins c’est comme citer Monsanto pour les pesticides.
    Bon, citer l’InVS comme référence alors que ses publications ne sont là que pour vanter les politiques du gouvernement (cancer du sein, par exemple) c’est comme citer une référence de l’industrie du sucre pour nier le diabète induit.
    L’OMS comme l’InVS sont sous la coupe du lobby vaccinal.
    Il n’existe pas à notre connaissance de lien entre vaccination et mort subite du nourrisson, dont acte.
    Mais cela n’a pas empêché les experts pédiatroréanimateurs de préconiser le couchage sur le ventre pendant des années en causant 600 morts supplémentaires de nourrissons par an.
    Ces experts sont toujours là en train de se pavaner sur les estrades.
    Montagnier et Joyeux sont de dangereux idiots mais ils ne sont pas les seuls.
    Bonne soirée.

  2. Que sait la médecine de la mort subite ? Sinon qu’elle n’est pas le dramatique privilège des nourrissons.
    Pourquoi, tout à coup et sans prévenir, la conduction auriculoventriculaire a un bug fatal ?
    Alors utiliser, pour tenter de convaincre le public, la survenue d’un phénomène aussi mystérieux qu’hyperchargé émotionnellement n’est pas humainement digne.
    N’instrumentalons pas les enfants morts si tôt et la blessure morale indélébile de leurs parents !

  3. On pensait que la terre était plate et on défendait le géocentrisme.. Nombreux furent guillotinés pour s’être opposé à la pensée universelle.
    Vous publiez pléthore de blogs en faveur de cette nouvelle politique de sur-vaccination, comme nombre de vos confrères, et détruisez de façon organisée ceux qu’y s’y opposent avec des mots clés savamment étudiés pour inonder les médias de vos pensées universelles.

    Alors que la vérité est autre. M.Montagnier n’est pas un anti-vaccin: Il défend une politique de vaccination raisonnée et juste. Il s’oppose seulement aux dérives de la sur-vaccination.

    Pour exemple de votre mauvaise foi, vous ironisez sur l’utilisation d’un théâtre pour tenir une conférence et demandez pourquoi les instances officielles n’ont pas été utilisées, alors que vous savez bien qu’elles ne laissent aucune place à ceux qui s’opposent à cette campagne de sur-vaccination.

    Il est temps de stopper cette désinformation que vous alimentez.

    http://initiativecitoyenne.be/2015/07/pr-luc-montagnier-les-vaccinations-de-masse-ont-ete-desastreuses.html

  4. Revenons-en au fond: les conflits d’intérêts: comment est-il possible que le mari de la ministre de la santé soit le fondateur du « Vaccine Research Institute », en 2011, censé travailler sur les virus émergents et le sida, « en collaboration étroite avec les fabricants de vaccins » ? et directeur de l’INSERM, dont le rapport d’activité 2017 précise « Les années 2011 à 2014 ont également démontré le succès des partenariats stratégiques à forte valeur ajoutée entre l’Inserm et GSK, Sanofi, MSD, etc » ?

  5. @Damon
    Pourquoi faut-il qu’en France toute collaboration entre des industriels et des organismes de recherche soit considérée comme contre-nature ?
    La plupart des universités de renommée internationale ont de nombreuses collaborations avec l’industrie. De même, de nombreuses entreprises subventionnent (parfois même très généreusement) des chaires d’enseignement et des labos de recherche ; tout cela se passe sous le contrôle éthique de différentes commissions.
    D’autre part, concernant Agnès Buzyn, à ma connaissance, ce n’est pas elle qui a nommé son mari à la tête de l’INSERM.
    Il serait bon d’arrêter de jeter en permanence l’opprobre sur tout à chacun.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s