Lien entre vaccins et mort subite du nourrisson : Luc Montagnier, Nobel en route vers l’irrationnel 

Bonjour

Nous l’avions annoncé, et il était bien là. Mardi 7 novembre, 10h 30 sur les planches parisiennes du théâtre Michel, 38 rue des Mathurins. Une conférence-débat centrée sur les nouvelles obligations vaccinales imposées par le nouveau gouvernement :

« Deux intervenants de renom exposeront leur point de vue sur le sujet : Le Pr Luc Montagnier – Prix Nobel Médecine, pour la découverte, en 1983 du VIH, responsable du SIDA. Il interviendra sur les risques de mort subite du nourrisson. Le Pr Henri Joyeux – Chirurgien cancérologue, professeur honoraire de chirurgie digestive et de cancérologie à la faculté de médecine de Montpellier, Prix International de Cancérologie. Il s’exprimera sur la politique de vaccination et les dangers de l’adjuvant aluminium. »

Libération (Eric Favereau) était dans la salle pour cette bien mauvaise pièce. Laissons dans l’ombre le second acteur à succès. Rappelons toutefois qu’il est poursuivi par le conseil national de l’Ordre des médecins pour «des propos non appuyés sur des bases scientifiques, portant atteinte à la profession » et « un discours très dangereux pour la population, puisqu’il s’agirait de discréditer le mécanisme de vaccination préventive ». Le Pr Henri Joyeux, puisque c’est de lui qu’il s’agit, qui a fait appel de sa sanction de radiation ; fort d’une pétition de plus d’un million de signatures.

Paracétamol-poison

Sous les projecteurs matinaux : le Pr Luc Montagnier, que nul ne sait plus aujourd’hui présenter : ancien pastorien, codécouvreur du rétrovirus du sida en 1983, prix Nobel 2008 de médecine 2008, renié par l’Institut Pasteur dont il est professeur émérite. Des déclarations controversées, l’émergence récurrente de l’étrange, un voyage sans retour vers l’irrationnel. Un mystère, une biographie qui reste à faire. « Depuis qu’il a quitté l’Institut, lieu historique de la vaccination, il met en cause les vaccins, jusqu’à en accuser certains d’être responsables de l’autisme, résume Libération :

« Nous sommes ici pour lancer une alerte, à tout le pays, au monde. Je voudrais alerter sur la mort subite du nourrisson. C’est quelque chose d’épouvantable, la cause est inconnue, mais il existe des faits scientifiques, montrant qu’un grand nombre de ces morts intervient après une vaccination. On ne peut pas démontrer une causalité, mais il y a une relation temporelle. [Les vaccins avec un adjuvant aluminique] sont responsables d’une tempête immunitaire chez le nourrisson (…) Ce qui est en cause, c’est la vaccination de masse, cela doit disparaître (…) «Je voudrais vous parler aussi du paracétamol, que l’on donne aux nourrissons quand ils ont une réaction au vaccin. C’est du poison. »

Qu’ajouter ?

A demain

 

2 réflexions sur “Lien entre vaccins et mort subite du nourrisson : Luc Montagnier, Nobel en route vers l’irrationnel 

  1. Il serait intéressant d’étayer ce qui les amènent à penser dans ce sens plutôt que de les condamner parce que c’est contraire à vos convictions. Pour moi, je n’ai pas d’avis sur la question, mais j’aimerais bien entendre comment sont construites les pensées de ceux qui s’y opposent.
    Il arrive que des pratiques disparaissent parce qu’elles représentent plus de risques que de bénéfices.
    Quelle est la responsabilité d’un médecin quand un acte médical amène à la mort d’un enfant ? Peut-il s’opposer à l’obligation vaccinale parce qu’il juge que la pratique est contraire à la santé de l’enfant ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s