Vaccins « mortels » : l’Académie de médecine va-t-elle oser sermonner le Pr Montagnier ?

 

Bonjour

L’abcès grossit et la dérive est qualifiée de «pathétique». Au lendemain de la prestation théâtrale anti-vaccinale du Pr Luc Montagnier une voix officielle s’est élevée : le Pr Marc Gentilini, membre de l’Académie de médecine cité par Le Quotidien du Médecin. L’ancien patron charismatique du service des maladies infectieuses de La Pitié Salpêtrière connaît bien le Pr Montagnier : c’est dans son service que fut prélevé le ganglion d’un patient à partir duquel le Pr Luc Montagnier et son équipe purent isoler le virus de cette maladie qui ne s’appelait pas encore le sida. Nous étions alors en 1983. En 2008 le Pr Montagnier était nobélisé. Il n’a, depuis, cessé d’élargir le champ de ses interventions sans craindre de rompre avec le socle du rationnel. Marc Gentilini :

« Qu’un Prix Nobel de médecine, pasteurien de surcroît, tienne des propos volontairement ambigus et alarmistes sur la vaccination, sujet qui sort de son domaine, est inacceptable. C’est une dérive pathétique (…)  Le Prix Nobel lui a été décerné pour un fait précis, l’isolement du virus du sida dans un ganglion qu’on lui a apporté. Cela lui permet de parler du VIH, mais ce Prix Nobel ne l’autorise pas à dire n’importe quoi sur n’importe quel sujet. »

On sait que Luc Montagnier entend « alerter sur la mort subite du nourrisson ». « C’est quelque chose d’épouvantable, la cause est inconnue, mais il existe des faits scientifiques, montrant qu’un grand nombre de ces morts intervient après une vaccination affirme-t-il. On ne peut pas démontrer une causalité, mais il y a une relation temporelle. »

Savoir être sérieux

Le Pr Montagnier évoque aussi une « corrélation temporelle » entre vaccination contre hépatite B et sclérose en plaque. Il va jusqu’à remettre en cause le bien-fondé du retrait du Lancet  des travaux plus que controversés du britannique Andrew Wakefield sur le vaccin ROR et l’autisme. Marc Gentilini :

« Soyons sérieux, M. Montagnier un lien temporel sans relation de cause à effet établie, n’est pas un argument scientifique. Vous n’avez pas le droit avec le titre que vous portez, d’affoler impunément de jeunes parents dans un domaine dans lequel vous êtes incompétent ! (…) Les tréteaux du théâtre des Mathurins ne sont pas l’endroit idéal pour produire des arguments scientifiques. Des instances existent en France et dans le monde pour les exposer et en discuter (…) Je souhaite que l’Académie de médecine rappelle à l’ordre le Pr Montagnier, membre titulaire depuis 1989 dont les propos contredisent les prises de position et les messages qu’elle a toujours émis en faveur de la vaccination pour défendre et promouvoir la santé publique» 

«Dérive pathétique» ? Que va faire, dans sa sagesse, l’Académie nationale de médecine ? 1 Et que va faire Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé qui vient d’instaurer une obligation vaccinale aujourd’hui radicalement dénoncée, sans aucune preuve scientifique, par un prix Nobel de médecine ?

A demain

1 Scoop : on annonce une « réaction officielle » mardi 14 novembre réaction exprimée conjointement avec l’Académie de pharmacie à l’occasion de leur séance commune.

2 réflexions sur “Vaccins « mortels » : l’Académie de médecine va-t-elle oser sermonner le Pr Montagnier ?

  1. Puisque le Pr Montagnier a aussi évoqué une « corrélation temporelle » entre vaccination contre hépatite B et sclérose en plaque je rappelle le signal aussi fort que simple à mettre en évidence à partir des données des publications Tardieu 2007-2008 sur les atteintes démyélinisantes chez les enfants après vaccination HB :
    52% de conversion en SEP chez les vaccinés HB contre 32% chez les non vaccinés avec des nombres absolus élevés (154 vaccinés HB contre 195 non vaccinés) qui donnent moins d’une chance sur 10000 d’obtenir un tel écart par le seul fait du hasard.
    Les auteurs n’ont rien publié sur ces taux comparés de conversion en SEP, ce qui est une anomalie flagrante.
    Rappelons aussi que dans la publication Marc Tardieu 2007 il y a 62 cas apparus au cours des 4 années qui suivent la vaccination HB contre 12 les 2 années suivantes, ce qui donne 1,5 chances sur 10000 d’observer un tel écart par le fait du hasard.Là aussi il y a un signal fort que les auteurs ont (involontairement sans doute) neutralisé en traitant l’affaire en cas-témoins : en effet les témoins se comportent de la même façon que les cas : 476 sur les 4 premières années contre 102 les 2 suivantes, soit 4,7 fois moins alors qu’il en faudrait 2 fois moins. Il y a donc un signal très fort sur les témoins alors que les auteurs (et commentateurs « autorisés ») supposent implicitement sans vérification qu’ils se répartissent à la proportionnelle selon les délais, ce qui est manifestement faux.
    Je suis mathématicien

  2. Je pourrais compléter avec le fameux sous-groupe des enfants dits « observants au calendrier vaccinal » chez qui Tardieu et son équipe avaient trouvé, il y a 9 ans, un résultat significatif en faveur de l’apparition de scléroses en plaques après vaccination hépatite B. Il avait été affirmé par les commentateurs « autorisés » qu’il s’agissait d’un résultat aléatoire lié au risque de première espèce qui deviendrait élevé en raison du grand nombre de tests effectués :

    « A force de triturer les données, on finit toujours par trouvé quelque chose » avait déclaré un expert à la télé.

    En réalité, si les auteurs avaient multiplié les tests, c’était dans le cadre d’une exploration des données alors que le risque de première espèce demande le renouvellement des données en testant à chaque fois la même chose. Ce n’est pas ce que les auteurs ont fait. D’ailleurs ils ne le pouvaient pas car il est très difficile de renouveler des données médicales et suffisamment de fois pour que le risque de première espèce puisse avoir une forte probabilité de se manifester.
    Les affirmations de Luc Montagnier sont peut être contestables, je ne sais, mais certaines affirmations des comités d’experts et experts individuels sur cette question du lien entre vaccination hépatite B et SEP le sont de manière aussi certaine qu’indiscutable et révèle une compréhension méthodologique pour le moins incertaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s