Sexe et harcèlements : l’Ordre des médecins pousse à porter plainte, si besoin, contre les siens

Bonjour

C’est sans précédent ;  la fin officiellement programmée des « brutes en blanc ». Un symptôme éclairant du changement des temps que nous traversons. On peut en prendre la mesure sur le site du Conseil national de l’Ordre des Médecins. Symptôme signifiant : cette institution longtemps tenue pour « conservatrice-rétrograde » s’engage contre le « harcèlement sexuel ». « La fin du mariage de la carpe et du lapin… » ose un confrère.

Gardons raison : l’Ordre des médecins vient de fixer trois principes qui doivent unir la profession dans ce combat : transparence, prévention et sanction. Et l’Ordre des médecins va plus loin, qui « encourage à nouveau les personnes qui déclarent être victimes de harcèlement sexuel dont l’auteur serait médecin à porter plainte devant ses instances, afin que les abus soient reconnus et sanctionnés professionnellement ».

On apprend ainsi que dans une communication transmise aux Conseils départementaux ordinaux, le « National » rappelle que le harcèlement et les abus sexuels « sont définis et réprimés tant par le Code Pénal et le Code du Travail que par le Code de Déontologie Médicale ». Et ce « qu’ils soient exercés par un médecin envers un membre de l’équipe de soins, un collaborateur, un étudiant ou un patient ».

Transparence-Prévention-Sanction

« Ces agissements inacceptables, contraires aux principes éthiques et déontologiques de la profession, doivent être combattus sans relâche. Pour cela, l’Institution fixe trois principes majeurs. Le premier, celui de la transparence, consiste à réaffirmer l’obligation pour les Conseil départementaux, dès réception de signalements pour harcèlement sexuel, d’en prendre acte et d’entamer systématiquement la procédure disciplinaire habituelle. »

Le deuxième principe est celui de la prévention. Il vise « à rappeler la nécessité de sensibiliser les étudiants et les médecins à ces comportements tout au long de leur cursus universitaire et professionnel ». Et, in fine, si rien n’est fait, le principe de la sanction. Elle sera prononcée « via le jugement en toute indépendance des chambres disciplinaires lorsque de tels actes sont avérés ».

La fin officiellement programmée des « brutes en blanc » ? « La profession toute entière doit se mobiliser pour dénoncer et combattre le harcèlement sexuel dans le milieu médical, déclare le Dr Patrick Bouet, président du Conseil national. Nous réitérons aujourd’hui notre appel : dès lors qu’un médecin est mis en cause, n’attendez plus et saisissez l’Ordre. Notre institution sera toujours un allié important aux côtés des victimes de harcèlement sexuel.»

A demain

Une réflexion sur “Sexe et harcèlements : l’Ordre des médecins pousse à porter plainte, si besoin, contre les siens

  1. J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre article sur l’affaire Levothyrox
    Une seule chose me chagrine,c’est de mettre tous les patients dans le même sac,et de les traiter de nocebo pathe .En effet,nombre d’entre eux,et mon épouse en fait partie,ont ressenti des effets indésirables conséquents bien avant de savoir qu’ils pouvaient être en rapport avec la nouvelle composition dont ils n’avaient même pas connaissance.Ce n’est qu’au bout de plusieurs mois de souffrance qu’ils ont appris que leur traitement avait été changé.
    Il ne faut pas écouter que la langue de bois officielle mais aller au devant des patients et écouter leur histoire et leurs doléances
    Cordialement et confraternellement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s