Le Jardin historique de la France déjà menacé par l’avancée des déserts médicaux ? 

Bonjour

Le titre est d’une banalité à désespérer : Instal toi Doc. C’est celui du site Web que la région Centre-Val de Loire vient de créer pour attirer les médecins. « Le région sort le grand jeu » observe, au chaud depuis Paris, Le Quotidien du Médecin.

Le titre est à désespérer mais il faut accepter la vérité : la région est hautement affectée par la montée des déserts. Une région impossible – feuille de vigne qui va de la Beauce aux étangs de Sologne et qui tente de réunir Tours et Orléans, deux cités ennemies Si la Loire royale tourangelle et les départements des bords du fleuve ne souffrent guère, ceux de la périphérie sont d’ores et déjà anémiés : l’Indre, le Cher ou l’Eure-et-Loir ont perdu près de 20 % de leurs effectifs en médecine générale en dix ans. La moyenne d’âge des médecins installés y est de 58 ans, selon les données de l’Ordre des médecins.

Marketing territorial

« Le nombre insuffisant de médecins, l’inégale répartition sur le territoire contribuent à créer ce qui est parfois ressenti par les habitants comme une véritable rupture du pacte républicain », osent les édiles de la Région qui ont ici pactisé avec l’Agence Régionale de Santé, les organisations professionnelles, la Mutualité sociale agricole et la faculté de médecine François-Rabelais de Tours.

D’où une étrange entreprise empruntant pour beaucoup au langage des brochures touristiques. On parle ici de marketing territorial . A commencer par la gastronomie (fromages de chèvres et vins d’AOC). Châteauroux ? « La ville dans un écrin de verdure »:

« À 2 heures de Paris, la cité castel­rous­sine se situe au cœur d’un vaste jardin natu­rel (parcs, étangs, rivières, forêt) et est traver­sée par une coulée verte, qui invite à se prome­ner au fil de l’eau. Château­roux saura aussi vous surprendre par son ambi­tieux programme de réno­va­tion pour trans­for­mer son centre-ville et réha­bi­li­ter d’an­ciennes usines avec des équi­pe­ments contem­po­rains. À l’image de l’Éco­cam­pus Balsan, un pôle univer­si­taire qui fédère dix établis­se­ments d’en­sei­gne­ment supé­rieur.

De ses 1 000 ans d’His­toire, Château­roux a conservé un patri­moine varié : le château Raoul, le couvent des Corde­liers, des églises, des hôtels parti­cu­liers… Certains ont été recon­ver­tis en conser­va­toire, audi­to­rium, musée ou gale­rie d’ex­po­si­tions d’art contem­po­rain. En complé­ment, la métro­pole se dote d’in­fra­struc­tures modernes, comme L’Équi­noxe, qui abrite une scène natio­nale et une média­thèque, et le MACH 36, un zénith qui peut accueillir jusqu’à 5 000 personnes. Un centre aqua­tique (Balsan’éo) est en projet pour 2019.

Le centre hospi­ta­lier de Château­roux (asso­cié aux hôpi­taux de Chatillon-sur-Indre et de Buzançais), tota­le­ment rénové en 2010 avec 755 lits et places, emploie près de 1 500 personnes. La clinique Saint-François (124 lits et places) compte 180 personnes, dont plus de 40 méde­cins spécia­listes.

En ville, 88 méde­cins géné­ra­listes sont recen­sés dans le bassin de vie de Château­roux. Une maison de santé pluri­dis­ci­pli­naire a ouvert en septembre 2017. Une seconde, de 400 m2, est prévue dans le quar­tier « 100 000 chemises » en construc­tion. »

Pacte réublicain

François Bonneau, président de la Région et Anne Bouygard, ‎directrice générale de l’ARS se sont attelés à la tâche, expliquant le bonheur d’être ici et, en même temps, la proximité de l’ailleurs.

« Proche de Paris et desser­vie par de nombreuses infra­struc­tures (A10, A28, A85, A11, A19, A20, A71, A77, TGV, Inter­loire, LGV SEA, aéro­ports de Tours et de Château­roux..), la région Centre-Val de Loire conjugue qualité de vie et proxi­mité de centres urbains connec­tés. S’ins­tal­ler en région Centre-Val de Loire, c’est choi­sir Orléans, Tours, Bourges, Château­roux, Blois, Chartres, la Touraine, le Berry, la Brenne, la Beauce, le Perche, le Gâti­nais ou la Sologne.

S’ins­tal­ler en région Centre-Val de Loire c’est choi­sir un terri­toire riche de son histoire, de ses paysages, des hommes et femmes qui y vivent. C’est choi­sir un terri­toire où les habi­tants, les élus, et des profes­sion­nels de santé auront à cœur de vous accueillir et de vous faire parta­ger des saveurs, des couleurs, des inno­va­tions et des patri­moines. Un terri­toire où l’on cultive l’art de vivre au quoti­dien, où l’on conjugue vie person­nelle et vie profes­sion­nelle etc. »

On attend les sites de marketing territorial des autres régions ; des régions souhaitant elles aussi attirer des médecins libéraux car également touchées par ce que leurs habitants ressentent comme une véritable rupture du pacte républicain.

A demain

 

Une réflexion sur “Le Jardin historique de la France déjà menacé par l’avancée des déserts médicaux ? 

  1. Il y a 2 moyens principaux je pense.
    1- La coercition. Il me semble qu’en Suède les jeunes médecins devaient 1 ou 2 ans de « service » civique en Laponie.
    Pourquoi pas à condition de l’annoncer avant l’inscription en première année. Et pas de l’imposer à ceux qui sont déjà embarqués.
    2- Une partie numériquement suffisante des humains réagit favorablement à une grande quantité de €€. Ce que l’on propose est un peu d’€.
    C’est comme ça. Que l’impôt (aussi payé par les médecins) le finance serait normal au tutre de la solidarité nationale.

    Quant à l’argument souvent ânonné et perroquetté du « Ouïïï, ces salauds de (riches) médecins, on leur paye leurs études alors ils pourraient rembourseeeeeer en allant dans les campagnes ! » (où ne vivent curieusement pas les « élites » les plus bavardes et donneuses de leçons !

    Argument crétin car l’impôt paie en France les études de tous ceux qui passent dans l’enseignement public.

    Les énarques (boucs émissaires commodes) à la campagne ! Mais aussi tous ceux qui ont n’importe quel CAP ou diplôme !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s