Glyphosate :  OK pour cinq ans sur le Vieux Continent – une claque pour le gouvernement

 

Bonjour

« Les plus accommodants, ce sont les plus habiles : on hasarde de perdre à vouloir trop gagner ».

C’est fait. En dépit d’une campagne médiatique sans vrai précédent la Commission européenne vient d’autoriser l’utilisation du glyphosate jusqu’en 2022 – soit jusqu’à la fin du quinquennat Macron. Après deux ans de négociations, les Etats membres de l’UE, réunis au sein d’un comité d’appel, ont voté lundi 27 novembre en faveur d’une nouvelle autorisation pour cinq ans du glyphosate, l’herbicide le plus utilisé/controversé au monde via le Roundup, du groupe Monsanto.

Dix-huit pays ont voté en faveur de la proposition de l’exécutif européen, neuf s’y sont opposés et un pays s’est abstenu, permettant d’atteindre la majorité qualifiée requise, contrairement à un premier vote, le 9 novembre. Le gouvernement français, finalement favorable à un renouvellement de trois ans, a voté contre la proposition de la Commission européenne. En revanche l’Allemagne aurait in fine voté pour, alors qu’elle s’était abstenue lors du dernier vote – et que tout laissait à penser qu’elle s’abstiendrait à nouveau aujourd’hui.

Perfide Allemagne

Comment la diplomatie française n’a-t-elle pas prévu un tel retournement ? Où l’on revoit déjà apparaître, de ce côté-ci du Rhin, l’ombre des anticorps anti-allemands.

 « Le vote d’aujourd’hui montre que quand nous voulons, nous pouvons partager et accepter notre responsabilité collective dans la prise de décision », a réagi le commissaire européen à la santé, Vytenis Andriukaitis, cité dans un communiqué. Qui comprend quoi à de tels propos ?

L’herbicide controversé a été classé en 2015 « cancérogène probable » pour l’homme par le Centre international de recherche sur le cancer, agence de l’Organisation mondiale de la santé. Un classement finalement médiatiquement inopérant.

« Un jour sur ses deux pieds, allait je ne sais où, le Héron au long bec emmanché d’un long cou. »

A demain

Une réflexion sur “Glyphosate :  OK pour cinq ans sur le Vieux Continent – une claque pour le gouvernement

  1. Que le Glyphosate ne soit classé que « cancérigène probable » (et non cancérigène certain), que 2/3 des pays aient voté pour son maintien pour 5 ans, que certaines études épidémiologiques de grande ampleur (dont la dernière le mois dernier dans le Journal of the National Cancer Institute, impact factor 13 quand même) ne retrouvent pas le lien glyphosate/cancer devraient au moins nous faire poser question. Je veux bien la corruption et les lobbyings, mais est ce que l’on a le droit de juste se poser la question sans se faire traiter de criminel ? Difficile en France, en ce moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s