Alerte : à cause de Sandoz, la France n’a plus d’antibiotiques pour traiter la syphilis

 

Bonjour

Nouvelle illustration de la dépendance nationale à Big Pharma : l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient d’être informée par la multinationale Sandoz d’une « rupture de stock » (sic) de la spécialité Benzathine benzylpénicilline Sandoz 2,4 MUI, poudre et solvant pour suspension injectable (voie intramusculaire) à compter du début du mois de décembre 2017 et ce pour une durée d’au moins six mois. Un risque de rupture de stock est également attendu pour la spécialité Benzathine benzylpénicilline Sandoz 1,2 MUI.

Plus grave : il n’existe pas aujourd’hui d’autres spécialités à base de benzathine benzylpénicilline disponibles en France. les spécialités Benzathine benzylpénicilline Sandoz vont être drastiquement contingentées (pharmacies à usage intérieur des établissements de santé -hôpitaux et cliniques- qui pourront les rétrocéder aux patients ambulatoires et  dans les CeGIDD. Ces spécialités ne seront donc plus disponibles dans les officines de ville.

Une situation dénoncée, à juste titre, par la « Coordination TRT-5 ».

Ces spécialités pharmaceutiques essentielles (antibiotique de la famille des bêta-lactamines, du groupe des pénicillines) sont utilisées dans le traitement de la syphilis, dans la prévention des rechutes du rhumatisme articulaire aigu et dans la prophylaxie de l’érysipèle récidivant. Elles sont commercialisées par Sandoz depuis avril 2016. Il faut donc faire avec cette incompréhensible pénurie.

Incompréhensible pénurie : Sandoz invoque «  des problèmes de production » et des « ruptures de stock » qui impactent également d’autres pays de l’Union européenne « dans la mesure où la production du laboratoire Sandoz concerne de nombreux marchés à l’international ». Combien ? Lesquels ? L’ANSM ne nous le dit pas. Le sait-elle ?

A demain

Une réflexion sur “Alerte : à cause de Sandoz, la France n’a plus d’antibiotiques pour traiter la syphilis

  1. Bonsoir,
    Tout le monde connait l’Extencilline depuis un demi siècle. Comme tous les vieux produits, les labo essaient de les supprimer parce qu’ils sont devenus trop bon marché. Encore heureux que Sandoz n’ait pas sorti une étude disant que c’est un poison violent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s