Dengue et vaccins : Michèle Rivasi surfe sur les embarras planétaires de Pasteur-Sanofi  

Bonjour

« Les labos jouent aux apprentis sorciers avec les vaccins ». C’est l’antienne politico-publicitaire des néo antivaccinaux – et la formule de Michèle Rivasi, « députée européenne écologiste, normalienne et agrégée en biologie ».

On l’aurait parié. Bien connue des médias Mme Rivasi se sert aujourd’hui des considérables difficultés rencontrées par la multinationale pharmaceutique Sanofi avec Dengvaxia®, son vaccin contre la dengue. La situation est médicalement hautement problématique : la vaccination risque-t-elle d’exposer à plus de risque qu’elle n’est censée apporter de bénéfices ? On peut désormais raisonnablement le redouter et l’affaire est à dimension planétaire. Vacciner avec le Dengvaxia® les enfants n’ayant jamais été « naturellement » immunisés expose-t-il ces derniers à des risques majeurs de dengue sévère (voire mortelle) ?

L’affaire est certes troublante. Elle l’est d’autant plus que Sanofi conserve le silence. Ce qui n’est bien évidemment pas le cas de Michèle Rivasi :

« Après six ans d’études cliniques, nous apprenons que le premier vaccin autorisé contre la dengue peut aggraver la maladie lorsqu’il est inoculé à des individus qui n’ont jamais été infecté. Le résultat obtenu est contraire à l’objectif recherché. Cela veut dire quoi ? Qu’il faut que les populations servent de cobayes durant des années pour s’apercevoir que quelque chose ne va pas ? Malgré toutes les assurances et les garanties de sécurité apportées par les autorités sanitaires, nous voyons bien que nous jouons aux apprentis sorciers avec les vaccins et l’immunité des enfants. »

«  Il aura fallu six ans avant de se rendre compte du problème. Plus de 730 00 enfants ont déjà été vaccinés aux Philippines. Chez nous, l’obligation vaccinale et son cocktail de 11 vaccins va toucher près de 800 000 nourrissons par an. Des études montrent que cette survaccination [sic] dès le plus jeune âge a un effet négatif sur le système immunitaire et augmente le risque d’accident vaccinal et d’effet indésirable… Pourquoi vouloir se précipiter ? Pourquoi vouloir une vaccination pour tous, alors que nos mécanismes immunitaires sont uniques et encore largement immatures avant 3 ans ? Personne ne sait, et surtout pas la ministre de la Santé actuelle. »

Mme Rivasi surfe et discourt. Agnès Buzyn sourit et se tait. Cela ne saurait, raisonnablement, durer.

A demain

 

 

Une réflexion sur “Dengue et vaccins : Michèle Rivasi surfe sur les embarras planétaires de Pasteur-Sanofi  

  1. Et ce pauvre laboratoire serait seulement dans « l’embarras » ?
     » L’affaire est troublante » Troublante !
    Je ne sais pas ce qu’il faut penser des « néo-anti-vaccinaux-, mais là , les crypto-provaccinaux me semblent de plus en plus inquiétants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s