Quand l’extrême-droite au pouvoir choisit de libérer le tabac dans les bars et restaurants

Bonjour

Le tabagisme est étroitement associé à l’action politique. Quelque 13.000 personnes meurent prématurément du tabac chaque année en Autriche, pays de 8,7 millions d’habitants, qui compte le troisième plus haut taux de fumeurs de l’UE selon Eurostat (30% des plus de 15 ans, soit un taux comparable à la France). C’est aussi un pays européen où l’extrême droite vient d’accéder au pouvoir.

En France les médias généralistes observent que la nomination au poste de vice-chancelier de Heinz-Christian Strache (proche des néonazis dans sa jeunesse) et de deux ministres d’extrême droite à des postes régaliens, n’a pas suscité d’indignation particulière.

On peut aussi, comme l’Agence France Presse, faire une autre observation : l’Autriche va renoncer à faire appliquer une interdiction totale du tabac dans les bars et restaurants. Pourquoi ? Parce que la droite et l’extrême droite sont parvenues à un accord dans le cadre de leur coalition. « Dans la restauration, pas d’interdiction totale de fumer à l’avenir non plus » s’est félicité, sur Twitter, Heinz-Christian Strache, patron du Parti de la liberté d’Autriche (FPÖ) – une formation qualifiée, à juste titre, de populiste.

Fier d’une solution remarquable

 « La question du tabac était l’un des sujets les plus brûlants au menu des négociations gouvernementales menées par le jeune conservateur Sebastian Kurz, vainqueur des législatives du 15 octobre, avec le FPÖ, précise l’AFP. Mais alors que la majorité des chapitres ont déjà été refermés, Strache (grand fumeur assumé) exigeait encore que la future coalition revienne sur l’interdiction totale du tabac dans la restauration. Prévue par une loi du printemps 2015, elle devait entrer en vigueur le 1er mai prochain. Après une longue valse-hésitation, Kurz (non-fumeur), dont le parti avait approuvé cette loi, a donc fini par céder. »

Nous sommes en 2017 et l’Autriche devrait ainsi rester l’un des derniers pays d’Europe autorisant la consommation de tabac dans les espaces publics des bars et des restaurants (dotés d’espaces fumeurs séparés ou d’une superficie inférieure à 50 m2).

A quel prix ? Pamela Rendi-Wagner (sociale-démocrate), ministre autrichienne (sortante) de la Santé, a dénoncé « un énorme pas en arrière ».  « Je suis fier de cette solution remarquable, dans l’intérêt des non-fumeurs, des fumeurs et des restaurateurs », a déclaré Heinz-Christian Strache. A ses yeux la « liberté de choix » et l’équilibre économique de certains établissements seront ainsi préservés.

Prothésiste dentaire de formation, M. Strache est désormais, outre  vice-chancelier, ministre fédéral de la Fonction publique et des Sports dans le beau pays d’Autriche.

A demain

2 réflexions sur “Quand l’extrême-droite au pouvoir choisit de libérer le tabac dans les bars et restaurants

  1. Très simple, si je rentre dans un restaurant et qu’on y fume, j’en sors, grimaçant, une liasse de billets de 100 euros dépassant ostensiblement de la poche ornée d’un œillet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s