Peut-on désormais porter plainte contre Lactalis contaminé par Salmonella agona ?

Bonjour

C’est là une bien étrange affaire lactée. Un ovni dans le ciel chargé des scandales sanitaires plus ou moins auto-proclamés. Un chapitre atypique doté d’une déroutante dynamique.

On vient d’apprendre que l’association de défense des consommateurs UFC-Que choisir va déposer une plainte contre le géant Lactalis « premier groupe laitier au monde) – plainte après la découverte de la vente de laits infantiles contaminés par des salmonelle (Salmonella sérotype agona). Selon le responsable juridique de l’association, cité par l’Agence France Presse, la plainte pour « tromperie » sera déposée dans les prochains jours « afin que toute la lumière soit faite sur les circonstances entourant la contamination de laits infantiles à la salmonelle et l’absence de détection de cette contamination ».

Taper du poing sur la table

Cette plainte s’ajoutera à celle que devait déposer, lundi 18 décembre, Quentin Guillemain, père d’une petite fille de 3 mois qui a consommé un des laits concernés par le rappel – sans pour autant tomber malade. Toujours selon l’AFP il s’agirait, selon l’avocat, d’une plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui » et « non-assistance à personne en danger » contre Lactalis et la pharmacie d’officine où il a acheté le lait. Il s’en explique sur Europe 1 :

« Il faudrait que Lactalis et le gouvernement prennent leur responsabilité. On n’a entendu absolument aucune parole de l’État, aucune parole de Lactalis, personne ne daigne informer les parents, répondre à leur question sur la santé de leur enfant. Il serait temps que le ministre de l’Economie, le ministre de tutelle de la répression des fraudes et que la ministre de la Santé tapent du poing sur la table. On ne les entend pas du tout alors que l’on est dans un scandale sanitaire d’ampleur. On parle de millions de boîtes, de millions de familles potentielles. C’est un scandale sanitaire car on empoisonne nos enfants. »

 Pour sa part Lactalis consent à donner quelques « informations-consommateurs » dans laquelle il se garde bien d’expliquer tout ce qu’il doit savoir sur les mécaniques de contamination de ses produits.

Une lutte de tous les instants ?

On se souvient que la première alerte avait été donnée le 2 décembre par le ministère de l’Economie. Après avoir constaté la survenue de vingt cas de salmonellose chez des bébés de moins de 6 mois ayant consommé des produits Lactalis, un premier retrait avait été ordonné : douze lots potentiellement contaminés fabriqués entre la mi-juillet et la fin novembre – soit près de 200 000 boîtes, dont 40 000 étaient encore en stock dans l’entreprise.

Après l’alerte, des investigations avaient été menées au sein du site de production du groupe LNS (« Lactalis nutrition santé ») de Craon par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Or à la suite de ces inspections, le gouvernement avait considéré « que les mesures prises par l’entreprise n’étaient pas de nature à maîtriser le risque de contamination de produits destinés à l’alimentation d’enfants en bas âge ». Sans appel.

D’où la décision gouvernementale, alors, d’étendre massivement le rappel assumée notamment par la Direction Générale de la Santé : 7.000 tonnes de produits fabriqués et blocage des exportations (Algérie, Maroc, Grande-Bretagne, Taïwan, Roumanie, Grèce, Bangladesh, Chine, Pérou, Géorgie Pakistan). Des quantités  «énormes», avait alors reconnu un porte-parole du leader mondial des produits laitiers.

« La lutte contre la contamination alimentaire est une lutte de tous les instants, continue, souligne Lactalis. Malgré toutes les mesures mises en place de mesures dans l’environnement, une source de contamination a pu se développer à un moment au sein de l’usine. »  C’est hautement vraisemblable mais c’est un peu court pour un géant du lait. Quand, où et pourquoi ?

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s