Retrait de milliers de tonnes de laits infantiles : l’intenable communication minimaliste de Lactalis

Bonjour

On croyait l’affaire circonscrite, en l’attente de prolongements judiciaires. Or voici qu’elle rebondit. Le groupe Lactalis a annoncé, jeudi 21 décembre, le retrait de 720 lots de laits infantiles et autres produits pour risque de contamination à la salmonelle – retrait qui s’ajoute à ceux de 625 lots de ces deux dernières semaines.

Le volume des laits concernés et qui devront être détruits se chiffre désormais en « milliers de tonnes ». Une catastrophe industrielle pour le premier groupe laitier mondial. Le retrait concerne des produits de marque Picot (poudres et céréales infantiles), Milumel (poudres et céréales infantiles) et Taranis (mélange d’acides aminés en poudre destinés au traitement de pathologies).

La production de l’usine de Craon (Mayenne) a été arrêtée, vendredi 8 décembre, pour un « grand nettoyage » des installations. A ce stade l’agence Santé publique France, déclare avoir identifié 23 nourrissons ayant consommé des laits élaborés sur le site de Craon et ayant souffert d’une infection par des salmonelles. Une douzaine d’entre eux ont été hospitalisés, mais sont ressortis de l’hôpital et « vont bien ». Que dit le géant mondial Lactalis à ses clients et distributeurs ? Rien ou presque.

Qu’il a désormais rappelé la totalité de ses produits infantiles et nutritionnels fabriqués ou conditionnés dans l’usine de Craon. Q’en application du principe de précaution, il a décidé « en accord avec les autorités » de procéder à un nouveau rappel incluant l’ensemble des produits infantiles et nutritionnels fabriqués ou conditionnés dans l’usine de Craon depuis le 15/02/17. Qu’il tien à présenter « ses plus sincères excuses aux familles concernées ». Qu’il mesure « l’ampleur de la situation » et comprend « l’inquiétude et les perturbations importantes qu’elle génère ». Que la « sécurité alimentaire de l’ensemble des consommateurs de ses produits est sa priorité absolue » et que c’est pourquoi « il est entièrement mobilisés pour résoudre cette situation ».

Enorme manque à gagner

 Mais encore ? « Nous savons désormais qu’une contamination dispersée s’est installée dans notre usine de Craon suite à des travaux réalisés courant 1er semestre 2017, confesse-t-il. Face à ce constat, il est nécessaire de prendre des mesures de précaution supplémentaires. C’est pourquoi la décision a été prise d’étendre le retrait/rappel à l’ensemble des produits infantiles et nutritionnels fabriqués ou conditionnés dans notre site de Craon depuis le 15 février 2017. »

Lactalis pressent-il que cette situation est intenable, qu’il lui faudra bien, à un moment ou à un autre dire la vérité sur la genèse de la contamination et les retards pour en reconnaître l’existence. C’est pourquoi il ajoute : « nous nous engageons à informer des avancées de l’audit et à en partager les conclusions dans les prochaines semaines ».

Dans l’attente, renouvellement des excuses aux parents et aux familles. Numéro vert 0 800 120 120 à disposition 24h sur 24 « jusqu’à nouvel ordre » (sic). Sans parler des « professionnels de santé » et des « médecins » qui seront disponibles pour répondre à l’ensemble des questions et préoccupations des parents.

Dans l’attente, aussi, ce commentaire de Jehan Moreau, directeur de la Fédération nationale de l’industrie laitière qui représente les industriels du secteur. «  Les laits infantiles sont des produits très sensibles et il ne faut prendre aucun risque, dit-il. Mais c’est une décision terrible pour eux, ce sera un énorme manque à gagner. »

 A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s