Alerte rouge au cannabis : l’Académie nationale de médecine et son « bis repetita placent »

Bonjour

Ne jamais se lasser, dans les histoires liées aux mythes, de se répéter. Le plaisir naît alors du sentiment de partager une culture commune. Ainsi ce nouveau texte de l’Académie nationale de médecine 1.

Cette dernière fait valoir qu’en dépit de son interdiction, la consommation de cannabis n’a cessé d’augmenter en France. Entre 2010 et 2014 l’usage de cannabis a progressé de 38% chez les 16-64 ans et l’usage régulier a cru de 41%, selon les dernières données de l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT) et de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES). Il en résulte que les jeunes français sont les plus gros consommateurs de cannabis en Europe ; cette consommation débutant de plus en plus tôt, pour certains vers l’âge de 12 ans (OFDT et INPES).

L’Académie souligne que parallèlement à cette progression des consommations, la teneur en principe actif du cannabis, le T.H.C. proposé à l’achat, n’a cessé de croître ; sa concentration moyenne dans les résines saisies en France a été, en 23 ans, multipliée de 6,4 (Ann. Tox. Anal. 2006, OFDT 2013, SINTES 2016). Ceci constitue un facteur d’aggravation des risques d’effets indésirables sur la santé physique et psychique.

Culture addictologique

Et l’Académie de rappeler que depuis des décennies, elle s’intéresse à la question des risques engendrés par l’usage et l’abus des drogues licites (tabac, alcool) ou illicites (cannabis et autres telles que cocaïne, héroïne, amphétamines…), tout particulièrement chez les adolescents et les jeunes adultes. Et la même Académie  estimant de son devoir de rappeler que « la consommation de cannabis ne doit pas être banalisée ».

Que faire ? Selon elle il faut « mettre en œuvre d’intenses campagnes s’adressant de façon prioritaire aux parents, aux éducateurs et aux personnels enseignants ». Et « informer les adolescents et les jeunes adultes, sur les risques liés à l’usage du cannabis ». Mieux : en faire «  une priorité nationale, englobant des actions de prévention du tabagisme, et des consommations de cannabis et d’alcool. »

Nous avons fait lire la prose académique à un addictologue averti et cultivé. Sa réponse : « Et politiquement parlant, juridiquement parlant, en termes de santé publique, on garde les mêmes stratégies inefficaces avec le bis repetita placent des Académiciens ? »

A demain

1 Jean-Pierre GOULLÉ, Jean COSTENTIN et Jean-Pierre OLIÉ au nom de la Commission V.

2 réflexions sur “Alerte rouge au cannabis : l’Académie nationale de médecine et son « bis repetita placent »

  1. Les académiciens, en toute indépendance de leur relation avec l’industrie du médicament, on s’en doute, seraient-ils inquiets que les français délaissent les antidépresseurs et autres neuroleptiques, dont ils sont également les premiers consommateurs en Europe, et alors que dernièrement la Pologne et l’Italie ont validé l’utilisation du cannabis thérapeutique.

    Madame Touraine l’avait validé également pour les personnes atteintes de sclérose en plaques, mais pas de chance, ce n’était qu’un effet d’annonce, les autorités de santé et les labos n’arrivant pas à s’entendre sur le prix.
    C’est un peu comme l’utilisation de la nicotine qui soulage des malades de Parkinson, de SLA, de la RCH, de la sarcoïdose. Mais la nicotine ce n’est pas brevetable, et le cannabis non-plus… Ils ont des molécules bien plus rentables à proposer, mais les effets secondaires en plus…
    Mais le plus inquiétant est certainement le nombre de substances toxiques inhalées par la jeunesse dans les préparations à base de résine de cannabis, du contrôle de ce marché juteux par les mafias et organisations criminelles, de la fuite des capitaux, et surtout du coût que cela représente en terme de mobilisation des services de police et des tribunaux, pour un phénomène toujours en augmentation, qu’aucune mesure ne parvient à endiguer.
    Et on ose nous parler de déficit de la sécu et des hôpitaux. Quelle hypocrisie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s