#Metoo au Mans : mise en examen pour viols et agressions sexuelles d’un psychiatre de 72 ans

 

Bonjour

La vie comme elle va, dans la Sarthe et les médias. Le 10 janvier un psychiatre installé au Mans a été mis en examen pour « viols et agressions sexuelles ». C’est ce que révèlent les médias locaux, dont France Bleu -ainsi que le site d’informations Mediapart.

Selon ces médias, l’information judiciaire a été ouverte après une garde à vue du médecin  pendant 48 heures, résume Le Quotidien du Médecin. Elle fait suite à la plainte d’une patiente déposée à la mi-décembre. C’était la première plainte déposée devant la justice à l’encontre de ce spécialiste. Ce dernier avait en revanche fait l’objet d’une série de plaintes devant l’Ordre des médecins – plaintes restées sans suite pour la plupart, comme l’explique Mediapart.

Accusé à trois reprises de viol, en 1995, en 2004 et en 2017, le médecin avait été condamné en octobre 2017 à trois mois de suspension pour « gestes déplacés sur ses patientes ». La qualification de viol n’a pas été retenue par la chambre disciplinaire de première instance « faute de preuves ». Le psychiatre avait décidé de faire appel.

Témoignages

Selon les témoignages des femmes qui ont porté plainte contre ce médecin (témoignages recueillis dans le détail par France Bleu), le psychiatre leur caressait les cheveux, les embrassait ou encore leur demandait d’enlever leurs vêtements lors des consultations, pour ensuite avoir des relations sexuelles avec elles. L’une d’elles, suivie depuis 2001 par le médecin après le décès de son mari, a toutefois finit par porter plainte au pénal – et ce  « à la suite de l’affaire Weinstein et après avoir arrêté un médicament »« Je me suis rendu compte qu’il m’avait manipulée physiquement et moralement », témoigne-t-elle, en précisant qu’elle n’a pas réagi car elle était très fragile au moment des faits.

Une autre femme affirme avoir été victime d’attouchements sexuels répétés et d’un viol à partir de ses 16 ans – le médecin est l’un des seuls à être aussi pédopsychiatre dans le département. Elle consultait « à la suite du suicide de son frère et de la séparation de ses parents », rapporte Médiapart. Seule la plainte déposée en 2016 aboutira à une sanction en 2017.

Âgé de 72 ans, installé depuis près de quarante ans, le médecin exerçait toujours. « Le procureur de la République a décidé de mettre en examen le psychiatre à l’issue de sa garde à vue. Une information judiciaire est ouverte pour viols, agressions sexuelles, écrit France Bleu.  Il est aussi placé sous le statut de témoin assisté pour abus de faiblesse. Selon le procureur, il pourrait y avoir d’autres victimes. Une perquisition a d’ailleurs été menée hier matin au cabinet du psychiatre. Le procureur de la République a requis son placement sous contrôle judiciaire avec une interdiction d’exercer son métier jusqu’à nouvel ordre. Le médecin manceau nie les accusations de viols et d’agressions sexuelles. D’après nos informations, il aurait reconnu avoir eu avec sa patiente des relations sexuelles consenties. Ce qui évidemment est contraire à code de déontologie de la médecine. »

La vie comme elle va, dans la Sarthe, l’Ordre et les médias.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s