Royal Lactalis : 11 euros par boîte de lait contaminé avec promesse de ne pas porter plainte

 

Bonjour

La vie comme elle va, chez les géants, les familles et les médias. C’est une information de La Nouvelle République . Nous sommes à Saché, à deux pas de Balzac et du père Grandet. Anne-Sophie Cosson, 30 ans,  est la mamam d’Emma, trois mois. « Emma est un bébé qui ne pleure presque jamais, nous dit-on. Pas même lorsqu’elle a eu la diarrhée durant trois semaines, début décembre. » Les parents ont eu très peur. Puis il ont été en colère en apprenant que le  lait donné à leur fille faisait partie des premiers lots soupçonnés d’être contaminés par des salmonelles et rappelés par Lactalis.

Aujourd’hui Anne-Sophie est persuadée que le lait en poudre consommé par sa fille était contaminé par des salmonelles. Des échantillons sont en cours d’analyse dans un laboratoire tourangeau. « Mais la jeune maman de 30 ans souhaite avant tout obtenir des réponses de Lactalis. Elle a adhéré à l’Association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles, créée en décembre, dit le quotidien régional. Près de 500 familles en font partie. »

Prix du silence

Anne-Sophie Cosson va porter plainte dans les prochains jours, quand l’association « aura indiqué la marche à suivre, notamment pour choisir le bon chef d’accusation en fonction de chaque cas ». Les familles s’attendent à plusieurs années de combat juridique. Pas de quoi la faire faire trembler. « Nous affrontons un monstre très puissant, mais un groupe comme Lactalis ne peut pas jouer avec la vie des gens comme çaaffirme-t-elle. Lorsqu’on se dit qu’on a, malgré nous, empoisonné notre bébé, nous sommes en droit d’obtenir des réponses. »

Et le « monstre », que fait-il ? « Depuis quelques jours, certaines familles qui ont porté réclamation à Lactalis reçoivent des courriers leur proposant une offre de dédommagement, contre la promesse qu’elles ne porteront pas plainte contre le groupe » révèle La Nouvelle République. Pour du lait en poudre Picot tel que celui acheté par Anne-Sophie Cosson, le groupe propose de rembourser « 11 euros par boîte ». Dans le commerce, elles étaient vendues 24 euros. La mère d’Emma en avait cinq boîtes. « Lactalis croit-il vraiment que nous allons abandonner notre quête de vérité contre 50 euros ? ». Le prix du silence.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s