Crack et cocaïne : inquiétante progression du nombre des intoxications ; contravention ?

Bonjour

Etrange télescopage des informations sur les addictions.  Une étude du réseau national d’addictovigilane (ANSM) rapporte « une augmentation des signalements et de la gravité des intoxications liées à la consommation de cocaïne et de crack ». Cette information est publiée le ou même où le gouvernement fait savoir, par la voix du ministre de l’Intérieur, qu’il entend « forfaitiser » la consommation de substances stupéfiantes illégales sans pour autant toucher à un cheveu de la loi de 1970. Hasard, fatalité ou politique ?

« Entre janvier 2010 et juin 2017, 1 486 notifications de cas d’intoxications liées à l’usage de cocaïne ont été rapportées au réseau d’addictovigilance dans le cadre de l’étude du réseau national d’addictovigilane, dératille l’ANSM. L’évolution est marquée par une forte augmentation du nombre de cas sur cette période avec 68 cas en 2010 et 416 cas en 2016. Cette augmentation est majeure entre 2015 et 2016 et semble se maintenir en 2017. »

Poudre et « free base »

Dans les intoxications rapportées, la cocaïne poudre (chlorhydrate) est la substance consommée principalement, devant le « crack » ou « free base » (cocaïne base) et dans une moindre mesure l’association des deux. La forme  « crack » (qui possède un potentiel addictif plus important que la cocaïne poudre et dont le mode de consommation par inhalation expose à un risque de complications plus graves) voit sa part de consommation augmentée par rapport à la cocaïne poudre (33 % en 2017 contre 20 à 25 % entre 2013 et 2016).

Conséquence : augmentation des signalements de complications, des hospitalisations et des décès : 8 fois plus de cas graves en 2016 qu’en 2010.

«  Une augmentation des signalements des cas graves est observée avec 47 cas en 2010 et 375 cas en 2016.
Selon l’étude DRAMES  une augmentation du nombre de décès directement en lien avec l’usage de cocaïne est observée à partir de 2014 (25 cas en 2010 et 44 cas en 2015). Pour compléter, une analyse de la base nationale du PMSI de 2008 à 2014 a montré un doublement du nombre d’hospitalisations en relation avec l’usage de cocaïne (2 560 en 2008 et 5 316 en 2016). Les complications les plus fréquentes sont des complications psychiatriques (35 %), cardio-vasculaires (30 %) et neurologiques (27 %). Des complications infectieuses (12 %), des complications touchant le système respiratoire (8 %) et ORL (3 %) sont également rapportées. »

Démocratisation de la consommation

Le Parisien de ce 26 janvier monte ces chiffres en Une, soulignant que « nombre de professionnels s’attendent à les voir rapidement dépassés ». Il élargit aussi le sujet :

« Certes, le nombre de consommateurs augmente, ce qui s’explique notamment par la baisse des prix dans les années 2000 et de la vente de petites quantités d’environ 20 euros adaptée aux budgets serrés : selon l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT), 2,2 millions de Français en ont déjà pris et 450 000 en consomment au moins une fois par an. « Elle n’est plus réservée aux catégories privilégiées », analyse Thomas Nefau, pharmacien, chargé d’études à l’OFDT. Mais la cocaïne, à l’effet stimulant, est surtout plus pure qu’avant, car la « qualité » du produit, très prisée, est désormais le premier des arguments marketing. »

«En 2016, la teneur moyenne s’élevait à 51% », relève l’OFDT. «Pour certaines saisies, nous sommes à 80 voire 90 %, soit une drogue qui arrive quasi-pure, essentiellement depuis les Antilles et la Guyane», note le commissaire Antoine Moreau, numéro 2 de la brigade des stups de la PJ parisienne. Les «mules» sont de plus en plus nombreuses à faire le voyage, soit «cinq à 20 personnes par jour, estime le commissaire. Il y a une explosion de ce trafic de ‘’fourmis’’».

Le ministre de l’Intérieur entend-il appliquer indifféremment sa future « amende forfaitaire » au cannabis et à la cocaïne  ? Qu’en dira la ministre de la Santé, celui de l’Economie ? Combien de temps, encore, avant un grand ministère de la prise en charge des addictions ?

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s