Nouvelles données chiffrées sur le Levothyrox : l’affaire a-t-elle oui ou non existé ?

 

Bonjour

L’affaire du Levothyrox ? Un an après les données les plus officieles en viendraient presque à nous en faire douter : «  Point d’actualité sur le Levothyrox et les autres médicaments à base de lévothyroxine : Les nouveaux résultats de l’enquête nationale de pharmacovigilance confirment les premiers résultats publiés le 10 octobre 2017 ».

Extraits :

« Une enquête nationale de pharmacovigilance a été initiée par l’ANSM, dès la mise sur le marché de la nouvelle formule de Levothyrox en mars 2017, afin d’analyser les signalements d’effets indésirables rapportés. Les premiers résultats de cette enquête portant sur la période allant de fin mars au 15 septembre 2017 ont été présentés lors du Comité technique de pharmacovigilance (CTPV) du 10 octobre 2017 à l’ANSM.

« La poursuite de l’enquête réalisée sur la période du 15 septembre au 30 novembre 2017 sur la base des cas enregistrés dans la base nationale de pharmacovigilance (BNPV) confirme que les effets indésirables rapportés avec le Levothyrox nouvelle formule sont similaires à ceux du Levothyrox ancienne formule. En effet, l’analyse globale des données de pharmacovigilance ne met pas en évidence d’effets nouveaux en termes de nature et de gravité des cas. (…)

« Globalement, sur l’ensemble de ces deux périodes étudiées dans le cadre de l’enquête de pharmacovigilance, le pourcentage de patients signalant des effets indésirables avec le Levothyrox est estimé à 0,75% des patients traités (2,3 millions de patients). Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés dans les observations sont : fatigue / asthénie, céphalées, insomnie, vertiges, dépression, douleurs articulaires et musculaires, alopécie. Ces effets étaient déjà rapportés avec Levothyrox ancienne formule avec cependant une fréquence inédite et inattendue. »

Fréquence « inédite et inattendue » ? Nous n’en saurons pas plus. Effets induits des réseaux sociaux et des médias classiques ? Ce n’est pas tout. Depuis le début de l’enquête de pharmacovigilance, « 19 cas de décès » – rapportés ont été analysés. Idem :  « sans lien établi avec la nouvelle formule de Levothyrox ». « Un cas de suicide a conduit à une analyse approfondie de 79 cas de troubles à type d’idées suicidaires sur la période , ajoute l’ANSM. Les données issues des cas ne sont pas suffisamment complètes pour permettre d’établir un lien entre les effets indésirables de troubles psychiatriques avec la nouvelle formule de Levothyrox ».

In fine cet aveu : « L’analyse de l’ensemble des cas ne permet pas la mise en évidence de nouveaux effets indésirables avec le Levothyrox nouvelle formule. Ni de facteurs explicatifs ». Où est, véritablement,le vrai ? Que s’est-il, sous nos yeux, passé ?

A demain

 

Une réflexion sur “Nouvelles données chiffrées sur le Levothyrox : l’affaire a-t-elle oui ou non existé ?

  1. Les réseaux asociaux ?
    L’effet des grands nombres ?

    Changez la formule des Corn Flakes ou plutôt du Nutella (2 trucs affreux sur le plan nutritionnel, d’ailleurs) :
    – Des millions de consommateurs
    – Relevez le nombre de fractures du poignet droit (ou de furoncles de la fesse gauche)
    – Le nombre de cas de maux de tête (ou pied gauche etc….)
    – Vous verrez que beaucoup de fractures du poignet (ou furoncles aristeropyges ou tout autre critère de jugement défini) ) surviennent rapidement après le changement de formule.

    Faites- le ébruiter.

    Mesure la mise en exponentielle

    Vous avez une affaire Nutella.

    – Homo sapiens sapiens se comporte souvent comme « Homo sapiens sed deconans deconans.  »
    – Il ne comprend rien à la méthode scientifique (même homo sapiens medicus, un cousin de homo sapiens diafoirus)
    – Il ne saisit pas la différence entre association et lien de causalité
    – il n’a pas entendu parler des différentes sortes de biais psychologiques qui pourrissent le raisonnement et l’observation
    – il n’échappe pas au besoin fondamental d’un bouc émissaire.

    Et pour finir , pour réfuter les âneries (je généralise le propos) il faut dépenser une énergie bien plus importante que pour les produire et diffuser:
    Chercher dans un moteur « The unbearable asymetry of bullshit »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s