Rage : la vapeur de la cigarette électronique peut-elle la transmettre aux vapoteurs ?

Bonjour

Nouvelle publication scientifique sur la cigarette électronique. Nouvelles suppositions, nouvelles extrapolations, nouvelles interrogations, nouveaux conditionnels.  L’affaire est rapportée par le menu dans Le Quotidien du Médecin (Fabienne Rigal). Où l’on découvre que la vapeur des cigarettes électroniques « aiderait » les pneumocoques à adhérer aux cellules des voies aériennes supérieures. Un travail publié dans le  European Respiratory Journal : « E-cigarette vapour enhances pneumococcal adherence to airway epithelial cells ».

« Nous savions que la fumée de cigarette aide les pneumocoques à adhérer aux cellules des voies aériennes, augmentant le risque d’infection, et nous voulions voir si la vapeur de cigarette électronique avait le même effet », explique le Pr Jonathan Grigg (Centre for Genomics and Child Health, Blizard Institute, Queen Mary University of London, London) auteur principal.

« Les auteurs ont dans un premier temps observé les effets de la vapeur d’e-cigarette sur le récepteur du facteur activant les plaquettes (RFAP), une molécule produite par les cellules épithéliales nasales, et dont de précédentes études avaient montré qu’elle favorisait l’adhésion des pneumocoques à ces mêmes cellules, résume Le Quotidien.  Ils ont donc exposé des cellules nasales humaines à de la vapeur d’e-cigarette (contenant ou non de la nicotine), et les ont comparées à des cellules non exposées à ces vapeurs. Et ils ont constaté que les cellules exposées (que la vapeur contienne ou non de la nicotine) produisaient trois fois plus de RFAP que les cellules non exposées. »

Voies aériennes et système immunitaire

Suivent une série de manipulations savantes usant de pneumocoques, de souris et de volontaires humains : onze vapoteurs (dont un utilisait une cigarette électronique sans nicotine) et six sujets contrôle (ne fumant ni ne vapotant). Le Quotidien :

« Les niveaux de RFAP dans les voies aériennes supérieures ont été mesurés chez l’ensemble des sujets. Avant vapotage (pour le groupe test), les niveaux de RFAP étaient les mêmes dans les deux groupes. Une heure après vapotage, les niveaux de RFAP avaient triplé chez les vapoteurs. Le fait que les niveaux avant vapotage ne soient pas augmentés chez les vapoteurs semble signaler que l’augmentation de l’expression de RFAP n’est pas persistante dans le temps. »

« Ces résultats dans leur ensemble suggèrent que le vapotage rend les voies aériennes plus vulnérables aux pneumocoques,  conclut le Pr GriggSi un usager de cigarette électronique est exposé à la bactérie, cela pourrait augmenter son risque d’infection. » A quand l’essai clinique ?

On pourrait en rester là, ne pas citer tout ceci. Ce serait compter sans les reprises et, une nouvelle fois, un sans les mauvais coup portés à la réduction des risques. Ainsi, signalé par Sébastien Beziau (www.sovape.fr), ce papier de Top Santé : « Les seniors qui vapotent ont plus de risque de pneumonie ». A lire aussi, sur le même site : « La cigarette électronique affaiblit le système immunitaire ».

A demain

2 réflexions sur “Rage : la vapeur de la cigarette électronique peut-elle la transmettre aux vapoteurs ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s