Edouard Philippe et Agnès Buzyn entre  #BalanceTonHosto  et  #FierDeMonHopital   

Bonjour

Aujourd’hui, mardi 13 février, événement politique et médical : Edouard Philippe, Premier ministre se déplace jusqu’à Eaubonne (Val d’Oise) sur le thème « Transformation de l’offre de soins ». Ce sera à l’hôpital Simone Veil et en compagnie d’Agnès Buzyn. « Matignon s’empare du sujet de l’offre de soins. Est-ce consécutif à la fronde qui gagne du terrain, entre les EHPAD et la pétition récente des médecins et cadres de santé des hôpitaux, contre la diète budgétaire et la course à la rentabilité imposées à leurs établissements ? » s’interroge France Inter qui invitera, demain matin, la ministre des Solidarités et de la Santé.

Mais d’ores et déjà France Inter prévient : il ne faut pourtant pas s’attendre à l’annonce de mesures radicales immédiates. Édouard Philippe va plutôt ouvrir un chantier de plusieurs années, en partant du constat que l’offre de soins et son financement aujourd’hui sont devenus obsolètes. France Inter qui invite le journaliste Philippe Pujol qui signe aujourd’hui une affolante prophétie sanitaire, orwellienne et algorithmique sur laquelle nous reviendrons bientôt : « Le jour où notre système de santé craquera : Marseille 2040 » (Editions Flammarion).

Rage et fierté

Pour l’heure rien ne va plus dans un système hospitalier français qui se vit comme exsangue et à bout de souffle 1. Symptôme édifiant, rapporté hier par Libération, les affrontements twittesque entre #BalanceTonHosto (praticiens, personnels soignants)  et #FierDeMonHopital . « Une réaction au hashtag #BalanceTonHosto, qui est très insultant pour les hôpitaux si on le compare à celui de la campagne #BalanceTonPorc,explique le président de la conférence des directeurs de CHU et patron de celui de Lille, Frédéric Boiron. Nous avons voulu envoyer des messages positifs, dans un contexte de fortes critiques pour les hôpitaux publics.»

« Dans les rangs des personnels hospitaliers, la pilule passe mal, observe Libération. Le camp #BalanceTonHosto reproche au personnel administratif son indifférence face aux difficultés récurrentes que rencontrent les soignants.  Les hôpitaux publics feraient-ils l’autruche ? » Frédéric Boiron assure que non : «Nous ne sommes pas dans une négation de la réalité. Bien sûr qu’il y a des problèmes et des choses rageantes. On ne nie pas les erreurs qui peuvent être faites. On veut juste montrer qu’on est fiers de notre métier et de travailler dans des établissements publics.»

Message enregistré. Message inadapté. Message à compléter.

A demain

1 « Notre système hospitalier est à bout de souffle et personne ne fait rien » Slate.fr, 7 février 2018

 

 

Une réflexion sur “Edouard Philippe et Agnès Buzyn entre  #BalanceTonHosto  et  #FierDeMonHopital   

  1. Offre de soins terme très commercial
    Mr Philippe en cas de douleur au genou après son footing acceptera t il qu on lui dise que l irm est inutile ?
    J e suis pas sur car le medecin ou le chirurgien seront étiquetés mauvais ?
    Donc pour l avoir son irm
    Il aura cotiser à une assurance
    Qui offrira un réseau de soins
    (Loi Leroux 2014)
    Il aura cotisé pour cette offre
    Très cher
    Mg libéral

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s