Rougeole : femme, 32 ans, non vaccinée, vient de mourir au CHU de Poitiers. Et après ?

 

Bonjour

Aucune fatalité et silence total des militants anti-vaccins. L’ARS de Nouvelle Aquitaine vient d’annoncer le décès d’une femme de 32 ans, au CHU de Poitiers, le 10 février. « La rougeole a entraîné des complications graves chez cette patiente. Elle a été accueillie au CHU le 1er février, puis a été orientée compte tenu de son état de santé en service de réanimation le 2 février. Elle n’était pas vaccinée contre cette maladie », indique l’ARS. Et le CHU de Poitiers ajoute que le décès est survenu « suite à des complications de la rougeole dans un contexte de comorbidités sévères et complexes ».

Depuis trois mois une épidémie de rougeole sévit en Nouvelle-Aquitaine et connaît actuellement une notable progression. On recense aujourd’hui officiellement 269 cas confirmés, dont 66 ont nécessités une hospitalisation, et 4  une admission en réanimation. Près de 90 % des cas n’étaient pas (ou mal) vaccinés. Ces chiffres ont plus que doublé depuis le 24 janvier, et l’épidémie touche essentiellement la Gironde et la Vienne et notamment Bordeaux et Poitiers. Depuis le 19 janvier le CHU de Poitiers a accueilli 22 personnes infectées par le virus rougeoleux dont 10 enfants et 4 membres du personnel.

Contaminations et vaccinations

« Cette annonce renforce la nécessité, pour l’ensemble de la population, de vérifier rapidement sa vaccination, seul moyen de stopper l’épidémie, souligne l’ARS. La rougeole n’est pas une maladie bénigne, notamment pour les nourrissons et les adultes et peut entraîner des complications respiratoires (pneumopathies) et neurologiques (méningo-encéphalite) pouvant avoir des conséquences très graves. »

Et le CHU de Poitiers de préciser que cinq des personnes hospitalisées « ont pu contracter la maladie au contact d’un autre patient au CHU lors de l’apparition des premiers cas ». C’est pourquoi l’établissement a « « décidé d’imposer le port d’un masque pour toute personne se présentant aux services d’urgences adultes et pédiatriques » – mesure étendue aux services « dont les patients présentent une fragilité particulière ». Le statut vaccinal du personnel a aussi été vérifié et à ce jour « 54 agents ont dû être vaccinés ».

A quand des mesures de plus grande ampleur ? Pour l’heure personne n’évoque de vaccinations sous la contrainte. Selon l’ARS la couverture vaccinale en Nouvelle-Aquitaine est actuellement insuffisante pour faire face à cette épidémie : selon les données de Santé publique France, elle varie de 70,8 % à 81 % selon les départements. On sait, de plus, qu’en Nouvelle Aquitaine, la couverture vaccinale ROR deux doses chez les enfants de 2 ans en était, en 2015, inférieure à 80 % dans la majorité des départements.

Et maintenant ? Imaginons que l’épidémie « monte » vers Tours, puis vers Paris… Qui est à jour, à Paris et à Tours, de son carnet de vaccination ?

A demain

2 réflexions sur “Rougeole : femme, 32 ans, non vaccinée, vient de mourir au CHU de Poitiers. Et après ?

  1. Bonjour,

    Je ne sais que dire. Affirmer que n’avoir qu’une seule dose pour la rougeole est insuffisant est, en grande partie, un mensonge. Une étude sur 2800 enfants d’une durée de 15 ans en chine, montre qu’une deuxième dose n’a aucune incidence sur la protection. A peine elle attraperait un peu (pas de données pour corroborer)le 5% qui ne réponds pas à la première dose.

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2393239/ (voir aux pages 417-420).

    Ce que l’on sait c’est qu’après 20-25 ans, plus personne n’est immunisé naturellement. L’immunisation qui perdure est due au ‘rappels naturels’ lorsque la personne est en contact avec un malade. Ainsi empêcher la maladies de circuler en vaccinant tous les enfants empêche cette ré-immunisation naturelle et on arrive à ce cas : des adultes qui tombent malades avec des complications plus graves que pour les enfants.

    Les experts en infectiologie que l’on voulait bien écouter prévenait il y a déjà longtemps que cette vaccination à tout va allait provoquer des effets rebonds de ce type. En plus de la sélection de souches plus virulente et l’explosion des effets secondaires.

    Pour ceux qui veulent s’informer et ne pas avoir à croire sur parole le premier venu, il y a un un excellent billet du Docteur Claudina Michal-Teitelbaum, pédiatre, ici : http://docteurdu16.blogspot.fr/2012/05/la-rougeole-etat-de-lart-sous-forme-de.html

    herve_02

  2. Une petite piqure de rappel pour ceux qui, contre rétribution professionnelle, se donnent comme mission d’informer le public. Tous les médecins l’ont appris,il existe des sujets qui sont atteints d’hypogammaglobulinémie. Défaillance immunitaire majeure devant toute infection et contrindication absolue à toute vaccination.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s