Confidences radiophoniques d’Agnès Buzyn sur les vins, l’alcool et la cigarette électronique

Bonjour

Comment filtre-t-on les auditeurs admis à interroger l’invité de la Matinale de France Inter ? Aujourd’hui, 14 février et jour de la Saint-Valentin, c’est « Xavier, vigneron dans le Var » qui est admis à parler à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. Un viticulteur qui, du fait des attaques de la ministre sur le vin, redoute d’être perçu, demain, comme un dealer. Et ce alors que dans le vin il y a, outre 12% d’alcool, de la culture, de la convivialité, de la passion et des paysages.

La ministre, elle, ne comprend pas : elle n’a parlé qu’une fois de l’alcool depuis qu’elle a pris la sucession de Marisol Touraine. Une seule fois : c’était sur France 2 lors d’une émission qui fera date. Et c’était pour souligner les dangers de l’alcoolisme, mettre en garde les jeunes contre les ravages du binge drinking – et les femmes enceintes contre toute forme de consommation d’alcool. Pourquoi ce buzz ? Et pourquoi dire qu’elle s’est attaquée au vin ?

Et la ministre de refaire de la pédagogie hépatique sur la « molécule alcool » (toujours la même où qu’elle se trouve) et les vertus que l’on peut concéder aux vins. « Par ailleurs j’aime beaucoup boire un verre de vin en situation conviviale, comme tout le monde » (2’). Le foie d’un côté, de l’autre la culture un patrimoine, du plaisir et beaucoup de talents.

Cannabis nocif et vapotage-plaisir

Le cannabis ? L’amende voulue par le président de la République sera probablement plus efficace, plus signifiante, que la situation actuelle qui laisse penser que la consommation est admise. Et rappel de la ministre : cette consommation est « interdite » et « néfaste ».

Cigarette électronique. Question d’une journaliste (12’) : « Il semblerait qu’il y a un rapport qui dit que le vapotage accroittrait le risque de tabagisme chez les jeunes… » Réponse de la ministre :

« Il y a beaucoup d’études sur la cigarette électronique et sur le vapotage. Elles ne sont pas toutes concordantes. L’une des raisons pour laquelle la cigarette électronique a été soumise aux mêmes règles que la cigarette (…) c’est qu’on pensait que cela pouvait faire entrer les jeunes dans le tabagisme, que cela pouvait être un début d’addiction aux gestes, et à la nicotine. C’est ce que dit cette enquête. D’autres enquêtes au contraire, notamment internationales, ne disent pas ça.

«  Moi je continue d’être prudente sur le vapotage. Nous ne savons pas à la fin la toxicité de tous ces produits… Certains sont en vente sur internet, on ne sait pas ce qu’il y a dedans…  Ce sera de toute façon moins toxique que la cigarette… C’est une certitude… parce que franchement … Cependant … de là à vapoter pour le plaisir et à penser que c’est anodin.. Je ne le crois pas. »

Où l’on voit que la ministre n’est malheureusement pas encore pleinement au fait des politiques de réduction des risques.

A demain

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s