Rougeole : le cas mortel aurait été contracté au sein même du CHU de Poitiers. Et après ?

Bonjour

Nous sommes, dans ce dossier, au stade de la structuration en feuilleton. Après les premiers appels loco-régionaux, après le défilé médiatique mécanique des chiffres,  le premier mort. Non pas à Bordeaux mais à Poitiers. Dans un CHU, qui plus est. La mort d’une femme âgée de 32 ans et qui n’était pas vaccinée. Une mort dans un contexte épidémique bien connu depuis plusieurs mois par les autorités sanitaires.

14 février. Invitée matinale de France Inter : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. Interrogée sur le sujet la ministre remplit son rôle : vacciner les plus petits, se faire vacciner si on ne l’a pas été, retrouver son carnet de santé. Et, le cas échéant, prendre rendez-vous avec son généraliste pour se protéger et protéger son entourage. Le bon sens en action.

Une question toutefois : la victime décédée à Poitiers n’aurait-elle pas contracté l’infection rougeoleuse dans le CHU poitevin où elle avait été hospitalisée ?  La ministre dit ne pas savoir .  Elle fera « remonter » . Mais la ministre sait-elle que, désormais, tout va plus vite qu’hier ? Dans un entretien accordé à Centre Presse (Emmanuel Coupaye)  Yolande Riquelmé, la mère de la victime, affirme que sa fille Jessica, jeune mère de famille, a contracté la maladie aux services des urgences, où elle faisait hospitaliser son père à la fin de janvier :

« Une personne est morte de la rougeole à Poitiers, a annoncé ce mardi 13 février à Bordeaux l’Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine. La victime est une jeune mère de famille de 31 ans, Jessica Riquelmé, demeurant à Poitiers, hospitalisée au CHU le 1er février et plongée dans un coma artificiel le lendemain pour soulager ses douleurs. Ses obsèques sont prévues ce jeudi. Le CHU a présenté ses condoléances à la famille en indiquant que son décès survenait dans un « contexte de comorbidités sévères complexes ». Elle n’était pas vaccinée (…)

 « ‘’C’était fin janvier, Jessica était  allée aux urgences du CHU de Poitiers pour faire hospitaliser son père’’, raconte Yolande Riquelmé, mère de Jessica. « C’était au moment de l’épidémie de rougeole, il y a avait des gens partout qui attendaient pour ça. Ils n’avaient pas encore mis les masques de protection, il n’y avait pas  les messages de prévention, ils l’ont fait après. On l’a vu quand on est revenus avec Jessica. Elle ne se sentait pas bien depuis quelques jours. J‘avais appelé le  médecin, il ne pouvait pas nous prendre tout de suite, on devait y aller le lendemain.

«  Je l’ai emmenée aux urgences le 1er février, elle était bleue, elle avait 41°C de fièvre ! Ma fille faisait partie de ces enfants qui étaient passés à côté de la vaccination, à cette époque-là on nous disait que ça n’était pas nécessaire. Quand ils l’ont vue, ma fille était très mal. Elle souffrait énormément. Ils l’ont placée en coma artificiel. Ils m’ont dit que son pronostic vital était engagé. Ils l’ont intubée, ils l’ont placée sous respiration artificielle. Elle n’avait pas de problèmes de santé particuliers. Elle souffrait d’obésité, elle avait la bronchite chronique des fumeurs. Elle a déclaré une pneumonie, son état s’est fortement dégradé. Les  médecins m’ont appelée samedi 10 février car elle faisait une embolie. Elle n’y a pas survécu.

 « Je trouve désolant d’aller aux urgences pour quelqu’un et d’en ressortir malade. Le jour où elle est venue aux urgences, il n’y avait pas que la rougeole, il y avait aussi la grippe B. Je ne sais pas s’il y a eu une faute, de toute façon, on ne saura jamais. J’ai demandé la transmission de son dossier médical. Depuis, je contacte tout le monde, tous ceux qui l’ont cotôyée pour qu’ils se vaccinent, c’est capital. J’ai même prévenu les écoles. Une personne qui est venue désinfecter l’appartement m’a dit qu’elle n’était pas vaccinée, elle va le faire. Il faut que les gens se fassent vacciner. Pour Jessica, on m’avait dit que les gens jeunes résistent mieux… »

 Depuis Paris

Depuis Paris, la Direction Générale de la santé appelle désormais tous les professionnels médicaux aux antécédents incertains « à mettre à jour leur vaccination pour éviter la propagation de cette maladie ». « Grâce à la vaccination, le virus de la rougeole a circulé à très bas bruit pendant des années. Aujourd’hui, à l’heure de cette recrudescence, on se retrouve avec des jeunes adultes dont le système immunitaire n’a jamais été confronté au virus » , explique à l’AFP Daniel Lévy-Brühl, responsable de l’unité chargée des infections respiratoires et de la vaccination au sein de l’agence sanitaire Santé Publique France. Il ajoute :

« C’est le reflet de l’histoire de la vaccination en France : il y a des gens de 20 à 40 ans qui ont grandi sans être vaccinés et se retrouvent aujourd’hui non immunisés. Il reste un énorme réservoir de sujets non immunisés, qui peuvent être demain les prochains cas de rougeole, voire de décès. »

Selon Daniel Lévy-Brühl, vingt-et-une personnes sont mortes de la rougeole depuis 2008, pour l’essentiel de jeunes adultes non (ou mal) vaccinées. « Ma fille faisait partie de ces enfants qui étaient passés à côté de la vaccination, à cette époque-là on nous disait que ça n’était pas nécessaire » dit la mère de Jessica. Qui ?

A demain

 

Une réflexion sur “Rougeole : le cas mortel aurait été contracté au sein même du CHU de Poitiers. Et après ?

  1. Mais ce qui coince, c’est que l’incidence des cas de rougeole ne se répartissent pas systématiquement en proportion inverse de la couverture vaccinale.

    Comment expliquer cela ?

    Incidence rougeole (measles) en Europe :
    https://ecdc.europa.eu/en/publications-data/measles-notification-rate-million-population-country-1-january-2017-31-december

    Couverture vaccinale:
    https://ecdc.europa.eu/en/publications-data/vaccination-coverage-second-dose-measles-containing-vaccine-country-2016-who

    Pourquoi plus de cas de rougeole dans certains pays mieux vaccinés que d’autres qui ont moins de cas de rougeole ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s