Alcool et médicament : faire une croix sur les pictogrammes de M. Touraine et X. Bertrand ?

Bonjour

« Une intention louable, des conséquences incertaines ». C’est en ces termes peu flatteurs que l’Académie nationale de médecine règle le compte des « pictogrammes grossesse » imposés sur les conditionnements des médicaments (68 voix pour, 1 voix contre et 3 abstentions ; aucun lien d’intérêts).

Signé de Marisol Touraine un décret du 14 avril 2017 (complété par deux arrêtés ) impose aux titulaires d’autorisations de mise sur le marché (AMM) d’apposer un pictogramme spécifique sur le conditionnement extérieur des médicaments tératogènes ou foetotoxiques. Deux modèles sont prévus : un modèle « Médicament + Grossesse = Danger. À ne pas utiliser sauf en l’absence d’alternative thérapeutique » et un modèle « Médicament + Grossesse = Interdit » pour les médicaments « formellement contre-indiqués en cas de grossesse, même s’il n’existe pas d’alternative thérapeutique ».

Près d’un an plus tard l’Académie nationale de médecine considère que la mise en œuvre de cette mesure, si elle résulte de la juste nécessité de mieux alerter prescripteurs et patientes sur les médicaments dangereux en cours de grossesse, nécessite plus ample réflexion. « En effet, explique-t-elle, alors qu’une quinzaine seulement de substances sont connues comme tératogènes chez l’humain (en dehors des antimitotiques) et une quarantaine comme foetotoxiques, 60 à 70 % des spécialités pharmaceutiques pourraient, dans les faits, se voir apposer un pictogramme ‘’Interdit ‘’ ou ‘’Danger’’ ». Et, selon les Académiciens de la rue Bonaparte, « une telle discordance pose problème »:

« L’absence de précision, dans ces textes, sur un certain nombre de points cruciaux introduit une difficulté d’interprétation et une confusion qui inciteront les firmes à élargir le champ de l’apposition des pictogrammes dans une optique de protection médico-légale. »  

Préjudices

Aussi ces dispositions sont-elles susceptibles, pour l’Académie, d’avoir des effets préjudiciables et contre-productifs : une vague d’inquiétude infondée (puisque ce sont 60 à 70 % des spécialités qui pourraient être concernées au lieu de 10 %) ; un bruit de fond qui ne permettra pas de claire distinction entre les niveaux de risque des substances et diluera l’objectif initial ; une perte de chances pour les patientes qui pourraient préférer s’abstenir de tout traitement, même indispensable; une situation difficile à gérer pour les professionnels de santé, dans l’obligation d’expliquer aux patientes les motifs des pictogrammes, sans concertation préalable avec les sociétés savantes et professionnelles et sans communication sur le fond ; une source inutile de répercussions médico-légales.

Au final on en viendrait à « un report de la responsabilité du choix thérapeutique sur les patientes à partir des pictogrammes apposés ». Pragmatique l’Académie considère que seules les substances pharmaceutique ayant fait la preuve de leur effet délétère pour la grossesse humaine devraient être visées par une action de communication de cette nature, avec apposition d’un pictogramme « Interdit » Pour les autres médicaments, aucun pictogramme ne devrait être apposé : « des échanges entre prescripteurs, pharmaciens et patientes sur la base des informations médicales disponibles et de la notice des conditionnements devraient suffire, évitant de surcroît des effets d’alerte inutiles et contre-productifs ».

Alcoolisme

Ce dossier refermé, et ces conclusions adressées à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, l’Académie pourrait se pencher sur les dispositions d’un arrêté du 2 octobre 2006 signé de Xavier Bertrand, alors ministre de la Santé et des Solidarités. Ce texte impose, depuis plus de dix ans,  la présence sur toutes les bouteilles de boissons alcooliques, d’un pictogramme représentant une femme enceinte, un verre à la main, barrée d’un trait rouge, ou d’un message ainsi rédigé: «La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant.»

Des dispositions ignorées du plus grand nombre – à commencer par les premières intéressées comme vient de le reconnaître Agnès Buzyn sur France Inter : « J’ai un devoir de prévention vis-à-vis de l’alcoolisme (…) et notamment auprès des femmes enceintes qui ne savent pas aujourd’hui en France qu’il ne faut absolument pas boire pendant la grossesse 1. C’est une information que les femmes enceintes ne connaissent pas ». Comment mieux dire que ce pictogramme ne sert strictement à rien. On attend, sur ce point, les propositions d’Agnès Buzyn.

A demain

1 Sur ce thème : « Alcool et grossesse: est-ce bien déraisonnable ? » Slate.fr 10 mai 2013

Une réflexion sur “Alcool et médicament : faire une croix sur les pictogrammes de M. Touraine et X. Bertrand ?

  1. Pour ce qui est des médicaments et de la grossesse: less is beautiful!
    Mais quand il en faut, plutôt que les notices qui reflètent le “Vidal », je conseille à mes collègues et patientes de consulter le « centre de référence sur les agents tératogène » de l’hôpital Trousseau.
    Indications aussi pour l’allaitement.

    Beaucoup plus utiles que les notices officielles qui sont une levée maladive de parapluies de peur de soucis alors que des femmes (rarement il est vrai ) vraiment malades ont besoin de vrais médicaments vraiment utiles.

    Merci aux gens de Trousseau.

    Cela vaut aussi pour les produits de contraste radiologique (« à l’iode »)car les radiologues français sont inutilement frileux.
    [VirezCeQuiEstEntreCesCrochets]https://lecrat.fr/
    Ou cherchez « LECRAT »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s