Immigrés et « tarif à l’activité » : l’hôpital de Calais, nouveau havre des patients anglais

 

Bonjour

Impossible est Français : Calais. Quelques siècles après l’affaire des bourgeois et sa traduction par Rodin,  le dernier écho médiatique en date est à lire sur France Bleu Nord (Matthieu Darriet) : « L’hôpital de Calais est pris d’assaut par les patients anglais, depuis le début d’année ». Calais en même temps pris d’assaut depuis des années par des milliers de migrants-immigrés voulant partir vers une Angleterre interdite.

L’hôpital de Calais, donc – ou centre hospitalier « Dr Jean Eric Techer ». -120 lits de médecine – 60 de chirurgie. Un seul patient anglais en 2016, dix l’année dernière. Et un objectif affiché d’en accueillir au minimum chaque année quatre cents  – ce depuis le signature en 2015 d’un accord avec le National Health Service britannique (NHS). Une solution inespérée pour ces patients, croit savoir, à Calais, Martin Trelcat, jeune directeur de l’hôpital et déjà ancien de l’EHESP :

« Ils ont l’impression d’avoir gagné au loto, puisque en général ils ont entre sept et douze mois d’attente et nous, en trois semaines, on arrive à boucler l’intervention. C’est pour des vésicules biliaires ou des prothèses de genoux ou de hanche. Ce sont des opérations pour lesquelles, en France, il n’y a pas de délai d’attente. » 

Genoux et vésicules biliaires britanniques

Tout s’est précipité, nous dit-on, avec la crise du NHS et l’annulation de 55 000 opérations en Angleterre – des dizaines de britanniques ont alors contacté directement l’hôpital, qui les renvoie vers leur médecin généraliste, seul habilité à lancer la procédure. Ensuite, tout va très vite.

Indications ? Pour l’essentiel des « vésicules biliaires », des prothèses de genoux ou de hanche … des interventions pour lesquelles, en France, il n’y a pas de délai d’attente ose avancer M. Trelcat. Et d’ajouter : « On essaie de tout organiser le même jour, pour leur éviter de revenir. Les consultations chirurgicales, consultations anesthésiques, imageries et analyses de sang sont faites en trois heures, alors qu’en Grande-Bretagne, il y a des délais d’attente de sept mois. »

Emirs de l’AP-HP

On en vient à songer aux très vives oppositions formulées il y a quatre ans lors de l’ouverture de l’AP-HP à de richissimes  clients-patients étrangers 1. L’hôpital de Calais précise ici que ces nouveaux patients ne prennent pas la place des Calaisiens. Au moment de sa construction en 2012, l’établissement avait vu grand : soixante-dix membres du personnel calaisien ont été formés à l’accueil en langue anglaise.

L’arrivée tant attendue, programmée, de cette patientèle anglaise redorera-t-elle le vieux blason de Calais ? « C’est très intéressant pour l’image de Calais écornée par la grève de My Ferry Link et le dossier des migrants, expliquait en 2016 au Monde Thaddée Segard, directeur de Frenchdeals, l’entreprise de relations transmanche mandatée par l’hôpital de Calais pour ce partenariat avec le NHS. Il y a eu un “Calais bashing qu’on est en train de renverser. » Le directeur de l’hôpital confirmait : après avoir pris en charge de nombreux migrants en 2015 (environ 5 % des séjours), notamment au service orthopédique, il avait constaté une relative désaffection de la patientèle habituelle qui ne souhaitait pas être en contact direct avec les réfugiés (sic).

Avant la fin de la T2A et la naissance du Brexit, voilà un bien beau sujet. Il pourrait tenter économistes, sociologues et journalistes. Sans parler du ministère français de la Santé.

A demain

1 « AP-HP : riches émirs hospitalisés et Martin Hirsch en ‘’Robin des bois’’. Comprendra qui pourra. » Journalisme et santé publique, 18 mai 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s