L’âge d’or du tabac à rouler. Autorisé à fumer dans le vestiaire d’une équipe de football

Bonjour

Le temps passe et l’on songe au passé. On peut lire ceci sur le site des buralistes français : « Foot, geste de courtoisie envers le coach fumeur ». C’est une anecdote qui, portée par les « réseaux sociaux » prend, un instant, une dimension symbolique. Une anecdote fidèlement rapportée par L’Equipe :

« Battus 3-1 à Naples en seizièmes de finale aller de Ligue Europa le 15 février, les joueurs du Napoli se déplacent ce 22 février à Leipzig pour tenter de renverser la tendance. Si la tâche s’annonce ardue, le club de Naples souhaite être accueilli dans les meilleures conditions. C’est pourquoi il a adressé une demande particulière au club est-allemand : l’entraîneur italien du Napoli, Maurizio Sarri, aimerait disposer d’un espace dans le vestiaire pour fumer en présence de ses joueurs.

« Aussitôt dit, aussitôt fait : le quotidien allemand Bild rapporte que les Allemands ont construit un mur en béton de 3 mètres de haut et de large dans l’espace de massage des vestiaires visiteurs pour exaucer le vœu du technicien italien. Tout cela est payé par le Napoli. Le RB Leipzig a également désactivé les détecteurs de fumée dans le vestiaire des Italiens. Décidément, les Allemands sont de bons hôtes… »

Au temps de l’ignorance

On peut aussi, sur ce même site, rêver au passé d’avant la neutralité : « Quand le papier à cigarette s’affichait en couleurs ». Où l’on apprend qu’à l’occasion de ses trente ans, le musée du papier d’Angoulême propose  pendant quelques jours encore – jusqu’au 25 février une exposition d’anciennes affiches publicitaires incitant notamment à consommer du tabac. Un retour vers le temps des « réclames » et le passé industriel de la ville.

« Les affiches datent de la fin du 19ème et du début 20ème siècle, de l’âge d’or où le tabac porte des valeurs positives – ce temps d’ignorance a existé … – et ‘’la réclame’’ le magnifie, peut-on lire sur le site des buralistes.  Les grandes maisons françaises qui fabriquent du papier à rouler ont fait appel, dès cette période, à de grands affichistes de talent pour vendre leurs produits.

« L’élément essentiel de cette période est l’invention de la chromolithographie qui a permis de réaliser de très grandes affiches en couleur et donc d’avoir une publicité qui pouvait être posée sur des façades », explique Florent Gaillard, directeur du Musée du papier. Angoulême fut un temps célèbre pour ses fabriques de papier à cigarette. À l’époque, près de 6 000 personnes y travaillaient. Le temps passe, et l’on songe aux ignorances du passé.

A demain

 

 

Une réflexion sur “L’âge d’or du tabac à rouler. Autorisé à fumer dans le vestiaire d’une équipe de football

  1. Et aux ignorances du présent… C’était évidemment sous-entendu. Les lendemains de nos hiers sont les hiers de nos demains, comme je dis toujours…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s