Non, «le vin n’est pas un «alcool»» : il s’agissait, avec des guillemets, de Natacha Polony

 

Bonjour

Nous évoquions hier, la dernière charge contre Agnès Buzyn accusée de diaboliser le vin alors qu’en mêem temps Emmanuel Macron en vante les mérites : « Le vin n’est pas un ‘’alcool’’ : qui soutient ainsi Emmanuel Macron contre Agnès Buzyn ? ».

C’est là un cas de figure sans précédent sous la Vème : le président de la République et ses proches en guerre ouverte contre la ministre de la Santé sur la question de l’aloolisme. Et le Premier ministre qui se tait.  Voilà bien, avec la question récurrente du tabac et, plus généralement des addictions, le plus grand sujet politique de santé publique. Un thème que le pouvoir exécutif se refuse à voir dans sa globalité – et dont le Premier ministre ne veut pas faire, corollaire, une « grande cause nationale ».

Pour l’heure, donc, haro sur Agnès Buzyn et ses propos sur la molécule alcool et les hépatocytes. Agnès Buzyn, à la télévision :

« ‘’L’industrie du vin laisse croire que le vin est différent des autres alcools. En termes de santé publique, c’est exactement la même chose de boire du vin, de la bière, de la vodka ou du whisky. […] On a laissé penser à la population française que le vin […] apporterait des bienfaits que n’apporteraient pas les autres alcools. C’est faux scientifiquement, le vin est un alcool comme un autre.’’ »

Violent retour de volée tout-terrain :

« Agnès Buzyn se réclame de la ‘’science’’, non seulement pour nier les données scientifiques sur les antioxydants contenus dans certains vins, mais surtout pour masquer la manipulation des mots. Parler d’ ‘’industrie’’ à propos du vin est une insulte à tous ces artisans qui constituent l’immense majorité des producteurs de vin en France, justement parce que le vin de France, par son ancrage dans les terroirs, a toujours résisté à l’industrialisation réclamée par les tenants du marché et de l’alignement sur les critères anglo-saxons. »

« Mais surtout, le vin n’est pas un ‘’alcool’’.Il est une boisson de table contenant de l’alcool, et pour cela à boire avec pondération et intelligence. Mais il est avant tout une boisson culturelle, porteuse de toute la mémoire historique et géographique de la France. Et c’est justement quand on le réduit à n’être qu’un ‘’alcool’’ qu’on le condamne à n’être qu’un vecteur d’alcoolisation. C’est en niant sa dimension culturelle, alimentaire et agricole, qu’on en fait un danger pour la santé et la sécurité. »

 « Journaliste et essayiste »

Nous ne donnions pas, hier, le nom de ce soutien au président de la République (et, corollaire, à une très large majorité du gouvernement d’Edouard Philippe). Natacha Polony, 42 ans, « journaliste et essayiste française ». Extraits de sa fiche-wiki :

« Fille d’un ophtalmologue et d’une gastro-entérologue (ou le contraire), elle doit son prénom à Natacha Rostov, l’héroïne de Guerre et paix. Elle a passé son enfance et son adolescence à Deuil-la-Barre (Val d’Oise).  En 2007, elle épouse le journaliste et critique gastronomique Périco Légasse. Le 30 janvier 2016, elle est intronisée baillie à la confrérie des Baillis de Pouilly

Après des études au lycée privé Notre-Dame de Bury de Margency, DEA de poésie contemporaine et agrégation de lettre moderne. 2001 : secrétaire nationale du Mouvement des citoyens (MDC). 2002 : candidate à Paris aux législatives pour le ‘’Pôle républicain’’ de Jean-Pierre Chevènement ; obtient 2,24 % des suffrages exprimés. D’octobre 2002 à juin 2009 : journaliste à l’hebdomadaire Marianne, où elle s’occupe de l’éducation. D’août 2009 à juillet 2011, elle est journaliste au Figaro au sein de la rubrique « éducation ». Elle tient par ailleurs un blog sur le site jnternet du Figaro intitulé ‘’Éloge de la transmission’’. »

Puis ce sera la ronde infernale et donc sans fin des radios privées et des télévisions publiques. Puis, aujourd’hui, cette tribune du Figaro accusant la ministre des Solidarités et de la Santé. Une tribune apportant (si besoin était) un nouveau soutien journalistique au président de la République. Et ensuite ?

A demain

4 réflexions sur “Non, «le vin n’est pas un «alcool»» : il s’agissait, avec des guillemets, de Natacha Polony

  1. La fiche signale t-elle la propriété ou co-propriété de quelques arpents de vignes du côté d’Azay-le-Rideau ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s