Alcools forts et polyphénols : les dernières informations de la guerre Buzyn–Macron

Bonjour

C’est fait : c’est un feuilleton. Et demain une série médicale et politique. Emmanuel Macron l’avait-il programmé ? Peut-être. Ou, si ce n’est lui, du moins quelqu’un des siens. Résumons : le président de la République glisse à des paysans qu’il « boit du vin ». Et qu’il en boit « midi et soir ». Et du très bon de préférence, que le citoyen imagine puisé dans les caves du Palais de l’Elysée. Quelques heures auparavant la ministre de la Santé avait dit tout le mal qu’il fallait penser de l’alcool en général – du vin en particulier. Un casting rêvé, y compris Christophe Castaner (RMC-BFMTV) et Natacha Polony (Le Figaro).

Et, de fait, mention particulière au Figaro qui, à la différence du Monde et de Libération a su prendre la vague. Hier, dans ce vieux quotidien, la dénonciation des « plus grands seigneurs » (Polony dixit) de l’ « Académie du vin de France » : « Mme Buzyn, cessez de diaboliser le vin, qui est une part de la civilisation française ! » 1. Aujourd’hui l’appel du camp ennemi : « Vu du foie le vin est bien de l’alcool ! » 2.

Les signataires en appellent à la responsabilité des élus, du gouvernement et à celle du président de la République. Ils les enjoignent à « s’attaquer au tabou de l’alcool », réclamant la mise en œuvre d’un plan national alcool. « On a laissé penser à la population française que le vin serait protecteur, qu’il apporterait des bienfaits que n’apporteraient pas les autres alcools. C’est faux scientifiquement, le vin est un alcool comme un autre », écrivent-ils. Et de soutenir Agnès Buzyn « dans sa courageuse prise de position sur l’alcool » face à un gouvernement qui « nie les évidences scientifiques et se montre plus sensible aux intérêts de l’alcool qu’à l’intérêt général ».

Un drapeau blanc ? Peut-être celui de l’association CAMERUP (Aide et accompagnement des personnes en difficulté avec l’alcool et leur entourage, Prévention des conduites addictives) et sa pétition macronienne en diable : « Monsieur le Président, protégez en même temps les vins français et la santé des Français ! »

A demain

1 Les membres de l’Académie du vin de France : Alain Graillot, Domaine Alain Graillot (président) ; Jean-Charles Abbatucci, Domaine Comte Abbatucci ; Nicolas de Bailliencourt, Château Gazin ; Olivier Bernard, Domaine de Chevalier ; Michel Bettane, journaliste ; Christian de Billy, Champagne Pol Roger ; Jean-Noël Boidron, Château Corbin-Michotte ; Philippe Bourguignon, Restaurant Laurent ; Gérard Chave, Domaine Jean-Louis Chave ; Béatrice Cointreau, Château du Perron ; Pierre Couly, Domaine Pierre et Bertrand Couly ; Jean-Bernard Delmas, Château Montrose ; Philippe Demailly, ophtalmologiste ; Véronique Drouhin, Maison Joseph Drouhin ; Alain Dutournier, Restaurant Le Carré des Feuillants ; Benoît France, Éditions Benoît France ; Claude Geoffray, Château Thivin ; Léonard Humbrecht, Domaine Zind-Humbrecht ; Olivier Jullien, Mas Jullien ; David Khayat, cancérologue ; Dominique Lafon, Domaine des Comtes Lafon ; Alain de Laguiche, Château d’Arlay ; Jean-Charles Le Bault de la Morinière, Pernand-Vergelesses ; Alexandre de Lur-Saluces, Château de Fargues ; Henry Marionnet, Domaine de la Charmoise ; Erik Orsenna, de l’Académie française ; Jean-Pierre Perrin, Château de Beaucastel ; Noël Pinguet, Vouvray ; Jean-Robert Pitte, membre de l’Institut ; Bernard Pivot, de l’académie Goncourt ; Jacques Puisais, œnologue ; Henri Ramonteu, Domaine de Cauhapé ; François Roland-Billecart, Champagne Billecart-Salmon ; René Rougier, Château Simone ; Frédéric Rouzaud, Champagne Louis Roederer ; Jacques Seysses, Domaine Dujac ; Régine Sumeire, Château Barbeyrolles ; Pierre Trimbach, Domaine Trimbach ; Jean-Laurent Vacheron, Domaine Vacheron ; Christine Vernay, Domaine Georges Vernay ; Aubert de Villaine, Domaine de la Romanée-Conti.

2 Bernard Basset, vice-président de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (Anpaa). Amine Benyamina, professeur de psychiatrie et d’addictologie université Paris-XI. Gérard Dubois, professeur de santé publique, Académie de médecine. Irène Frachon, pneumologue, Brest. Serge Hercberg, professeur de nutrition, université Paris-XIII. Catherine Hill, épidémiologiste. Albert Hirsch, professeur de pneumologie, université Paris-VII, administrateur de la LNCC. Michel Reynaud, professeur de psychiatrie et d’addictologie, université Paris-XI, président du Fonds action addiction. Nicolas Simon, professeur de médecine Marseille, président de l’Anpaa.

Une réflexion sur “Alcools forts et polyphénols : les dernières informations de la guerre Buzyn–Macron

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s