La science à la poursuite de l’étrange : grossesse et électromagnétisme basse fréquence  

Bonjour

L’exposition chronique à des champs électromagnétiques a-t-elle un impact sur la santé ? Comment le mesurer ? Existe-t-il des personnes  « hypersensibles aux ondes » ? Comment le démontrer ? Tout ceci fait, depuis des années, l’objet d’une vaste polémique. Jamais tranchée. La science confrontée à l’étrange.

A verser au dossier, une communication présentée il y a quelques jours devant l’Académie nationale de pharmacie. « Exposition maternelle aux champs électromagnétiques extrêmement basse fréquence, prématurité et hypotrophie : données de la cohorte Elfe – Ghislaine Bouvier, Maître de Conférences 86e section, Université de Bordeaux, Inserm UMR 1219 équipe EPICENE. »

Objectifs: Etudier les relations entre l’exposition cumulée aux champs électromagnétiques d’extrêmement basse fréquence (EBF) au cours de la grossesse et le risque de prématurité modérée et d’hypotrophie au sein de la cohorte de naissance Elfe (Etude Longitudinale depuis l’Enfance).

Méthodes: En 2011, 18 329 enfants nés en France métropolitaine à 33 semaines d’aménorrhée ou plus ont été inclus dans la cohorte Elfe afin de les suivre jusqu’à leurs 20 ans. L’âge gestationnel et les données anthropométriques à la naissance ont été recueillis dans les dossiers médicaux et l’hypotrophie a été calculée à partir de courbes de croissances françaises personnalisées.

Lors des entretiens, il a été demandé aux mères de rapporter leur statut vis-à-vis de l’emploi au cours de leur grossesse. Les emplois déclarés ont été codés selon la Classification Internationale Type des Professions de 1988 et la date de cessation de l’activité professionnelle a été recueillie. L’exposition cumulée aux EBFs au cours de la grossesse a été estimée pour l’ensemble des mères, quel que soit leur statut vis-à-vis de l’emploi, grâce à une matrice emploi-exposition récemment mise à jour. L’exposition cumulée a été considérée de façon catégorielle, de façon binaire et de façon continue. Des modèles de régression logistique ajustés sur des facteurs de mode de vie maternel, des caractéristiques sociodémographiques et certains antécédents médicaux maternels ont été développés.

Résultats: L’exposition cumulée aux EBF a pu être déterminée pour 96,0% des mères. Les hauts niveaux d’exposition étaient rares. Aucune association significative n’a été observée entre les niveaux d’exposition cumulée aux champs électromagnétiques d’extrêmement basse fréquence au cours de la grossesse et la prématurité modérée ou l’hypotrophie.

«  Cette large étude en population générale ne suggère pas que des niveaux d’exposition maternelle aux EBFs de l’ordre de ceux observés ici puissent être fortement associés au risque de prématurité modérée ou d’hypotrophie » conclut prudemment l’auteure.

Versé au dossier. Le sujet est bien loin d’être épuisé.

A demain

 

Une réflexion sur “La science à la poursuite de l’étrange : grossesse et électromagnétisme basse fréquence  

  1. Bonjour,
    Sujet toujours intéressant tant il fait polémique sur la place publique, merci beaucoup pour ce retour. Je n’ai pas accès à l’article dans son intégralité mais juste le résumé de l’académie de pharmacie. Je trouve dommage le peu d’informations données quand au contexte « technique » de l’étude. A la lecture je me pose en effet ces questions :
    – Chacun à sa notion de « extrêmement basse fréquence » et on ne connait pas les fréquences considérées.
    – Que veut dire 96 % de sujet exposés ? Par rapport à une exposition « naturelle » (exempt de source artificielle) ? Par rapport à l’exposition moyenne de la population ?
    – Qu’est ce qu’un « haut niveau d’exposition » ?
    Enfin, la conclusion reste intéressante et va, selon moi, dans le sens des différentes études sur le sujet et se veut rassurant.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s