Sexe, femmes et palimpseste : l’histoire de la fresque de l’internat du CHU de Toulouse

Bonjour

Entre le fait divers et le symptôme signifiant. Mardi 13 mars 2018 la direction du CHU de Toulouse a fait savoir que la fresque située dans le restaurant de l’hôpital Purpan n’y était plus. Cette fresque « mettait en scène des femmes nues ». La direction avait officiellement demandé au bureau des internes de procéder à son retrait de la fresque à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars. Et les jeunes médecins ont accepté de démonter le tableau amovible. Nul ne sait, officiellement, où il se trouve ni ce qu’il deviendra.

L’affaire avait pris une dimention nationale via le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG). Ce dernier avait, le 8 mars,  publié un communiqué de presse  où était évoqué « le cas d’une fresque sexiste (seules les femmes sont nues sur cette fresque, tous les hommes restant habillés) imposée au regard de tous à l’internat de l’hôpital Purpan du CHU de Toulouse ».

Portraits de femmes et parité

Hasard ou pas le même 8 mars 2018, à l’occasion d’un comité technique d’établissement, Mme Anne Ferrer, directrice du CHU de Toulouse [par interim et contestée] 1, interpellée par les représentantes « Sud Santé Sociaux 31 », annonçait qu’elle demandait officiellement au bureau de l’internat de l’hôpital de Purpan de procéder au retrait de la fresque.

La direction du CHU de Toulouse ajoutait, dans un article de la Dépêche du Midi  que « l’égalité homme/femme serait la priorité du prochain projet d’établissement avec cette volonté d’en finir avec la culture sexiste qui peut encore exister au sein du monde carabin ». Le SNMG se déclarait pleinement satisfait de la prise de position de cette direction. Opposé au « sexisme en médecine » il disait espérer que le bureau de l’internat de l’hôpital Purpan veillerait à ce qu’il n’y ait plus, jamais, de « fresque sexiste ».

On notera que le CHU de Toulouse mène tout au long du mois de mars une campagne visant à promouvoir la parité. Comment ? En diffusant sur son site et sur les réseaux sociaux des « portraits des femmes » exerçant en son sein.

A demain

1 Anne Ferrer est directrice générale par intérim du CHU de Toulouse depuis le 2 janvier 2018, date à laquelle Raymond Le Moign, directeur général du CHU de Toulouse, a quitté ses fonctions pour devenir directeur de cabinet de la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

2 réflexions sur “Sexe, femmes et palimpseste : l’histoire de la fresque de l’internat du CHU de Toulouse

  1. On est vraiment devenus un peu con . On dirait que nous avons encore du temps à perdre. Il suffisait de peindre des hommes nus et les filles auraient crié victoire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s