Tabac : de plus en plus de Français veulent arrêter ; surdité de la ministre de la Santé  

Bonjour

 Les buralistes sont inquiets. Leur site détaille le dernier bilan annuel  de l’Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT). On y apprend notamment que les ventes de traitements d’aide à l’arrêt du tabac ont progressé de plus de 28 % – et que le nombre de personnes concernées a dépassé les deux millions et demi de personnes en 2017.

Pour la troisième année consécutive, les ventes en pharmacie de traitements pour l’arrêt du tabac augmentent sensiblement en 2017  : on compte 2  726  417 « patients traités »  contre 2  138  868 en 2016, soit 28,5 % de plus à jours constants. Et pour la première fois depuis 2000 la barre des deux millions et demi de personnes a été dépassée. Cette évolution, la plus forte depuis la mise sur le marché du Champix® (varénicline) en 2007, semble pouvoir être rapprochée de plusieurs éléments :

1 la commercialisation mi-novembre 2017 de quatre nouvelles références (gommes Niquitin®)

2  l’augmentation fin 2016 du remboursement forfaitaire des substituts prescrits

3 le rétablissement de la prise en charge du Champix® par l’Assurance maladie.

Hormis le Zyban® (bupropion), tous les types de traitements pour l‘arrêt du tabac voient leurs ventes augmenter. Les parts de marché de chacun varient sensiblement en 2017. Ainsi les ventes de timbres transdermiques augmentent-elles  de 44,7 % en nombre de patients traités et leur part de marché progresse fortement, à 39,3 % contre 34,9 % en 2016.

« Les ventes de substituts sous forme orale progressent elles aussi, mais dans des proportions bien moindres (+ 17,6 %), précise l’OFDT. Leur part dans les traitements est en baisse de 5 points par rapport à 2016, atteignant 54,8 %. Les ventes de Champix®, qui avaient été divisées par un facteur onze depuis le lancement du médicament, doublent par rapport à 2016 (+ 113,6 % à jours constants) et la part de ce médicament dans le marché des traitements augmente sensiblement, passant de 1,9 % à 3,1 % – on reste loin du niveau atteint en 2007-2008 (20 %).

En légère hausse en 2016, les ventes de Zyban® sont reparties à la baisse en 2017 : – 1,1 %. La part de marché de ce produit est quasiment nulle (0,3 %) »

Alliance pouvoir exécutif – promoteurs de la cigarette électronique

 Le nombre de personnes traitées par le biais des inhaleurs augmente de 12,3 % par rapport à 2016 et demeure plus élevé que pour le Zyban® : en 2017, ils représentent 13 183 personnes traitées, soit 0,5 % du marché français.  Le spray buccal de la marque Nicorette®, commercialisé depuis mai 2013, voit ses ventes progresser de 6,0 % par rapport à 2016, avec 54 546 patients traités en 2017 (soit 2,0 % de l’ensemble). »

Que retenir, ici ? D’abord rappeler qu’un système de prise en charge partielle (à hauteur de 50 € par an) des substituts nicotiniques prescrits par un médecin ou un(e) sage-femme a été mis en place par l’Assurance maladie en février 2007. En 2015 son montant a ensuite été porté à 150 €, d’abord pour certains publics jugés prioritaires (femmes enceintes, jeunes de 20 à 30 ans, patients bénéficiant de la CMU complémentaire et ceux en affection longue durée cancer) –  puis pour l’ensemble des fumeurs à partir de novembre 2016. « De trimestre à trimestre, les progressions par rapport à 2016 sont manifestes : le nombre de bénéficiaires a quasiment doublé au premier trimestre 2017 (+ 92,6 %, soit 107 140 personnes), il a augmenté de 72,0 % au second trimestre et de 61,7 % au troisième.

Et maintenant ? Et après ?  Silence total, comme toujours, au ministère de la Santé. Agnès Buzyn semble ne pas entendre la demande manifeste et croissante  qui explique ces chiffres :  en finir avec cette addiction qui fait du fumeur un malade longue durée. A quand cette évidence : la prise en charge intégrale des médicaments du sevrage tabagique ? A quand une puissante alliance entre l’exécutif et les courageux promoteurs de la cigarette électronique au nom de la réduction des risques ? Ne pas s’engager dans cette voie serait, pour Agnès Buzyn, commettre une double faute : médicale et politique.

A demain

 

2 réflexions sur “Tabac : de plus en plus de Français veulent arrêter ; surdité de la ministre de la Santé  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s