L’homéopathie remboursée ou déremboursée ? L’Ordre saisit la ministre de la Santé

Bonjour

Dernières nouvelles en provenance des fronts pro et anti-homéopathiques. C’est une réaction agacée du Conseil national de l’Ordre des médecins. L’institution observe, depuis son siège, qu’un nouveau débat sur les médecines alternatives et complémentaires, et notamment sur l’homéopathie, a émergé cette semaine dans les médias et sur les réseaux sociaux ». Et le « national » dit « regretter que la forme véhémente de l’interpellation publique, dans laquelle l’Ordre est impliqué, ait davantage alimenté le buzz médiatique d’un moment qu’une réflexion sereine et argumentée sur le sujet ».

« Buzz d’un moment » ou pas, l’affaire a pris corps et le Conseil national de l’Ordre va en allonger la durée. « Pour certains, les prescriptions d’homéopathie ne devraient pas être remboursées par l’Assurance maladie obligatoire, résume-t-il. Pour d’autres, les médecins pratiquant l’homéopathie devraient être poursuivis par l’Ordre devant les chambres disciplinaires pour l’usage de thérapeutiques non éprouvées et dangereuses. Le public ayant pu prendre connaissance de ce débat peut avoir l’impression d’une certaine confusion des genres, notamment sur la dangerosité intrinsèque des médecines complémentaires et, plus encore, que l’Ordre couvrirait par une inaction coupable des pratiques qualifiées de charlatanesques. »

Que peut faire, à ce stade et dans sa sagesse, le Conseil national de l’Ordre des médecins ? Un Ordre qui sur les aspects scientifiques du sujet, assure n’avoir « aucune compétence institutionnelle pour se prononcer » ?  Il a donc demandé à l’Académie nationale de médecine de bien vouloir se saisir de nouveau du sujet et a contacté le Ministère des Solidarités de la Santé pour qu’il fasse de même auprès de la Haute Autorité de Santé et l’Agence nationale du médicament et des produits de santé.

La pratique homéopathique repose-t-elle sur une « médecine basée sur les preuves » ? Si tel ne devait pas être le cas, si elle se réduisait à prescrire de « l’eau diluée dans de l’eau », à quel titre devrait-elle être prise en charge par la collectivité ? De telles questions ne sont  ni sans utilité ni sans dangers. On imagine sans mal l’embarras, politique et médical, d’Agnès Buzyn. Une ministre qui ne peut plus faire comme si elle n’était pas concernée.

A demain

 

11 réflexions sur “L’homéopathie remboursée ou déremboursée ? L’Ordre saisit la ministre de la Santé

  1. c’est beau la science « plus ou moins démontrée ». LA science à la carte.

    Et personne pour se prononcer sur les anti-alzheimer dont on SAIT qu’ils ne sont que délétère ? On n’entend pas l’académie de médecine…. enfin le relais des labos.

    Ah, et ils oublient également de se prononcer sur la mammographie pour toutes à partir de 40 ans. ah et aussi sur le titrage PSA, Oh et on ne les a pas entendue sur le médiator, ni à l’époque sur l’amiante, ni sur l’hormone de croissance, ni non plus sur la dépakine, ni sur le sang contaminé.

    Il y a encore quelqu’un à part Éric pour les tenir pour des gens qu’il faut écouter ? ils ne font que défendre la rente des labos encartés.

      • A Éric

        Chiffre d’affaire Boiron : 0.5 milliard
        Chiffre affaire mondial du médicament : 882 milliard

        Oui parlons des bénéfice de boiron

        Marché mondial des vaccins : 35 milliards ou sont les études scientifiques sérieuses ?

        Mais parlons des bénéfices de boiron.

        Coût prévisible pour la société des indemnisations en france de la dépakine : 6 milliards (l’académie de médecine n’a rien vue venir, sont vraiment nuls n’est-ce pas ?)

        Mais parlons des bénéfices de Boiron.

        Y’a pas à dire, de 2 solutions, soit vous êtes un troll en service commandé, soit vous manquez de recul et de réflexion sur les sujets que vous abordez.

        Nous savons vous et moi que l’homéopathie va être déremboursée. La campagne d’intox est lancée, comme la campagne d’intox pour justifier la vaccination de masse forcée (comme dans les pays fascistes) en agitant 10 morts de la rougeole en 10 ans et en camouflant les effets secondaires, en agréant des vaccins avec des preuves faibles, des études bâclées et parfois volontairement truquées. Avec des petits trolls ne connaissant à peu près rien d’autre que la vulgate récitée sur les ondes par quelques crétins qui se sentent importants à pérorer derrière un micro sans contradicteurs.

        Les labos et leur nervis ont l’impression que cela va éliminer la concurrence et faire ramener à eux les brebis égarées. La seule chose que cela va faire c’est que cela va éloigner encore plus de gens des charlatans qu’est devenue la majorité des médecins, qui ne sont plus que des vendeurs de produits pharmaceutiques jouant les vierges effarouchées à chaque nouveau scandale récurrent ; qu’ils ont prescrit de bonne foi trompés par les labos, qu’ils ne savaient pas, que la science n’avait pas de preuve, que concomitance ne vaut pas causalité et qu’il fallait prendre le temps d’étudier. À chaque fois, comme des gosses de maternels. Et puis on repart pour un tour avec une nouvelle molécule miracle qui au fil des ans tue des gens. D’abord ça n’a rien à voir, puis c’est une coïncidence pour quelques personnes, puis la pharmacovigilance élimine tout plein de cas ou « cela n’a rien à voir », puis on commence à en parler, puis au bout de 10 ans et des dizaine de milliers de morts le scandale éclate si on n’a pas réussi à enlever en douce le produit pour le remplacer par le suivant.

        Il y a au moins 20 000 morts de iatrogénie + 10 000 de maladies nosocomiales en france + 400 morts subites du nourrisson. 40% des malades sont iatrogènes. Aux US le facteur de mortalité le plus important est la iatrogénie. Alors votre petit discours sur les bénéfices de Boiron et le nhs qui trouve que c’est non étique de prescrire de l’homéopathie, cela me laisse un brin froid.

        Enfin pour répondre à votre questions sur « certaines » molécules qui _seraient_ néfaste mais rien en comparaison avec le vide sidéral de l’homéopathie, je pense qu’il serait temps de faire une étude molécule/homéopathie en double aveugle, ouverte sur allez 300 médicaments ‘de bases’ avec les données entièrement publiques et uniquement étude des résultats sur les critères primaires avec étude en valeur sur des échantillons représentatifs et des durées sérieuses. Ensuite je veux bien discuter avec vous sur le vide sidéral.

        Au fait, vous savez entre les atomes c’est aussi le vide mais c’est un vide pas vide. et sans ce vide pas vide, rien n’existerait.

      • Je ne manque pas de recul. L’homéopathie est inefficace et non éthique. Toutes les études cliniques sérieuses montrent l’absence de résultat au delà de l’effet placebo. Cela fait 200 ans que cette méthode a été imaginée à partir d’a priori conceptuel non démontré. Cessons de berner les patients. Par ailleurs, la toxicité des médicaments ne valide en aucun cas cette théorie fumeuse. Une politique de santé publique sur les vaccins que vous vilipendez ne veut pas dire qu’influenzinum protège contre la grippe. La iatrogénie est un autre débat. Celui actuel est l’inefficacité de l’homéopathie dont la pratique relève du charlatanisme et qu’il faut bannir.

      • Vous affirmez péremptoirement comme un grand prêtre qui se dépêche d’occulter les coins noirs de sa religion.

        Un méta étude australienne effectuée sur des études montre un faible niveau de preuve dans l’ensemble des essais. Il n’est pas dit que cela ne marche pas mais que des preuves solides de son efficacité ne sont pas montrées. En science, cela ne veut pas dire que cela ne marche pas, mais que l’on ne peut pas affirmer scientifiquement que cela marche. Il y a un signal que cela marche, mais il est faible.

        Cette revue d’études s’est faite selon les même critères que la colab Cochrane. Avec le résultat de cette étude, la horde des trolls vendues aux labos se répand partout pour clamer haut et fort que ca marche pas, la preuve cette étude.

        Je pourrais y souscrire MAIS il faudrait m’expliquer pourquoi la même méthodologie employée pour tester l’efficacité du vaccin de la grippe et qui montre la MÊME chose : qu’aucune étude ne montre un niveau de preuve suffisant que cela marche n’est pas traité de la même manière ? Pourquoi la mammographie, les titrages PSA, le colorectal, les anti Alzheimer qui montrent un efficacité NÉGATIVE ne sont pas traités de la même façon ?

        Vous ne pouvez pas évacuer cette simple question. Si vous décidez que comme les études ne montrent pas une efficacité certaine il faut dérembourser, il faut le faire en même temps avec tous les traitements et préventions qui montrent la même chose.

        Ou alors vous pensez que parfois le fait que cela marche ne soit pas prouvé scientifiquement n’est pas suffisant pour dérembourser et expliquez moi alors pourquoi cette hargne contre l’homéopathie ?

        Soit on fait de la science et on dérembourse homeo et on radie les médecins et on fait la même choses avec TOUS les autres traitements qui ne montrent pas une preuve SOLIDE, soit on ferme sa mouille de petit troll. C’est la base de l’égalité républicaine. Bon nous savons tous que nous sommes devenus un petit pays autoritaire.

        http://www.blog-elsevier-masson.fr/2016/09/efficacite-clinique-de-lhomeopathie-analyse-et-propositions/

      • Non ce n’est pas that’s ll folks.

        Parce que le débat n’est pas de savoir si l’homéopathie marche ou pas. Nous savons tous qu’en science on ne cherche que ce que l’on trouve. Le débat est la confiance que l’on peut accorder aux jugements. Là est la question. Ainsi comment croire ce qu’affirme une institution alors que la même institutions affirme des choses que l’on sait fausse.

        De la même manière vous faites des raccourcis, vous occultez ce qui vous intéresse et ne gardez d’une phrase de conclusion. Ainsi on peut lire par exemple :

        – Malgré des résultats favorables à l’homéopathie dans une des études, les revues générales soulignent que le nombre de patients inclus est insuffisant
        – Malgré des résultats significatifs dans trois études portant sur le traitement de l’insomnie, du ronflement sévère et du décalage horaire
        – Malgré des résultats en faveur de l’homéopathie sur la fatigue dans deux des trois essais, dont un de bonne qualité,
        – une étude contrôlée portant sur 28 patients, comparant l’efficacité d’un traitement homéopathique individualisé au placebo. Un des critères analysés est significativement en faveur de l’homéopathie,
        – Malgré des résultats significatifs en faveur de l’homéopathie, le NHMRC ne retient pas cette indication pour l’homéopathie en se fondant sur la conclusion g
        – Il n’y a pas de différence significative contre placebo et pas de différence significative non plus entre l’homéopathie et le traitement conventionnel dans les trois études non contrôlées e

        On pourrait en sortir à la pelle.

        Pour un religieux, suffit de sauter aux conclusions qui ont décidées qu’il n’y a pas de preuves que ça marche et donc affirmer que cela ne marche pas. C’est bizarrement la même chose pour la consultation citoyenne sur la vaccination ; les 2 collèges ont demandé de lever l’obligation, mais à l’arrivé le rapport final explique qu’il faut encore plus d’obligation. Il faut être un peu borné ou bouché (ou les deux) pour que cela n’éveille pas un truc.

        Par contre vous pouvez tout à faire dire que vous ne croyez pas que cela marche. Mais je pense que vous fairte partie également de l’église de vaccinologie : même manière de raisonner.

        sans rancune.

    • Manifestement, votre niveau de compréhension semble faible. Le débat est l’homéopathie et rien d’autre! L’étude Australienne montre une absence d’efficacité contrairement à votre affirmation. Souhaitez vous que l’on vous traduise ce passage : »NHMRC concludes
      that there are no health conditions for which there is reliable evidence that homeopathy
      is effective. » Il faut vous faire une raison, l’homéopathie ne sert à rien et n’a jamais été, n’est pas et ne sera jamais efficace.(https://www.nhmrc.gov.au/_files_nhmrc/publications/attachments/cam02_nhmrc_statement_homeopathy.pdf)
      That’s all folks!
      PS: le mésusage du médicament est un autre débat, sur lequel je m’exprime régulièrement (mais cela ne valide en rien le vide sidéral de l’homéopathie: sidéral car la dilution de L’Oscillococcinum est 10 puissance 83 fois la partie visible de l’univers, soit 200K)

    • Mon pauvre Hervé_02, deux cents ans que ce concept ésotérique a été imaginé, deux cents ans pour essayer de produire une seule étude sans biais et toujours RIEN mais rien de chez rien.
      A tel point que la fda oblige à faire marquer sur chaque tube: «  »aucune preuve scientifique que le produit fonctionne ».(https://www.drmo7og.com/single-post/2018/02/05/La-FDA-d%C3%A9clare-que-les-rem%C3%A8des-hom%C3%A9opathiques-sont-ill%C3%A9gaux)
      la nhs ne rembourse plus,
      l’académie des sciences a même émis un avis négatif sur ces billes de sucre,
      l’académie de médecine aussi… la liste de tous les organismes ayant émis un avis négatif sur cette croyance est tellement longue qu’il n’est plus possible de tous les citer. Vous pourrez toujours tenter trouver une étude mal fagotée qui essaie de confirmer votre croyance dans la magie. Celle-ci ne passera jamais à la postérité car il y a aura encore et toujours trop de biais, seule méthode pour que cela soit positif.
      Il faut vous faire une raison, l’homéopathie va finir dans les poubelles de la médecine.
      Préparez vos mouchoirs. Je sais cela fait mal, comme le jour, où on vous a dit que le Père Noël n’existait pas. Rassurez vous, vous finirez par vous faire une raison. Tapez sur les vaccins si cela vous soulage, tapez sur les méchants médicaments aux effets indésirables mais le constat est là:
      RIP homéopathie.
      Ite missa est.

      PS: un registre de condoléances est ouvert par la famille http://www.snmhf.net/ et https://www.boiron.fr/

  2. Définition du terme « médecine »:
    « Ensemble des connaissances scientifiques et des moyens de tous ordres mis en œuvre pour la prévention, la guérison ou le soulagement des maladies, blessures ou infirmités. »
    ref : dictionnaire Larousse en ligne
    Connaissances et moyens
    Or aujourd’hui et dans cette tribune, la médecine est réduite à son aspect de connaissance scientifique.
    Pourquoi oublier l’aspect des moyens dits de tous ordres?
    Il me semble que c’est l’influence de l’industrie pharmaceutique qui veut que la médecine se réduise à l’utilisation de ses productions. Elle a parfaitement réussi, la preuve.

    Par ailleurs pour l’aspect remboursement, c’est un problème politique et non un problème de science médicale.
    Pourquoi parler alors du remboursement de l’homéopathie sous l’aspect scientifique en faisant mine d’ignorer qu’il s’agit exclusivement d’un problème politique comme le remboursement des anti-alzheimer par exemple en témoigne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s