Véridique et politique : gratuité annoncée des médicaments nicotiniques du sevrage tabagique

Bonjour

C’est un événement.  Ou plus précisément un événement à venir. Une mesure que certains (dont nous sommes) réclamaient depuis des années : la prise en charge intégrale, comme les autres médicaments) de substituts nicotiniques dans l’indication du sevrage tabagique. Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé a, enfin, abordé officiellement le sujet ce 26 mars 2018 en compagnie d’Edouard Philippe, Premier ministre.

On connaît le contexte : En France, plus de 13 millions de personnes fument et plus de la moitié des fumeurs souhaitent, aujourd’hui, arrêter de fumer. Le tabac est la source majeure de cancers, de maladies cardiovasculaires et d’insuffisance respiratoire, et est responsable de 73 000 décès prématurés chaque année. Il existe d’autre part, depuis quatre ans, un Plan national de réduction du tabac (PNRT) qui a pleinement fait la preuve de son inefficacité. Ce PNRT prévoit un « forfait à 150 euros par an » pour les substituts nicotiniques, traitement du sevrage tabagique.

Déni de la cigarette électronique

« L’un des freins majeurs actuels du recours aux traitements de sevrage est la nécessité de faire systématiquement l’avance de frais dans le cadre du forfait » reconnaît, enfin, le ministère de la Santé. L’objectif aujourd’hui affiché par Agnès Buzyn est de « développer l’accessibilité aux traitements d’aide à l’arrêt tabagique pour l’ensemble des fumeurs souhaitant arrêter de fumer, et en particulier les plus défavorisés ». «  Il s’agit aujourd’hui de franchir une nouvelle phase dans le soutien au sevrage tabagique : passer du forfait d’aide au sevrage de 150€ par an et par assuré à un remboursement classique comme pour tous les médicaments remboursables, explique la ministre. Cela permet à la fois de lever les freins liés à l’avance de frais systématique et d’avoir le même tarif pour un produit sur tout le territoire, tout en permettant une durée de traitement adaptée à la dépendance. »

Malheureusement ce mouvement sera progressif car il implique une démarche des firmes pharmaceutiques qui commercialisent ces médicaments du sevrage. « Un premier produit sera inscrit dès cette semaine au remboursement par le gouvernement, précise Mme Buzyn. Le forfait disparaîtra donc au profit d’une prise en charge classique plus accessible et efficace pour les fumeurs et plus simple pour les professionnels de santé. »

Cette mesure s’inscrit dans le cadre du prochain Plan de national de réduction du tabagisme qui sera annoncé prochainement par le Gouvernement qui renforcera les actions en faveur de la protection des jeunes et de l’accompagnement des fumeurs, notamment par le soutien du fonds de lutte contre le tabac. Agnès Buzyn en finira-t-elle, alors, avec son déni de la cigarette électronique ? Pourra-t-on, alors et enfin, applaudir ?

A demain

 

3 réflexions sur “Véridique et politique : gratuité annoncée des médicaments nicotiniques du sevrage tabagique

  1. Votre satisfaction fait plaisir à lire.

    La mienne serait totale si ces substituts nicotiniques étaient plus efficaces qu’un placébo.
    Or à ma connaissance ce n’est pas le cas.
    Donc un nouveau remboursement au même niveau que l’homéopathie.
    Ce sont les médecins qui dénoncent les Fake Médecine qui ne vont pas être contents.
    On me dit qu’ils ne diront rien car ces substituts ne sont pas des médicaments homéopathiques.
    Dommage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s