Prédateurs ou docteurs : interdire les relations sexuelles entre les médecins et leurs patient.e.s ?

Bonjour

De la sexualité au cabinet. Plusieurs femmes victimes de « prédateurs sexuels » en « blouse blanche » ou « sur divan » viennent de demander à Agnès Buzyn de faire inscrire dans le code de déontologie médicale l’interdiction explicite aux médecins d’avoir des relations sexuelles avec les patients dont ils assurent le suivi. Une « Pétition Hippocrate » déjà signée par plusieurs personnalités relaie cette demande dont fait état Le Monde (François Béguin) 1.

« Ces femmes racontent comment leur thérapeute a profité et abusé de leur état de vulnérabilité et de leur faiblesse pour les manipuler et mettre en place avec elles des relations de nature sexuelle. Un mécanisme de transfert et de contre-transfert amoureux bien identifié, et contre lequel Sigmund Freud, le père de la psychanalyse, mettait déjà formellement en garde. L’interdit des relations sexuelles avec le patient suivi figure d’ailleurs dans le code d’éthique des psychanalystes. »

La loi serait souvent impuissante à sanctionner les transgressions. « Les plaintes pénales des patients séduits et manipulés par leur médecin sont le plus souvent déclarées irrecevables », font valoir les auteurs de la pétition, dans la mesure où la relation, sans violence, peut être perçue comme une relation entre adultes consentants. « Le nombre de plaintes est infime par rapport à la réalité, les victimes se sentent salies, elles ont le sentiment d’avoir été naïves », estime le docteur Dominique Dupagne, médecin généraliste et, notamment, créateur du site atoute.org

Menaces sur la sexualité librement consentie

Et l’Ordre dira-t-on ? En 2016, on a recensé 35 sanctions prononcées par les chambres disciplinaires de première instance pour des manquements déontologiques liés à des actes à connotation sexuelle – dont six radiations. Au niveau de la chambre disciplinaire nationale, qui traite les appels, 15 sanctions ont été prononcées en 2016 pour ce motif, dont quatre radiations. « Il y a un corporatisme très fort chez les médecins, nous avons plein d’exemples où les conseils départementaux de l’Ordre protègent des notables, souligne le docteur Dupagne, cité par Le Monde. On n’est pas sûrs qu’ajouter un interdit explicite dans le code de déontologie diminuera le nombre de comportements déviants, mais il permettrait au moins de renverser la charge de la preuve. Ce serait alors au médecin de se justifier, pas à la plaignante. »

L’Ordre, ici, n’est pas sourd. Le Conseil national a reçu l’initiateur de la pétition et lui a exposé les raisons pour lesquelles cette initiative lui paraissait « inappropriée ».

« L’Ordre entend bien les propositions qui viseraient à inscrire dans le code de déontologie un article supplémentaire qui interdirait toute relation sexuelle, même librement consentie, entre un médecin et son patient. Il estime cependant qu’une telle disposition, et son inscription dans un texte réglementaire, serait une intrusion dans la vie privée de personnes libres et consentantes. Cela lui parait en outre inutile, dès lors que les textes actuellement applicables et appliqués permettent de réprimer en droit disciplinaire tous les abus de faiblesse sur personne en situation de vulnérabilité, y compris en matière sexuelle. »

On peut le dire autrement : l’interdiction, par voie réglementaire, de relations sexuelles librement consenties entre un médecin et son patient contreviendrait, selon l’Ordre, aux principes de la liberté des personnes. Faut-il rappeler que la Convention européenne des Droits de l’Homme, en son Article 8, établit que « toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance » ?

Ceci n’empêchera pas l’Ordre de mener une « lutte déterminée contre toutes sortes d’abus à caractère sexuel que des médecins commettraient ». Il lui restera à faire la part, en son sein, entre les quelques prédateurs et toutes celles et ceux qui ne le sont pas. On attend, désormais, la réponse de la Dre Buzyn.

A demain

1 Les personnalités suivantes soutiennent cette pétition : Dr Christophe Andrésite web, psychiatre ; Pénélope Bagieusite web, autrice de bande dessinée ; Marilyn Baldecksite web déléguée générale de l’Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail ;  Baptiste Beaulieusite web, médecin généraliste et romancier ; Dr Alain Beaupin, Médecin généraliste. Président de l’Union Confédérale des Médecins Salariés ; Dr Dominique Dupagnesite web, médecin généraliste, créateur du site atoute.org ; Sylvie Fainzangsite web, anthropologue, directrice de recherche à l’Inserm ; Dr Irène Frachon, médecin pneumologue à Brest ; Dr Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des Médecins de France (FMF) ; Dr Gilles Lazimisite web, médecin généraliste , maître de conférences associé de la faculté de Médecine Sorbonne Université et membre du Haut Conseil à l’Égalite entre les Femmes et les Hommes ; Dr Gérard Lopezsite web, fondateur et président de l’Institut de Victimologie de Paris ; Pr Anne-Marie Magnier, médecin généraliste, professeur à la faculté de Médecine Sorbonne Université ; Dr Emmanuelle Pietsite web, présidente du Collectif Féministe Contre le Viol ; le Planning Familial de Parissite web ;  Dre Muriel Salmonasite web, psychiatre, fondatrice et présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie et Jacques Testartsite web, biologiste, docteur en sciences, directeur de recherche honoraire à l’Inserm.

2 réflexions sur “Prédateurs ou docteurs : interdire les relations sexuelles entre les médecins et leurs patient.e.s ?

  1. Je n’ai jamais eu ce désider , ni le coup de foudre , ni la tentation d’avoir une relation sentimentale avec une patiente.
    Mais on peut imaginer que l’amour, l’attirance, réciproque, naisse entre médecin et patient/e.
    Il faudrait l’interdire ?
    Serait-ce constitutionnel en France?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s